Les Ferrari ont verrouillé la première ligne du Grand Prix de Miami, c'est Charles Lelcerc qui a signé la pole position. Mais les deux Red Bull sont en embuscade sur la deuxième ligne, ce qui donnera certainement un duel très serré !

Lors d'une séance de qualification difficile samedi, Leclerc a décroché la pole par 0"190 sur son coéquipier Sainz alors que Max Verstappen a commis une erreur dans son dernier effort et doit se contenter de la troisième place. Mais le pilote monégasque se s'attend pas à une balade de santé.

Leclerc se méfie des Red Bull à Miami

Le rythme de Red Bull, en particulier dans les lignes droites, pourrait-il constituer un défi inquiétant pour la Scuderia ? "Eh bien, oui" acquiesça Leclerc, "ils sont extrêmement rapides en ligne droite. Nous sommes rapides dans les virages et ce sera un défi serré demain."

"S'ils sont proches de nous, ça va être très difficile, mais nous avons cet avantage dans les virages, qui j'espère qu'ils seront trop loin pour avoir suffisamment d'occasions de nous dépasser dans les lignes droites" ajouta-t-il.

Leclerc a été encore plus encouragé par les performances globales de sa Ferrari F1-75 et le fait que Sainz ait pu sécuriser le doublé Ferrari en qualifications.

"C'est définitivement mieux", poursuit Leclerc. "Oui, je veux dire que les deux voitures sont très compétitives. Donc, c'est super pour l'équipe et oui, nous allons attaquer pour essayer de finir dans les mêmes positions demain."

"C'est un package très solide que nous avons, il fonctionne dans plus ou moins toutes les conditions depuis le début de la saison, donc c'est un bon signe pour l'avenir. Comme je l'ai dit à plusieurs reprises, les mises à jour de cette année seront très très importantes. Nous en avons eu quelques-uns ici qui sont allés dans la bonne direction et j'espère que nous en aurons quelques autres tout au long de la saison pour rester au top."

Le départ de la course du Grand Prix de Miami sera donné à 21h30 (heure française). A l'heure actuelle, les prévisions météorologiques prévoient des risques de pluie de l'ordre de 33% pendant la course.