Grand Prix de Chine 2018 : Présentation et Horaires

2018-04-12T11:25:49+00:00jeudi 12 avril 2018|Formule 1|

[vc_row][vc_column width= »2/6″][vc_column_text]

Les Horaires du Grand Prix

Jeudi
Conférence des pilotes :
Marcus Ericsson (Alfa Romeo Sauber)
Pierre Gasly (Toro Rosso)
Max Verstappen (Red Bull)
Vendredi
Conférence des Teams Managers :
Maurizio Arrivabene (Ferrari)
Robert Fenley (Force India)
Franz Tost (Toro Rosso)
Libres 1 : 10h00 / 04h00 heure française
Libres 2 : 14h00 / 08h00 heure française
Samedi
Libres 3 : 11h00 / 05h00 heure française
Qualifications : 14h00 / 08h00 heure française
Dimanche
Course : 14h10 / 08h10 heure française[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »4/6″][vc_single_image image= »45337″ img_size= »full » onclick= »link_image »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Le Grand Prix / Le Circuit

Pour ce troisième rendez-vous de la saison, nous accostons sur le continent Asiatique. Nous affronterons le climat subtropical et subarctique tempéré par la Mousson pour se rendre sur le circuit Shanghai International Circuit. Un tracé de 5,451 km qui sera à parcourir 56 fois pour un total de 305,066 kms. Bienvenue dans l’Empire du Milieu…

Le profil de la piste est un mélange d’interprétation des œuvres de Herman Tilke (l’architecte en verve en F1 responsable de tous les nouveaux tracés du calendrier). Nous pouvons y voir de longues lignes droites, dont la plus longue du championnat qui développe près d’1.3 Km. La Vitesse Max est atteinte aux alentours des 345 km/h le tout bien aidé par le système DRS, l’aileron arrière mobile.

Les virages sont composés de courbes à vitesse rapides ou bien d’épingles assez lentes.  L’escargot interprétant le Yin et le Yang du premier virage, qui est compte trois en fait, l’incarne à merveille. Cette succession de changements de cap aux allures variées prononce un sous-virage, pouvant accentuer l’effet de graining des pneumatiques Pirelli. Fort heureusement, les températures excessives ne sont pas légion. Les changements météorologiques, eux, s’invitent souvent en course. La voiture de sécurité y est régulièrement sollicitée.

Le premier pilote à s’y être imposé en 2004 est Barrichello à bord de la Ferrari, Schumacher y remporta son 91ème et dernier Grand Prix de sa carrière. Ce fut également une première pour Vettel dans sa collection de victoire pour le compte de Red Bull. Nico Rosberg, lui, en 2012 décrocha sa première pole position et concrétisera le lendemain avec sa première victoire.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Les anecdotes du tracé chinois

  • Ce sera le 15ème Grand Prix de Chine. Le tout premier eu lieu en 2004, toutes les courses se sont disputées sur le Shanghai International Circuit.
  • Lewis Hamilton est le pilote ayant inscrit le plus de victoires : 5 au total (2008, 2011, 2014, 2015 et 2017). Mercedes détient le record de 5 victoires, Ferrari est à 4. McLaren en détient 3, Renault une seule. La première victoire de Red Bull en Grand Prix était en 2009, ici en Chine.
  • La pole position est un certain avantage sur ce tracé. Sur les 14 courses, 9 d’entre-elles le furent depuis la première place de la grille. Michael Schumacher y remporta une victoire en s’élançant depuis la 6ème place.
  • Mark Webber est le seul a accéder au podium depuis une place hors du top 10 à l’extinction des feux rouges. En 2011 à bord d’une Red Bull, il réalisa cet exploit.
  • Ce week-end, Valtteri Bottas prendra part à son 100ème Grand Prix. Il débuta chez Williams en Australie en 2013. Depuis il s’est adjugé 4 pole positions et 3 victoires en carrière.
  • Lewis Hamilton peut battre un nouveau record en Chine, celui de Kimi Räikkönen. Il s’agit du nombre d’arrivées consécutives dans les points, avec 27 unités au compteur des deux hommes. Le dernier abandon de Lewis Hamilton date du Grand Prix de Malaisie en 2016 sur une casse moteur. Red Bull a cassé à Bahreïn, un série de 39 arrivées dans les points.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Les Pneus Pirelli

Le manufacturier sino-italien Pirelli emmènera une configuration de pneus assez inédite. Les gommes ne seront pas consécutives dans la gamme. En effet du Medium (blanc) à l’UltraSoft (violet) en passant le pneu Soft, ils font l’impasse sur le SuperSoft (rouge). Les sélections par écuries sont assez disparates, notamment chez les top teams Ferrari et Mercedes. Les italiens étant plus orientés sur l’UltraSoft (violet), les allemands accordant plus de crédit au pneu Soft (jaune).

Le Commissaire-Pilote

Danny Sullivan sera le commissaire-pilote pour ce Grand Prix de Chine, l’ex-pilote de F1 (Tyrrell – 1984) est également un champion Indy Car World Series (1988), il a participé à 4 reprises aux 24 Heures du Mans, dont une troisième place en 1994 et une dernière participation en 2004.

Les zone DRS

Le premier point de détection de la zone de DRS s’effectue dans le virage 12 pour une mise en application 752m après le virage 14, pour le second, l’écart mesuré se fait 35m avant le virage 16 pour une autorisation 98m après ce dernier virage.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »45342″ img_size= »785″ alignment= »center » onclick= »link_image »][/vc_column][/vc_row]