Que sont-ils devenus ? Shinji Nakano

Par |2018-01-08T07:32:24+02:00lundi 8 janvier 2018|Formule 1, IndyCar, WEC|

Durant toute l'intersaison, nous allons revenir sur l'après F1 pour de nombreux pilotes qui ont, un jour, eu le chance de piloter en F1. Nous commençons cette série par Shinji Nakano, pilote F1 en 1997 et 1998. 

En 1997, Shinji Nakano rejoint la F1 après plusieurs saisons au Japon en F3 ainsi qu'en F3000. Sa meilleure performance avant son arrivée au sommet du sport automobile reste une 3e place finale au championnat 1994 de F3 japonaise. Aussi, il participe au projet Dome F1 qui ne voit pas le jour, faute de financement.

Soutenu par Mugen Honda, Shinji Nakano rejoint les rangs de la nouvelle équipe Prost Grand Prix. Il est aligné aux côtés d'Olivier Panis. Pour son premier Grand Prix, bien que qualifié à la 16e place, il parvient à finir à la porte des points. Seulement, il est à deux tours de la 6e place, synonyme de point à l'époque. Après plusieurs Grands Prix en deçà, il parvient à accrocher ses premiers points lors du Grand Prix du Canada. C'est sur cette course que son coéquipier français a eu un terrible accident, le mettant ainsi loin des circuits pendant quelques semaines. Il accroche un autre point au Grand Prix de Hongrie. Ce seront ses derniers points en F1.

En fin de saison, il est remercié par Alain Prost, qui lui préfère Jarno Trulli. Il trouve alors refuge chez Minardi. Avec une voiture à la performance réduite, il réalise quelques coups d'éclat, notamment au Canada où il finit à la porte des points. Son aventure en F1 s'arrête en 1999, où il occupe le poste de pilote d'essais pour Jordan, alors motorisée par Mugen Honda.

L'après F1

En 2000, le pilote japonais s'envole pour les Etats-Unis et rejoint le CART, championnat américain de monoplaces. Au volant d'une voiture de l'équipe Walker Motorsport, il finit à la 24e place du championnat. La saison suivante, au volant d'une voiture de Fernández Racing, il finit 26e. Sa dernière saison en CART se solde par une 17e place générale. En 2003, il participe à deux courses d'IndyCar, dont les célèbres 500 Miles d'Indianapolis où il finit 14e.

En 2004, il participe à plusieurs courses de GT aux Etats-Unis ainsi qu'au Japon. Il revient dans une course mondiale en 2005. En effet, il participe aux 24 Heures du Mans avec l'équipe Courage-Judd. Il fait équipe avec Jonathan Cochet et Bruce Jouanny. Malheureusement, la voiture #13 ne voit pas l'arrivée. Il participe au championnat LM P1 en 2006 avec l'équipe française. Au Mans, nouvel abandon pour le pilote japonais. 2007 et 2008 se soldent également par un abandon au Mans, malgré deux changements d'équipe.

En 2009, il participe au nouveau championnat asiatique du Mans Series et remporte le titre. Ce n'est qu'en 2011 où Shinji Nakano revient au Mans avec OAK Racing. Il finit à la 14e place de la course, 5e en catégorie LM P2, voyant son premier drapeau à damiers manceau. La saison suivante, il participe au championnat WEC et à nouveau au Mans en LM P2.

En 2013, il participe à nouveau aux 24 Heures du Mans en LM P2 ainsi qu'au championnat WEC. Il s'engage également dans le championnat GTE d'Asian Le Mans Series. Il finit vice-champion de ce dernier. En 2014, il change de catégorie au Mans, passant du LM P2 au GTE.

En 2015, il remporte les 3 Heures de Sepang ainsi que les 2 Heures de Fuji à bord d'une LM P2 engagée au championnat Asiatique. Shinji Nakano a un programme chargé en 2016. Il passe ainsi du Super GT Japan au championnat LM P2 du WEC en passant par l'ELMS et l'Asian LMS. Il participe pour la dernière fois aux 24 Heures du Mans cette même année.

Nous utilisons les cookies afin d’améliorer l’expérience de nos lecteurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés et stockés sur votre appareil. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir + OK

Google Analytics

_gid _ga _gat Ce site utilise des cookies de Google Analytics. Ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.

Google Adsence

IDE AdSense utilise des cookies afin d'améliorer l'efficacité de la publicité. Il en existe de plusieurs types, avec des applications variées. Ils peuvent permettre, par exemple, d'optimiser la pertinence des annonces, d'améliorer les rapports sur les performances des campagnes et d'éviter la rediffusion d'annonces déjà vues par l'utilisateur.Les cookies eux-mêmes ne contiennent aucune information personnelle.

Alexa Analytics

__auc __asc Ce cookie est utilisé pour collecter des informations sur le comportement du consommateur, qui sont envoyées à Alexa Analytics à titre statistique uniquement.

CloudFlare

_cfduid Notre site Web et notre service utilisent des cookies et d'autres technologies similaires afin de vous fournir un meilleur service et d'améliorer globalement notre site Web. Par exemple, nous pouvons utiliser des cookies pour vous diriger directement vers la partie appropriée de notre site Web, en indiquant que vous êtes un visiteur assidu.