Le Grand Prix de Miami se déroule en partie sur le parking du Hard Rock Stadium. Une enceinte spécialement créée pour l'occasion qui a ravi le paddock, mais à l'issue des deux journées de roulage, certains pilotes critiquent la qualité de la piste.

La F1 n'a pas le droit à l'erreur ce week-end à Miami, elle qui veut faire de cet événement le Super Bowl de la discipline. Entre animations, loges VIP et décor à l'américaine sur le tracé, rien n'a été laissé au hasard... à part l'asphalte, peut-être ? Certains pilotes jugent que ce n'est pas au standard de la F1.

Certains pilotes critiquent l'état de la piste à Miami

La piste à Miami a déjà été réparée en urgence ce jeudi après le passage des premières voitures où des taches avaient fait leur apparition. Il faut dire qu'à Miami, ce n'est pas du bitume mais du limerock et de granit importés depuis l'état de Georgie. Une surface qui est censée être plus abrasive, mais qui présente quelques désagréments comme une possibilité que la couche supérieure s'effrite.

"Bien sûr, l'asphalte lui-même a nécessité beaucoup d'ingénierie et d'analyse", déclare le directeur de projet d'Apex, Sam Worthy. "La FIA exige que l'asphalte soit posé au moins 60 jours avant le week-end de la course. Nous avons atteint ce délai et l'asphalte aura donc bien durci d'ici le Grand Prix. Nous commençons à voir le limerock à travers, parce que la couche supérieure du liant se détache maintenant. On peut y voir des taches blanches. Normalement, le limerock est un mauvais matériau à utiliser pour les pistes de F1. D'une part, il peut s'effriter et, d'autre part, il se polit. Par conséquent, la dégradation des pneus n'est généralement pas bonne et l'adhérence est réduite. Mais, dans le sud de la Floride, l'agrégat prédominant est un limerock plus abrasif."

Mais déjà quelques pilotes s'inquiètent que cela puisse poser un problème pour la course, car certaines portions et certains virages offrent très peu d'adhérence. "Cette surface est une blague", a déclaré Sergio Perez. "La course va être difficile et vous allez avoir les pilotes qui feront des erreurs parce que nous avons été mis dans cette situation."

La ligne de course s'est lentement gommée et offre une bonne adhérence, mais hors de la trajectoire, le champion du monde Max Verstappen dit que cela "ressemble presque à du gravier". Cela a laissé plusieurs pilotes prédire peu de dépassements lors du Grand Prix, à moins qu'ils ne soient capables de faire les dépassements sur la ligne droite, puis de retrouver la ligne normale dans les virages.

Fernando Alonso a déclaré que les pilotes avaient fait savoir à la FIA que "le tarmac n'est pas conforme aux normes de la F1. Il y a des gravillons en dehors de la ligne droite, ça va être difficile", a déclaré Alonso. "Il n'y a rien que nous puissions faire. Ce week-end, nous devons faire le spectacle, mais cela doit changer pour l'année prochaine. C'est très difficile de courir comme ça."

Pour Charles Leclerc, il pense que dans un souci d'équité, la piste devrait être nettoyée avant la course. "Tous les pilotes se sont plaints du manque d'adhérence qu'il y a en dehors de la ligne, donc si vous voulez faire un dépassement, vous devez le faire en sorte que tout se passe bien avant le freinage", a déclaré Leclerc. D'autres pilotes partagent cette analyse comme Lance Stroll ou les pilotes McLaren.

"Si ce n'est pas le cas, j'ai du mal à nous voir faire des manœuvres tardives ou des fentes, parce qu'il y a très peu d'adhérence. Même au départ, ça pourrait être très délicat sur la ligne intérieure et extérieure du virage 1. Nous avons demandé à la FIA de s'assurer que la piste soit aussi propre que possible pour ce départ parce que nous pourrions voir des erreurs de la part de pilotes qui n'ont rien à se reprocher" continue Charles Leclerc.

"C'est essentiellement comme conduire sur une ligne sèche et en dehors de la ligne, on a l'impression que c'est mouillé. Donc nous avons besoin d'un peu d'aide là-dessus de la part de la direction de course."