Cela faisait 9 ans que la F1 n'était pas revenue sur l'Istanbul Park pour y disputer le Grand Prix de Turquie. Le circuit a globalement laissé un bon souvenir pour les pilotes, ils ne sont que 4 sur la grille qui ont déjà roulé en 2011.

Presque une décennie après la dernière édition du Grand Prix de Turquie, cette saison 2020 tronquée aura permis d'y poser à nouveau la caravane du paddock. Bien que le circuit veuille s'installer dans la durée en F1, le calendrier provisionnel n'a évoqué une étape turque pour 2021.

Les échos du paddock

Liberty Media cherche déjà à vendre la F1 ?

Bernie Ecclestone pense que Liberty Media pourrait se préparer à vendre la Formule 1. La société américaine a repris le sport en 2017, l'ayant acheté pour quelque 4,6 milliards de dollars. Ecclestone, qui a eu 90 ans récemment, a été évincé de son poste de PDG.

Maintenant dirigée par Chase Carey mais avec Stefano Domenicali pour prendre le relais à partir de 2021, la Formule 1 a publié un calendrier sans précédent de 23 courses cette semaine après avoir enregistré de grosses pertes financières dues à la crise des coronavirus. "Les 23 courses sont censées donner l'impression que les affaires vont de nouveau bien", a déclaré Ecclestone à Auto Motor und Sport. "Je ferais de même si je voulais vendre."

 

Ferrari aurait fait une croix sur 2021

Ferrari a construit un nouveau moteur pour la saison prochaine, mais Toto Wolff pense que l'équipe de Maranello accordera la plus grande partie de son attention l'année prochaine aux toutes nouvelles règles et voitures pour 2022. Les règles aérodynamiques sont légèrement modifiées pour l'année prochaine, dans le cadre d'un système "symbolique" de développement limité de la voiture.

"Je ne pense pas que le classement va basculer", a déclaré Wolff au radiodiffuseur autrichien ORF. "Il y aura des équipes, comme Ferrari, qui annuleront feront une crois sur 2021", a-t-il prédit. "Ils développeront leurs voitures pour 2022 dès le début." L'écurie de Toto Wolff, championne en titre, a déclaré que ce serait une histoire légèrement différente pour Mercedes. "Il nous est bien entendu assez difficile de trouver un bon équilibre entre 2021 et 2022", a-t-il admis.

Une année sabbatique pour Pérez en 2021 ?

Sergio Perez pourrait opter pour une année sabbatique si Red Bull ne parvient pas bientôt à décider s'il recrutera le mexicain ou non pour 2021. Même s'il avait exclu de revenir en F1 s'il devait quitter la discipline, si l'opportunité s'offre à lui en 2022, il ne s'en priverait pas.

"Pour le moment, nous devons juste attendre et voir", a déclaré Pérez à Istanbul. "La saison arrive bientôt à sa fin et comme je l'ai déjà dit jusqu'à ce que les équipes annoncent le pilote, tout est possible. Chaque équipe qui n'a pas annoncé sa composition, c'est une option. Alors on verra. Je dois connaître mes plans, j'ai besoin de savoir ce qui va se passer de mon côté pour pouvoir tout planifier."

© Racing Point - Sergio Pérez

Wolff répète que Verstappen n'est pas une option pour Mercedes

La plupart des experts conviennent que jumeler le pilote néerlandais de Red Bull avec le sextuple champion du monde Lewis Hamilton serait passionnant. Mais Wolff a déclaré au radiodiffuseur autrichien ORF : "Max n'est pas une option pour Mercedes. Sa présence créerait une 'Star Wars' inutile, ce qui, heureusement, ne s'est jamais produit avec Valtteri (Bottas)."

Wolff insiste sur le fait que sa priorité est d'éviter le genre d'hostilité qui caractérisait la formation précédente de Hamilton aux côtés du champion du monde 2016, Nico Rosberg. "Nous ne comprendrons probablement jamais ce qui s'est passé exactement entre Nico et Lewis", a déclaré l'autrichien. "Nous avons vu leur amitié se transformer en rivalité puis en hostilité. C'était une dynamique difficile à comprendre et une situation très difficile à gérer", a ajouté Wolff. "Il y avait beaucoup d'énergie négative lors des réunions d'équipe et cela est arrivé au point où ce n'était plus acceptable et nous avons dû y remédier."

