Pour certains, la beauté de la F1 est une question avant tout sportive. Pour d’autres, il s’agit d’un challenge technologie où l’innovation technique est le maître mot du sport le plus pointu au monde.

La réalité est t’elle que sport, technologie et innovation sont des paramètres intégralement liés et indispensables pour que les équipes parviennent à réaliser les exploits attendus en piste.
Bien qu’extrêmement coûteuse, la Formule 1 est en quelque sorte un puissant laboratoire de recherche et développement où les répercutions sur les véhicules grand public sont nombreuses afin de rendre nos vies plus simples, plus sûres et plus efficaces.

Dans quels domaines la Formule 1 s’est frayée un chemin dans nos vies quotidiennes ?

L’aspect pneumatique

Pirelli est le seul manufacturier pneumatique en Formule 1 depuis des années. Le développement complexe de gommes tendres pour favoriser l’adhérence et de gommes plus dures pour gagner en durabilité permet de fournir des données techniques intéressantes dans le but de concevoir des pneus grand public plus performants pour une variété large de véhicule, de la petite citadine aux modèles les plus sportifs.

Les systèmes de récupération d’énergie 

Désormais, nous savons qu’automobile et écologie ne font pas bon ménage. L’industrie automobile cherche donc à diminuer la quantité d’émissions polluantes des moteurs thermiques.
La Formule 1 n’étant pas prête à passer au « tout électrique », le compromis choisi consiste à concevoir des systèmes de récupération d’énergie cinétique en opérant sur la quantité d’énergie thermique perdue convertie le plus possible en énergie électrique.

Le premier système baptisé KERS consiste en un volant d’inertie relié au moteur qui lors des freinages s’actionne pour fournir de l’énergie électrique afin de recharger les batteries couplées à un moteur électrique de soutien au moteur thermique.
Le second système embarqué consiste à récupérer l’énergie perdue du turbocompresseur par le biais d’un « alternateur » complexe relié à ce dernier capable lui aussi de recharger des batteries.
Ainsi, avec votre voiture hybride, il vous est possible de rouler en ville en mode tout électrique grâce aux apports technologique de la Formule 1.

Moteurs et économie de carburant 

Les moteurs de Formule 1 n’ont rien à voir avec les moteurs produits sur les véhicules grand public.
D’une durée de vie d’environ 3000km, les moteurs de Formule 1 sont conçus dans le seul but de la performance.

Cependant, les impératifs écologique ont fait évoluer ces moteurs tout en améliorant le rendement énergétique.

Voilà pourquoi de nos jours, un moteur de Formule 1 est capable de développer une puissance d’environ 1000 chevaux tout en ayant une consommation modérée de 100 kilogrammes de carburant pour toute la durée d’une course.
Il y a encore quelques années, un moteur de Formule 1 nécessitait plus du double en masse de carburant pour couvrir une course complète.
Les véhicules grand public ont bénéficié de ces études d’amélioration mécanique et les consommations ont été réduites d’environ 1 à 2 litres aux 100 kilomètres.

L’utilisation des matériaux légers dits « composites » 

L’une des plus grande avancée technologique en matière de châssis de compétition a été l’introduction de monocoques réalisées en fibre de carbone au début des années 80 par McLaren.
Ce matériau à la fois léger et très résistant permet d’améliorer la sécurité mais aussi les performances et la consommation de carburant de certains véhicules dorénavant grand public.

L’exploitation des données 

Une Formule 1 est équipée de plus de 200 capteurs télémétriques qui permettent de recueillir de précieuses données de course.
Les données recueillies lors des week-end de courses sont analysées dans les usines et permettent d’obtenir des informations capitales sur la performance et de comprendre les axes d’amélioration possibles.

La quantité de données traitée est importante et nécessite des logiciels et des bus électroniques de communications à la fois fiables et rapides.
Ces apports technologiques sont employés sur les équipements médicaux en milieu hospitalier dans le but d’offrir un meilleur suivi du patient grâce à des temps de réponse améliorés et une précision accrue de l’analyse des capteurs biométriques.
La technologie électronique employée en Formule 1 permet aussi d’améliorer le fonctionnement des véhicule autonomes qui ont besoin d’analyser en permanence plusieurs centaines d’informations par seconde.

Un travail d’équipe efficace

Dans l'hôpital de l'Université du Pays de Galles, les médecins ont demandé aux équipes de Formule 1 des conseils sur l'amélioration du travail d'équipe lors de naissances délicates de nouveau-nés comme les prématurés.
En conséquence, l'hôpital a mis en place des techniques et des procédés de Formule 1 pour optimiser la gestion médicale des bébés nés gravement malades.
Les améliorations qui en résultent ont permis aux médecins de fournir aux nouveau-nés des soins médicaux d'urgence dans les premières secondes de leur vie aussi efficacement qu'une équipe qui effectue un changement de pneus lors d'un pit-stop durant une course de Formule 1.

Ce ne sont là que quelques exemples de la façon dont la technologie développée pour les courses de Formule 1 a fait son chemin, mais les apports intéressants à étudier concernent désormais un nombre important de domaines très variés de notre quotidien.