Après l'issue du Grand Prix d'Abu Dhabi qui a vu la victoire et le sacre de Max Verstappen, Mercedes a rapidement protesté contre ce résultat en raison d'une violation de la procédure de la voiture de sécurité et d'un dépassement du néerlandais sur le britannique pendant la neutralisation.

Mercedes a protesté contre le classement final du Grand Prix d'Abou Dhabi, invoquant une violation de deux articles du Règlement Sportif.

Mercedes / Red Bull

Mercedes a lancé deux protestations. L'une était "contre le classement établi à la fin de la course, pour une violation de l'article 48.12 du Règlement sportif de Formule 1 de la FIA 2021". Cette règle se lit comme suit : "Si le directeur de course considère qu'il est prudent de le faire et que le message 'Les voitures retardataires peuvent maintenant dépasser' a été envoyé à tous les concurrents via le système de messagerie officiel, toutes les voitures qui ont été doublées par le leader seront être tenu de dépasser les voitures dans le tour et la voiture de sécurité.

Le deuxième protestation concerne une violation de l'article 48.8 du Règlement Sportif. Cette règle stipule "qu'aucun pilote ne peut dépasser une autre voiture sur la piste, y compris la voiture de sécurité, jusqu'à ce qu'il franchisse la Ligne (voir Article 5.3) après que la voiture de sécurité soit retournée aux stands".

Mercedes déboutée sur le dépassement sous Safety Car

Mercedes a affirmé que Verstappen a dépassé Hamilton pendant la période de la voiture de sécurité à 18h32, en violation de l'article 48.8 du règlement sportif 2021 de la Formule 1. Red Bull a fait valoir que la voiture de Hamilton n'a pas été "dépassée" par celle de Verstappen, et que les deux voitures étaient "étaient en phase d'accélération" et qu'il y avait "un million de précédents" sous Safety Car où des voitures s'étaient rangées à côté puis étaient revenues derrière la voiture de devant le long de la piste puis sont revenues derrière la voiture qui les précédait.

Les commissaires considèrent que la protestation est recevable. Après avoir considéré les différentes déclarations des parties, les commissaires déterminent que bien que la voiture 33 se soit à un moment donné, pendant une très courte période, légèrement devancée devant la voiture 44, à un moment où les deux voitures accéléraient et freinaient, elle est repassée derrière la voiture 44 et n'était plus devant lorsque la période du Safety Car a pris fin (c'est-à-dire sur la ligne). En conséquence, la réclamation est rejetée.

Mercedes déboutée sur le résultat de la course

Mercedes a affirmé qu'il y avait deux violations du Règlement Sportif (Article 48.12) à savoir celle qui stipule que "...toute voiture retardataire sur le leader sera tenue de dépasser les voitures dans le tour du leader et la voiture de sécurité" et "...une fois que la dernière voiture retardataire a dépassé le leader la voiture de sécurité retournera aux stands à la fin du tour suivant."

Mercedes a fait valoir que si ces règles avaient été respectées, Lewis Hamilton aurait gagné la course. Ils ont donc demandé aux commissaires de modifier le classement en vertu de l'article 11.9.3.h du Code sportif international de la FIA. Code Sportif International de la FIA.

Le directeur de course a déclaré que le but de l'article 48.12 était de retirer les voitures retardataires qui "interféraient" dans la course entre les leaders et que, selon lui, l'article 48.13 était celui qui s'appliquait dans ce cas.

Le directeur de course a également déclaré qu'il était depuis longtemps convenu par toutes les équipes que, dans la mesure du possible, il était hautement souhaitable que la course se déroule dans les meilleures conditions et que la course se termine sans neutralisation (c'est-à-dire sans voiture de sécurité).

Les commissaires considèrent que la protestation est recevable. Après avoir pris en considération les différentes déclarations des parties, les commissaires déterminent ce qui suit :

  • L'article 15.3 permet au directeur de course de contrôler l'utilisation de la voiture de sécurité, ce qui, selon nous, inclut son déploiement et son retrait. Bien que l'article 48.12 n'ait pas été entièrement appliqué, en ce qui concerne le retour de la voiture de sécurité aux stands à la fin du tour suivant, l'article 48.13 prévaut et, une fois que le message "Safety Car in this lap" a été affiché, il est obligatoire de retirer la voiture de sécurité à la fin de ce tour.
  • Nonobstant la demande de Mercedes que les commissaires remédient à la situation en modifiant le classement pour refléter les positions à la fin de l'avant-dernier tour, il s'agit d'une mesure qui, selon les commissaires, raccourcit effectivement la course rétrospectivement et n'est donc pas appropriée.

En conséquence, la réclamation est rejetée. Le dépôt de protestation n'est pas remboursé.