Lawrence Stroll donne le cap de Racing Point

2018-12-05T07:38:26+00:00mercredi 5 décembre 2018|Formule 1|

Lawrence Stroll a clairement donné le cap donné pour l’équipe Racing Point, issue du rachat de Force India.

La saison prochaine, Racing Point fera courir Sergio Pérez, habitué des lieux, et Lance Stroll, fils du nouveau propriétaire de l’équipe. Mais le rachat d’une équipe n’a jamais été l’idée finale pour Lawrence Stroll.

« J’ai toujours pensé que la F1 était un sport dans lequel il fallait être un grand constructeur, comme Ferrari, Mercedes, Renault, pour justifier les dépenses nécessaires à son bon fonctionnement. Du point de vue purement commercial, il n’existe pas d’équipe qui réalise un profit comme une entreprise traditionnelle », explique-t-il au New York Times. « Je n’ai jamais vraiment espéré posséder une équipe. Mais, c’était une opportunité commerciale phénoménale qui se présentait ».

Investissement sur le long terme

Lawrence Stroll a fait clairement savoir son objectif. Pour lui, le rachat de l’équipe Force India est un investissement sur le long terme où il refuse de perdre de l’argent.

« Je n’ai pas investi là-dedans pour satisfaire mon ego. Ni pour perdre de l’argent. J’ai investi à long terme, comme je l’ai fait avec mes entreprises, que ce soit Tommy Hilfiger ou Michael Kors », explique-t-il. « C’est clair qu’il va y avoir un plafond budgétaire et une meilleure distribution des revenus entre les équipes. Les détails ne sont pas encore connus, mais c’est en marche. Mes conversations avec Chase Carey m’ont confirmé que c’est la direction qu’ils prennent ».

Lawrence Stroll estime que l’investissement réalisé aujourd’hui sera rentable dans les trois prochaines années. Avant cela, il vise la troisième place du championnat constructeurs. A ce jour, Force India a fini 4e au classement final.

« J’y vois une belle opportunité d’affaires. Qui pourra être rentable après 2021. Avec un investissement adéquat, avec les bonnes personnes en place, une motivation renouvelée, il n’y a aucune raison de ne pas avoir d’attentes élevées », ajoute-t-il.