"Paradise Papers", Lewis Hamilton présent

2017-11-05T22:07:59+00:00dimanche 5 novembre 2017|Formule 1|
  • Lewis Hamilton

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

18 mois après le scandale du « Panama Papers », voici qu’une nouvelle enquête menée par de nombreux journalistes révèle le « Paradise Papers ». Sur la liste, on retrouve Lewis Hamilton.

Le « Panama Papers » avait déjà fait grand bruit à l’époque. Nico Rosberg avait été touché, notamment via son contrat avec Mercedes qui a été « conclu avec une entreprise baptisée  »Ambitious Group Limited » (qui est domiciliée aux îles Vierges britanniques) ». On retrouvait également Bernie Ecclestone et Jarno Trulli.

Le « Paradise Papers » met en lumière cette fois-ci Lewis Hamilton. Avant de parler des faits, définissons le « Paradise Papers ». Cette grande enquête a été menée par de nombreuses rédactions dans le monde. Les documents proviennent ainsi essentiellement d’un cabinet d’avocats basé aux Bermudes spécialisé dans la création de sociétés offshore, Appleby et de sa spinoff Estera. Ils vont des années 1950 à 2016. Aussi, cela contient des documents d’un autre fournisseur à Singapour, Asiaciti Trust. Sont aussi concernés les registres du commerce de 19 juridictions qui ne sont pas accessibles librement (Antigua-et-Barbuda, Aruba, Bahamas, Barbade, Bermudes, Îles Caïmans, Îles Cook, Dominique, Grenade, Labuan, Liban, Malte, Îles Marshall, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie, Saint-Vincent, Samoa, Trinidad & Tobago, Vanuatu).

Le jet privé de Lewis Hamilton sous les projecteurs

D’après l’enquête, ce serait le jet privé acheté 22 millions. Via la vidéo de FranceInfo, on apprend que ce jet a été acheté par une société basée sur les Iles Vierges Britanniques.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link= »https://www.dailymotion.com/video/x67t89z » align= »center »][/vc_column][/vc_row]