Que nous réserve le Grand Prix d'Italie, avec une grille de départ qui verra Max Verstappen s'élancer en pole position (lui qui ne l'a pas décroché), accompagné par la McLaren de Daniel Ricciardo.

On rappelle que ce Grand Prix d'Italie utilise le format Sprint, avec la Qualif Sprint de la veille qui a vu Valtteri Bottas décrocher la pole position. Mais, à cause de ses pénalités moteur, il s'élancera depuis le fond de la grille.

Grand Prix d'Italie

Après la mise en grille, la monoplace de Yuki Tsunoda est rapidement évacuée dans la voie des stands. Pierre Gasly débutera aussi depuis cette dernière, conséquence de son accident de la Qualif Sprint. L'air est à 29°C, la piste affiche 44°C. Les pilotes vont s'élancer avec les pneus Medium (jaune) à l'exception de Lewis Hamilton en pneus Hard (blanc), comme Kubica, Bottas ou Gasly. Et rapidement, on constatera que la voiture de Tsunoda ne prendra pas le départ.

A l'extinction des feux, le départ est donné, c'est un bon envol pour Ricciardo qui vire en tête à la première chicane, Verstappen s'est fait déborder, et à la chicane suivante Hamilton tente l'extérieur sur le néerlandais, les deux pilotes se touchent à la chicane. Giovinazzi qui harcelait les Ferrari, coupe la deuxième chicane, et se rabat sur Sainz, l'Alfa Romeo va taper le rail, mais parvient à repartir, sans aileron avant, la Virtual Safety Car est déployée.

Le classement dès le tour 2 : Ricciardo, Verstappen, Norris, Hamilton, Leclerc, Sainz, Pérez, Stroll, Alonso et Ocon. Verstappen se tient sous la seconde face à Ricciardo, Gasly rentre aux stands à la fin du tour 3, pour abandonner ! Giovinazzi va écoper d'une pénalité de temps de 5" pour s'être rabattu sur Carlos Sainz. Il y a une lutte entre Pérez et Sainz, l'espagnol devra céder avant la deuxième chicane.

A l'entame du tour 12, au premier freinage, Hamilton se montre au niveau de Norris qui se défend, et dans la ligne droite suivante, sans le DRS, la Mercedes ne parvient pas à prendre le meilleur sur la McLaren. Bottas est déjà revenu dans la zone des points, le finlandais est en 10e position. Le classement au tour 15 : Ricciardo, Verstappen, Norris, Hamilton, Leclerc, Pérez, Sainz, Stroll, Alonso et Bottas.

© Mercedes-AMG - Valtteri Bottas

Il y a eu un petit contact entre Ocon et Vettel, le pilote Alpine défendait sa position au freinage et s'est rabattu sur l'Aston Martin, un contact entre les deux pneus, sans trop d'incidence. Bottas s'est défait de Alonso, alors qu'on constate une usure prononcée sur les pneus, Verstappen s'en plaint, les pneus durs de Lewis Hamilton ne sont pas en meilleur état. Les deux McLaren parviennent a repousser leurs adversaires direct au-delà de la zone du DRS.

Esteban Ocon écope également de 5 secondes de pénalité suite à son contact sur Sebastian Vettel. Une première alerte pour Verstappen qui bloque sa roue au freinage de la première chicane à l'entame du tour 21, sur une cartographie moteur un peu plus riche, le néerlandais a raté son repère. A la fin du tour 22, Ricciardo effectue son arrêt, non sans bloquer ses roues à l'entrée des stands. L'australien ressort en 7e position, Red Bull va couvrir la stratégie est rentre le tour suivant... mais l'écurie rate totalement l'arrêt, le néerlandais perd 10 secondes d'immobilisation.

© Red Bull Racing - Max Verstappen

Au tour suivant, Norris rentre aux stands et ressort devant Verstappen, alors que Lewis Hamilton avait pris le meilleur sur la McLaren. Hamilton est dans les stands à l'issue du tour 25, le pilote Mercedes perd du temps aussi, il ressort juste sous le museau de la Red Bull de Verstappen... Le néerlandais insiste, les deux pilotes sont cote à cote dans la chicane, et le contact est inévitable, la Red Bull percute la Mercedes, les deux leaders du championnat abandonnent dans le bac à gravier. 🔥

La Red Bull a largement escaladé la Mercedes de Lewis Hamilton, on peut remercier le Halo, la cheminée de la W12 est détruite, la roue arrière droite a touché le casque du pilote britannique, la Safety Car est en piste, Leclerc et Sainz en ont profité pour faire leur arrêt. La voiture de sécurité va s'effacer à la fin du tour 30.

La course est relancée, Ricciardo mène devant Leclerc et Norris, l'australien donne rapidement l'impulsion avant la Parabolique, Norris se montre aux côtés de Leclerc, un légère touchette, Norris mord dans l'herbe mais réussit à passer Leclerc. Les deux McLaren sont en tête d'un Grand Prix. Bottas prend le meilleur sur Sainz et s'empare de la 5e place. Pérez escalade la chicane pour prendre le meilleur sur Leclerc. Puis au tour suivant, le monégasque se rate à la première chicane, laisse l'avantage à Bottas avant de le redoubler avant la deuxième chicane.

Le classement au tour 36 : Ricciardo, Norris, Pérez, Bottas, Leclerc, Sainz, Stroll, Alonso, Russell et Ocon. Qui va s'imposer, quels pilotes seront sur le podium ? Bottas est 4e et vise clairement la victoire. La dernière victoire de McLaren était au Brésil 2012, le dernier doublé remonte au Canada 2010. Sergio Pérez va écoper de 5 secondes de pénalité suite à son temps gagné après avoir coupé la chicane sur son dépassement sur Leclerc.

Au tour 40, Norris est à 1"2 derrière Ricciardo, le britannique demande à son écurie que son coéquipier le laisse passer. Avant que son ingénieur ne lui rétorque que les positions sont bien pour l'équipe pour l'instant. A l'entame du tour 43, Bottas prend le meilleur sur Pérez dans la chicane, mais en survitesse, le mexicain reprend le finlandais à la reprise des gaz. C'est terminé pour Nikita Mazepin, stoppé à la sortie de la chicane Ascari, qui déclenche une Virtual Safety Car.

Il reste moins de 10 tours, Bottas est toujours à 1 seconde de Pérez, mais le mexicain écopera de 5 secondes de pénalité, le finlandais tient provisoirement le podium. Les positions semblent figés à deux tours de la fin du Grand Prix, Ricciardo est tout en maîtrise devant Lando Norris. Le dernier tour se présente, rien ne pourra entraver la victoire de Daniel Ricciardo, l'australien aborde la Curva Alboreto, et franchit la ligne en vainqueur devant Lando Norris et Valtteri Bottas, l'australien décroche le meilleur tour en course et inscrira donc 26 points.

C'est le premier doublé pour McLaren depuis le Canada 2010, la première victoire de l'écurie de Woking depuis le Brésil 2012 et la première victoire de l'australien depuis Monaco 2018, soit sa 8e en carrière. Sergio Pérez se classe 5e avec sa pénalité, derrière Charles Leclerc, et devant Carlos Sainz. Lance Stroll place son Aston Martin à la 007e place ! Alonso, Russell et Ocon sont dans les points.