Jour de course en ce samedi à Spa-Francorchamps, le WEC a repris ses droits après quelques semaines d’absence. Toyota a annoncé la couleur dès la première manche à Silverstone malgré quelques frayeurs. 

Toyota prend l’ascendant sur Porsche

Il est 14h30 quand les feux se mettent au vert, Porsche avait décroché la pole en qualifications et part dans la meilleure des positions en ce samedi. Un départ toute fois mouvementé pour la Toyota de Nicolas Lapierre qui tire tout droit lors du premier virage et manque de peu d’emmener avec lui la Porsche d’André Lotterer. Mais les deux autres Toyota vont rapidement prendre le pouvoir sur les Porsche.
Au bout d’une dizaine de tours, Sebastien Buemi passe l’Allemand qui va perdre de plus en plus de terrain face aux japonaises. Valse dans les stands, Lotterer laisse son baquet à Tandy. Rien ne change en tête de course malgré les arrêts qui se succèdent.
Conway et Buemi mènent devant la Porsche #2 et Nicolas Lapierre revient sur Tandy. Les heures se suivent et se ressemblent, peu de changements dans le classement la Toyota #7 de Kobayashi-Conway prend le large devant sa sœur au duo Davidson-Nakajima-Buemi. Les deux Porsche essayent de suivre le rythme déjà élevé. La dernière nippone est en net retrait.

A la mi-course, Toyota domine toujours ces 6 heures de Spa, malgré une course ralenti par l’arrêt complet de la Porsche GTE #86. Au début de course, les pilotes ont eu le droit à une météo relativement clémente mais cela a changé en fin de course. Quelques gouttes ont fait leur apparition et faisant baisser la température de la piste. Sur la piste Hartley prend le pouvoir sur la Toyota #7 ce qui lui permet de prendre la deuxième place de la course.
La Toyota de tête aux stands, Hartley n’en a pas forcement profité, pour cause, un petit chahut avec l’Alpine de Romain Dumas. Cela le contraignant à passer aux stands et à changer le capot avant de la Porsche. Ce temps perdu va coûter cher à Porsche et a laissé la voie libre à Toyota pour filer vers la victoire.
Les deux japonaises ont du passer une dernière fois aux stands, séparées en moins de dix secondes avec la Porsche de Harley. Ce dernier file en tête mais doit également plonger dans la voie des stands. Une nouvelle frayeur quand même pour Toyota #7 a huit minutes de la fin, suivant le ByKolles, celle-ci fait un tête-à-queue devant et manque de peu d’accrocher la japonaise.
Toyota Gazoo Racing remporte tout de même ces 6 heures de Spa et le trio Buemi-Davidson-Nakajima gagne une seconde fois après Silvertone. Porsche met une voiture sur le podium et une autre quatrième devant la dernière Toyota. Le ByKolles fait une course relativement propre malgré ce demi-tour en fin de course.

G-Drive au dessus du lot

C’est la catégorie la plus relevée du championnat. Rébellion a rapidement pris l’avantage face à la concurrence même si le début de course est extrêmement intense entre Senna, Dumas et Vergne. La Vaillante va se payer le luxe de devancer le G-Drive Racing après une vingtaine de tours. Romain Dumas va perdre très vite le fil de la course avec un accrochage avec la Porsche LMP1 et devant l’ancien pilote de F1, Jean-Eric Vergne et Gommendy vont s’écharper devant.
L’autre Alpine va connaître la même mésaventure que sa sœur en s’accrochant avec l’ex-pilote Audi, Oliver Jarvis. En fin de course, le trio Senna-Canal-Prost vont prendre une pénalité pour un accrochage mais réussiront tout de même rester dans la course et en prendre la tête. Ceci avant de connaitre quelques soucis mécaniques, ce qui fait perdre la première place au grand bonheur du G-Drive Racing. Jackie Chan DC Racing prend la troisième place avec le trio Tung-Jarvis et Laurent.

Ferrari et Aston Martin domine en GTE

Une lutte acharnée également en GT-Pro, Dès les premiers tours, le peloton se forme des deux Ford GT ainsi que les deux Ferrari du AF Corse. Mais Ford va rapidement faire grise mine, au bout de la sortie des stands, Tincknell a du mal a s’extirper de la voie des stands et connait quelques difficultés mécaniques ce qui ralenti la Porsche GT Team.
La Ford va finir par s’immobiliser dans le Raidillon laissant au passage une slow-zone. Les Ferrari vont prendre le dessus en haussant le rythme de course et finir par passer devant la Ford GT d’Oliver Pla.
Les deux AF Corse vont se battre, les Ford vont attendre les erreurs pour en profiter. Derrière, les Porsche contiennent les Aston Martin mais sont quand même devancés par le tête de course dont le rythme est très élevé. En GT-Am, l’Aston Martin de Dalla-Lamy-Lauda prend la tête profitant de leur pole en qualifications. Cependant le team anglais va prendre une pénalité de dix secondes, mais cela n’aura aucune conséquence sur leur classement et l’avance sur la Porsche #77 du Dempsey Proton.

Retour au GT-Pro où la bagarre s’est faite entre les deux Ferrari AF Corse. C’est au bout du suspens que le duo Bird-Rigon passe la ligne en vainqueur. Les Ford n’ont pas pu suivre malgré qu’elles soient restées au contact pendant une bonne partie de la course. Porsche est resté très à l’écart pendant ses 6 heures de Spa. En GT-Am, Aston Martin a dominé de bout en bout et la #98 de Dalla-Lana-Lamy remporte la catégorie.

Prochaine épreuve, et pas la moindre avec la mythique boucle sarthoise les 17 et 18 Juin. Avant cela, la journée test aura lieu le dimanche 4 Juin.

© FIA WEC - Spa-Francorchamps