Melbourne espère avoir 50 000 spectateurs en 2021

Le Grand Prix d'Australie sera à nouveau la course d'ouverture du calendrier 2021, pour l'heure nous ne savons pas si la situation le permettre et le Grand Prix accueillerait du public. Le directeur de la course, Andrew Westacott, a nié qu'il s'agirait d'une "course à huis clos" comme les Grands Prix qui ont eu lieu cette saison.

"Nous produirons des tribunes modulaires plus petites, mais nous les doterons et elles auront généralement neuf rangées de profondeur et nous pourrons installer de nouvelles tribunes dans de nouveaux emplacements", a-t-il déclaré à The Age. Cependant, Westacott a déclaré : "Nous pouvons encore avoir l'hospitalité, une expérience formidable, un lieu sûr même avec le Covid. Mais il sera configuré différemment des années précédentes car nous allons repenser ces installations. S'il devait y en avoir 10, si chaque zone avait une capacité de 3 000, 4 000 ou 5 000 personnes, cela signifie que nous pourrions accueillir jusqu'à 50 000 personnes", a-t-il révélé.

Westacott a expliqué que le nombre maximum de spectateurs réel sera "décidé par les autorités sanitaires", et n'a pas exclu de demander à la Formule 1 des frais de course réduits en raison de la baisse forcée de la fréquentation.

Alexander Albon - Red Bull Racing (Photo by Mark Thompson/Getty Images)

Le tracé de Saint-Pétersbourg obtient le Grade 1 FIA

Un circuit à Saint-Pétersbourg semble accélérer ses préparatifs pour la Formule 1. Le circuit Igora Drive, conçu par Hermann Tilke, pourrait bientôt commencer à alterner annuellement le Grand Prix de Russie avec le site actuel de Sotchi. "Quand Igora Drive reçoit le statut de circuit de F1, il est possible d'alterner avec Sotchi ou même d'avoir deux courses en une saison", a déclaré le promoteur de Sotchi Sergey Vorobyov.

Le radiodiffuseur russe Ren TV a rapporté mercredi que la FIA avait inspecté le site de Saint-Pétersbourg et lui avait maintenant accordé une homologation complète de Grade 1. "Cette catégorie de licence la plus élevée nous donne le droit de mener toute compétition de sport automobile, y compris la Formule 1", a déclaré le président de la fédération automobile russe Viktor Kiryanov. "Cela stimulera considérablement le développement du sport dans le pays", a-t-il ajouté.

Mercedes rend la F1 ennuyeuse selon Norris

La domination de Mercedes "rend la F1 ennuyeuse", selon le pilote McLaren, Lando Norris. Max Verstappen a fait sensation cette semaine en déclarant que 90% des pilotes actuellement sur la grille pourraient gagner dans la voiture noire de Lewis Hamilton. Norris, cependant, ne veut pas dire qu'il pense qu'il pourrait battre Lewis Hamilton dans sa voiture.

"Tout le monde sait que Lewis est probablement l'un des meilleurs de l'histoire", a déclaré le pilote de 20 ans à Auto Motor und Sport. "Tout le monde est également jaloux de la position dans laquelle il se trouve et du nombre de courses qu'il a remportées, je veux aussi être dans cette position", a ajouté le pilote britannique. "D'un autre côté, cela rend la F1 ennuyeuse", a-t-il insisté. "Le spectacle souffre. Si nous voulons améliorer quelque chose, nous avons besoin des mêmes batailles dans le peloton mais à l'avant de la course."

AlphaTauri aimerait savoir pour son avenir en 2022

Franz Tost admet que la situation du moteur des deux équipes de F1 de Red Bull est "dans laquelle nous préférerions ne pas être". "Nous vivons actuellement dans une situation d'incertitude quant au choix des moteurs en 2022", a déclaré Tost, qui est le patron d'Alpha Tauri, à Autosprint.

"Nous pourrions envisager de passer au groupe motopropulseur d'un concurrent, mais je préfère un partenariat supplémentaire avec Honda", a-t-il ajouté. "Ils ont fait un excellent travail en 2020 et leur unité motrice a été vraiment excellente cette saison", a ajouté l'Autrichien Tost. "Maintenant, nous devrons voir ce qui se passera ensuite."

Pierre Gasly of Scuderia AlphaTauri (Photo by Josh Kruse/Scuderia AlphaTauri)