Rich Energy confirme l'arrêt du sponsoring avec Haas F1 Team

Par |2019-07-15T00:12:40+02:00lundi 15 juillet 2019|Formule 1|

Rich Energy, par le biais d'un tweet sur son compte officiel, confirme avoir rompu son accord avec l'équipe Haas F1 Team. 

Dans un tweet envoyé ce dimanche à 18h18, heure française, Rich Energy confirme avoir rompu l'accord de sponsoring avec Haas signé le 21 octobre 2018 et allant jusqu'au 1er décembre 2022.

Selon la lettre publiée avec le tweet, provenant des avocats de l'équipe américaine, on apprend que William Storey, PDG de la marque, a rompu l'accord avec Haas via un email envoyé à Günther Steiner. Il prétend mettre fin au sponsoring avec effet immédiat, ce qui constitue une violation des clauses du contrat. Haas a accepté la rupture contre un dédommagement.

Le dédommagement demandé par Haas est le suivant : 6 millions de livres sterling correspondant à la somme que Rich Energy doit encore verser à l'équipe, 14 millions de livres sterling pour l'année 2020 et 15 millions de livres sterling pour l'année 2021, soit un total de 35 millions de livres sterling.

Deux points de discorde entre Haas et Rich Energy

Haas s'appuie sur deux points de litiges avec William Storey pour demander le dédommagement. Le premier point concerne "les mauvaises performances de l'équipe". Haas affirme qu'il n'y a pas de clauses de performance dans le contrat initialement signé. L'équipe américaine connait une baisse de forme depuis le début de la saison, pointant actuellement à la 9e place du classement des constructeurs avec 16 points alors qu'elle était 5e du championnat en 2018 avec 51 points.

Le second point concerne "le logo" qui a disparu des voitures ainsi que des vêtements depuis le Grand Prix du Canada. William Storey estime que Haas a enlevé "illégalement'' le logo de leur monoplace. Rich Energy a perdu un procès contre Whyte Bikes au sujet du logo. En effet, le logo de la boisson énergisante ressemblait en de nombreux points à celui de l'entreprise spécialisée en cyclisme. La Haute Cour de Londres a statué en faveur de Whyte Bikes et a obligé Rich Energy à ne plus utiliser le logo dès le jugement rendu. Aussi, selon les rumeurs du paddock, Rich Energy n'a toujours pas payé les 35 000 livres sterling demandés par le tribunal à la société de cyclisme. De ce fait, Haas répond que le point avancé par William Storey n'a aucun poids.

Haas laisse à Rich Energy et William Storey 14 jours à compter du 11 juillet 2019 pour payer le dédommagement demandé sous peine de poursuite. La marque répond, via son tweet, que l'équipe américaine a accepté de rompre le contrat, contrairement aux déclarations publiques, mais a tenté également d'évincer le PDG de la marque, qui leur a donné une garantie personnelle de 35 millions de livres.

Nous utilisons les cookies afin d’améliorer l’expérience de nos lecteurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés et stockés sur votre appareil. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir + OK

Google Analytics

_gid _ga _gat Ce site utilise des cookies de Google Analytics. Ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.

Google Adsence

IDE AdSense utilise des cookies afin d'améliorer l'efficacité de la publicité. Il en existe de plusieurs types, avec des applications variées. Ils peuvent permettre, par exemple, d'optimiser la pertinence des annonces, d'améliorer les rapports sur les performances des campagnes et d'éviter la rediffusion d'annonces déjà vues par l'utilisateur.Les cookies eux-mêmes ne contiennent aucune information personnelle.

Alexa Analytics

__auc __asc Ce cookie est utilisé pour collecter des informations sur le comportement du consommateur, qui sont envoyées à Alexa Analytics à titre statistique uniquement.

CloudFlare

_cfduid Notre site Web et notre service utilisent des cookies et d'autres technologies similaires afin de vous fournir un meilleur service et d'améliorer globalement notre site Web. Par exemple, nous pouvons utiliser des cookies pour vous diriger directement vers la partie appropriée de notre site Web, en indiquant que vous êtes un visiteur assidu.