La première épreuve du Championnat du monde d’endurance a été marquée par une météo incertaine. Mais surtout par une bagarre acharnée entre Toyota et Porsche. Et à la fin de 6 heures de suspens, c’est Toyota qui l’emporte.

Un départ représentatif des qualifications

En monopolisant les deux premières lignes sur la grille de départ, les Toyota ont démontré aux qualifications qu’elles étaient les plus rapides. Elles ont renouvelé cette impression au départ des 6 heures de Silverstone. En effet, dès le début de la course, les Toyota ont préservé la tête et ont imposé leur rythme, et quel rythme ! Durant les deux premières heures de course, les Toyota numéro 7 et 8 étaient au coude à coude en maintenant les Porsche loin derrière elles.

Des conditions météo difficiles

Cette période d’hégémonie des Toyota a été freinée par le premier épisode pluvieux de la course. Cet épisode classé niveau 1 par la direction de course a emmené les Porsche et les Toyota à faire des choix pneumatiques différents. Pour les Toyota, la stratégie a été de conserver des pneus slicks. Chez les Allemands, on a opté pour un passage aux pneumatiques intermédiaires. Il est difficile de dire quel choix tactique a été le plus payant. Porsche était pus rapide, ce qui leur a permis de remonter sur les Toyota et de prendre la tête de la course. Mais, d’un autre côté, le passage pluvieux était trop court, et le temps gagné par les Porche sur la piste a été perdu au stand lorsqu’il a fallu rechausser les pneus slicks.

6 heures de calvaire pour la numéro 7

La période de supériorité des Toyota a également été stoppée par les ennuis qu’a subi la Toyota 7 durant les 6 heures de course. En effet, la numéro 7 a accumulé les déboires cet après-midi. Les ennuis ont débuté à la deuxième heure de course. Alors qu’il était devant avec sa voiture sœur, Mike Conway a vu son rythme ralentir et se plaignant d’une non-stabilité. Il s’avère qu’il y avait un problème à la barre antiroulis. Il a donc dû s’arrêter et a perdu sa deuxième place. Ensuite dans la quatrième heure de course alors José Maria Lopez venait de prendre le volant, le triple champion du monde WTCC a perdu le contrôle de sa Toyota et a fini dans le mur. Malgré une voiture détruite, le pilote est parvenu à ramener sa voiture aux stands. Mais cette dernière a pu repartir seulement 1h30 après. Le but final était de repartir et finir la course pour marquer le plus de points possible, mission accomplie, la Toyota est tout de même classée à la quatrième place du général.

Mais 6 heures de suspens pour la numéro 8

Du côté de la Toyota numéro 8, pas d’ennuis mécaniques ou d’accident. (malgré certaines frayeurs dans le trafic et à l’entrée des stands). La Toyota a en effet réalisé une course parfaite. Cela lui a permis de décrocher la victoire au bout d’un finish incroyable. Alors que Buemi sortait de son dernier arrêt au stand à 30 minutes du drapeau à damier, 15 secondes le séparaient de la Porsche 2 en tête. Magnifiquement, cet écart a été comblé par le pilote français. Et cela en prenant tous les risques. Au final, Sebastien Buemi a prit la tête de la course à 15 minutes de la fin. 15 minutes ce n’est pas suffisamment proche de la fin pour les dirigeants de Toyota qui sont restés concentrés jusqu’au bout. La phobie de l’arrivée des 24 heures du Mans 2016 était encore présente.

De la bagarre en LMP2

Du côté LMP2, le plateau fait rêver cette année. Avec des voitures plus rapides et un plateau plus garni, cette catégorie promet du spectacle pour la saison. Pour cette première course, c’était l’Alpine de chez Signatech qui avait réalisé la meilleure qualification. Mais, c’est finalement la numéro 38 de chez Jackie Chan Racing qui l’emporte devant la Rebellion Vaillante et la voiture de chez TDS racing après une course remplie de bagarre et de rebondissement.

Ford toujours au dessus en GTE PRO

2016 avait vu des Ford dominatrices en GTE PRO, pour 2017 c’est la même chose. La voiture américaine qui avait signé la pôle position dans sa catégorie n’a, mis à part un problème de porte au début de la course, jamais été inquiétée réellement. Ces concurrents doivent sérieusement revoir leur stratégie pour la suite de la saison.

Classement de la Course des 6 heures de Silverstone

© FIA.com - 6 Heures de Silverstone