Le jour où Dome a voulu rejoindre la F1

2017-12-03T09:05:44+00:00dimanche 3 décembre 2017|Formule 1|

Nombreux sont les équipes ou les constructeurs à avoir voulu rejoindre la F1 au cours des 67 dernières années. Certains y sont arrivés, d’autres ont échoué. L’un d’entre eux n’est autre que Dome, célèbre fabricant de voitures de course.

Dome a été créé en 1975 par Minoru Hayashi. L’entreprise devient rapidement une référence en F3 japonaise ainsi qu’en F3000 japonaise. En 1988, le créateur de Dome, accompagné de son cousin Masakazu Hayashi, crée Jiotto Design. Il s’agit du département conception du constructeur, comprenant une soufflerie de 25%, une conception assistée par ordinateur et un équipement de fabrication assistée par ordinateur, ainsi que plusieurs autoclaves.

En 1995, Tadashi Sasaki, ancien manager de Minardi, rejoint l’entreprise. Il est en charge du lancement du programme F1 de Dome, lancé officiellement en septembre 1995. Le projet prévoit une voiture créée par Akiyoshi Oku, qui a conçu la F104. Cette F3000 a remporté le titre dans le championnat japonais avec Marco Apicella. Aussi, plusieurs sponsors sont également annoncés comme Wacoal, spécialisé dans la lingerie féminine.

Un projet bien ficelé

L’influence de Tadashi Sasaki est importante pour la jeune équipe. La F105, nom de code de ce projet, bénéficie d’une boite de vitesses conçue par XTrac. Cette dernière a été utilisée par Minardi, ancienne équipe de Sasaki, DAMS ou encore Simtek. Concernant le moteur, Mugen Honda est le fournisseur officiel, voulant perdurer le succès connu en F3000 japonaise. L’équipe bénéficie du moteur utilisé par Ligier en 1995. La F105 est pourvue d’un châssis en carbone et de suspension à double triangulation avec des amortisseurs actionnés par poussoir fournis par Showa. GoodYear est nommé manufacturier de l’équipe, bien que cela ait failli ne pas se faire. En effet, le manufacturier américain croyait en une ruse de Bridgestone, qui avait annoncé son arrivée en F1 en 1997. La voiture est achevée le 17 mars 1996.

Les premiers essais au Japon

Dévoilé le 18 mars 1996 à Tokyo, la Dome F105 commence rapidement ses essais au Japon avec Marco Apicella, Shinji Nakano et Naoki Hattori. Des essais en Europe sont aussi prévus en juillet à Magny-Cours et Silverstone.

Les premiers essais ont lieu sur le circuit de Mine, aujourd’hui fermé. C’est Shinji Nakano qui effectue les premiers essais. Plus tard, un essai à Suzuka est effectué par Marco Apicella. En tout, ce sont 550 kilomètres qui sont parcourus par les pilotes Dome. Après les divers essais, des problèmes surviennent sur la voiture. Sur-vireuse en entrée et sous-vireuse en sortie, la F105 est instable aérodynamiquement parlant. Aussi, les freins ne sont pas à la hauteur de la voiture.

Malheureusement, lors d’un essai à Suzuka, une fuite d’huile provoque l’arrêt de la voiture, qui se retrouve proie des flammes. Le châssis est endommagé.

Alors que des essais sont prévus en Europe, ainsi que l’installation de la base européenne, tout est annulé, faute de moyens. L’équipe annonce le 9 septembre 1996 l’abandon du projet pour 1997 et cherche des investisseurs pour arriver en 1998. Un nouvel essai est réalisé à Suzuka avec Naoki Hattori peu après la fin de la saison 1996. Le pilote finit à 8 secondes de la pole réalisée par Williams.

Tadashi Sasaki a tenté d’intégrer à plusieurs reprises la grille de F1, sans succès, jusqu’à abandonner l’idée en 1999.