Grand Prix d'Azerbaïdjan 2017 : Présentation et Horaires

2017-06-22T01:11:32+00:00jeudi 22 juin 2017|Formule 1|

Nouvel arrivant dans le calendrier de la F1 en 2016, l’Azerbaïdjan accueille désormais son propre Grand Prix, baptisé Grand Prix d’Europe l’an passé. Un tracé urbain, faisant office de circuit de vitesse, aux antipodes du Grand Prix de Monaco.

Ce n’est donc plus le Grand Prix d’Europe dont la dernière édition en date était sur ce même circuit en 2016. Avant ce dernier, nous avons assisté aux Grand Prix d’Europe depuis 1983 sur le tracé anglais de Brands Hatch, puis le Nürburgring qui en sera le théâtre à 12 reprises.
L’Espagne accueillera aussi le Grand Prix européen, avec les tracés de Jerez de la Frontera, avec en mémoire l’attribution du titre de Champion du Monde 1997 et le duel-accrochage Villeneuve (Williams) et Schumacher (Ferrari). Ces dernières années, ce fut le complexe urbain de Valencia en zone portuaire qui était l’hôte du Grand Prix d’Europe.

L’Azerbaïdjan est un pays du Caucase, situé entre l’Europe et l’Asie, bordé par la Mer Caspienne. Ancien pays membre de l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS), a acquis son indépendance en 1991. D’une superficie totale de 86.600 Km² et d’une population de 9,8 Millions d’habitants. Le climat y est de type subtropical semi-aride dans la partie centrale et orientale, à subtropical humide près du littoral. Le circuit sera à parcourir 51 fois pour une longueur du tour de 6,003 km, soit un total de course de 306,306 Kms.

Le Circuit

© FIA.com - Track Baku

© FIA.com – Track Baku

Il n’est pas évident de trouver ses repères sur une piste totalement nouvelle, en zone urbaine, propice à tous les dangers et ne pardonnant pas le moindre écart de conduite. Ce tracé offre des opportunités de vitesse de pointe inédites pour un tel environnement.
Les virages sont nombreux, il y en a 20 au total, avec des profils à angles droits pour la quasi totalité d’entre eux ! Les possibilités de dépassements seront certainement limitées à la portion congrue, tant la largeur de la piste peut paraître un piège constant dans les phrases de remise en vitesse. Naturellement, les zones de dégagements avec un potentiel de remise en piste sans perturber le peloton, se comptent sur les doigts d’une main, il faudra s’attendre à des neutralisations partielles ou totales.

La carte postale, reste, néanmoins impressionnante, le décor mis à disposition mélange les boulevards modernes avec l’ancienne ville, et le contournement de ce château moyenâgeux dans la section des virages 8 à 11.

Quelques anecdotes pour les tracés européens :

  • Nous avons donc eu la 23ème édition du Grand Prix d’Europe en 2016. Les différentes hôtes étant : Brands Hatch (1983 et 1985), Donington (1993), Jerez (1994 et 1997), Nürburgring (1984, 1995, 1996, de 1999 à 2007), Valencia (2008 à 2012).
  • L’édition de 2016 fut la seconde qui porta le nom de Grand Prix d’Europe sans faire doublon avec le nom d’un autre pays hôte (Grand Prix d’Espagne, d’Angleterre, d’Allemagne), puisque l’édition de 2007 au Nürburgring portait le nom de Grand Prix d’Europe, alors qu’il n’y a pas eu de Grand Prix d’Allemagne.
  • Le premier Grand Prix d’Europe en 1983 à Brands Hatch fut remporté par Nelson Piquet à bord de la Brabham-BMW. Nous y avons vu la dernière apparition de l’écurie Theodore et la première apparition d’un certain Jonathan Palmer, le père de Jolyon. Cette course est venue en remplacement du Grand Prix de New York, annulée 10 semaines avant la date prévue. Brands Hatch avait déjà accueillie la Course des Champions plus tôt dans la saison, la dernière course d’exhibition hors championnat.
  • Le pilote le plus victorieux est Michael Schumacher avec 6 réalisations (1994-1995, 2000-2001, 2004 et 2006). Alonso, Massa et Vettel en sont les autres vainqueurs parmi les pilotes encore en activité. Massa remporte la manche inaugurale de Valencia en 2008, Vettel en 2010 et 2011. Alonso l’a remporté avec 3 écuries différentes : Renault en 2005, McLaren en 2007 et Ferrari en 2012.
  • Trois pilotes de F1 qui ont inscrit leur première victoire au Grand Prix d’Europe, sont devenus Champions du Monde : Häkkinen (1997 – Champion 1998-1999), Villeneuve (1996 – Champion 1997), Mansell (1985 – Champion 1992)
  • Avec une longueur de 6,003 Kms, le tracé de Bakou est donc le second plus long du championnat, derrière l’indétrônable tracé de Spa, seulement 1 Km plus long !

Zones du DRS

Il y aura deux zones de DRS pour ce tracé. La première détection se fera à la seconde ligne du Safety-Car avec une activation 54m après le virage 2. La seconde détection au virage 20, la mise en application du DRS se fera 347m après de dernier virage.

Les Pneus

Le choix imposé par Pirelli pour les 3 gommes à disposition des écuries sera la suivant : Les Medium, qui font leur retour en piste, les Soft et les SuperSoft. Beaucoup de pilotes ont axé leur choix sur les pneus les plus tendres de la gamme.
L’asphalte est peu abrasif ici, le stress latéral peu important dû aux virages lents à angles droits. Le grip est moyennement important, il y aura une choix cornélien entre vitesse maximale et appuis plus prononcés pour la partie lente du circuit.

© Pirelli Motorsport - Azerbaïdjan

© Pirelli Motorsport – Azerbaïdjan

Le Commissaire-Pilote

Danny Sullivan sera le commissaire-pilote pour ce Grand Prix d’Azerbaïdjan, l’ex-pilote de F1 (Tyrrell – 1984) est également un Champion Indy Car (1988), il a participé à 4 reprises aux 24 Heures du Mans, dont une troisième place en 1994 et une dernière participation en 2004.

© FIA.com - Danny Sullivan

© FIA.com – Danny Sullivan

Les Horaires du Grand Prix

Conférence de presse du jeudi :
 
Conférence de presse du vendredi :
 
Vendredi  :
Essais Libres 1 à 13h00 / 11h00 heure française
Essais Libres 2 à 17h00 / 15h00 heure française
Samedi :
Essais Libres 3 à 14h00 / 12h00 heure française
Qualifications à 17h00 / 15h00 heure française
Dimanche :
Course à 17h00 / 15h00 heure française