L'Arabie Saoudite se veut être la troisième destination du Moyen-Orient à accueillir un Grand Prix de F1 après Bahreïn et Abu Dhabi. Un grand complexe de sports mécaniques serait opérationnel pour 2023.

Alors que des informations ont filtré en début de semaine sur la possibilité de voir un Grand Prix d'Arabie Saoudite dès 2021, on en sait un peu plus désormais sur les intentions de ce futur Grand Prix dont la première édition pourrait avoir lieu en 2021 mais dont le plan initial porterait à 2023... explications !

Un Grand Prix d'Arabie Saoudite en deux temps

C'est un grand complexe de sports mécaniques qui sortirait de terre à Qiddiyah, le design aurait été confié à Alexander Wurz (ex-pilote de F1) et donc la piste serait prête à accueillir un Grand Prix de F1 dès 2023 selon le PDG, Mike Reininger, s'exprimant au micro de la BBC.

"Nous construisons une installation dans l'espoir qu'un accord soit conclu et qu'il y a une course ici en Arabie saoudite. La formalisation d'une course ne nous concerne pas directement à Qiddiyah. Elle se déroulerait en dehors des limites du projet lui-même. Mais nous construisons une installation qui pourra accueillir un événement de classe mondiale que nous aurons à offrir ici à Qiddiyah à notre ouverture en 2023. Aucune discussion n'est encore engagé avec les autorités de la F1, le projet est à l'initiative de la fédération sportive du sport automobile de l'Arabie Saoudite."

Si aucun contrat n'est encore conclu avec la F1, il n'en reste pas moins que le projet semble bien avancé et qu'un accord ne serait pas compliqué à signer. En revanche, la F1 a refusé à commenter ces informations. Lors de la dernière spéciale du Dakar 2020 à Qiddiyah, quelques pilotes de F1 étaient là, notamment Damon Hill, David Coulthard, Romain Grosjean, Nico Hülkenberg, Alex Wurz et le pilote moto Loris Capirossi.

Si la piste obtient le Grade 1 de la FIA, elle sera capable d'accueillir la F1 mais la volonté est aussi portée sur la MotoGP. Alex Wurz qui a dessiné le circuit et qui est consultant sur le projet n'était pas disponible pour répondre aux questions.
Il n'est pas impossible que l'Arabie Saoudite puisse organiser son premier événement de F1 avant 2023, mais cela nécessiterait la construction d'un autre nouveau circuit urbain et non permanent. Alternativement, la piste de Qiddiyah pourrait potentiellement être terminée avant les sites qui l'entourent, mais elle ne serait pas prête avant 2022. Contrairement à la date de 2021 précédemment citée, les plus aguerris au dossier pensent que cela n'arrivera pas l'année prochaine.

Le développement de Qiddiyah fait partie d'un projet de l'Arabie saoudite appelé Vision 2030 visant à diversifier l'économie du pays au-delà de la dépendance à la production de combustibles fossiles. Le projet Qiddiyah s'articule effectivement autour d'une nouvelle ville qui s'étendra sur 330 kilomètres carrés, comprenant des hôtels, un parc à thème, un ou plusieurs Malls et des programmes environnementaux.