Le week-end parfait pour Ugo de Wilde

2018-10-21T14:12:23+00:00mardi 16 octobre 2018|FIA F4|

Grâce à deux superbes poles et deux victoires ce week-end au Castellet, Ugo de Wilde a terminé vice-champion de la FFSA Academy et décroché le titre officiel de vice-champion de France F4 FIA.

Après deux week-ends contrariés, à Magny-Cours puis à Jerez, le tout jeune Ugo de Wilde a confirmé sa pointe de vitesse et terminé sa deuxième saison de F4 française en fanfare en décrochant deux nouveaux succès, portant son nombre de victoires annuelles à neuf absolue si l’on compte ses triomphes en Asie, à Buriram et Sepang.

Avant cela, le pilote de Woluwé a décroché, samedi matin, sa troisième pole de l’année en F4 Française, soit autant que le champion Caio Collet, très discret ce week-end. « Et même ma première double puisque j’ai réalisé les deux meilleurs tours lors des qualifications ce qui m’a permis de partir devant en Course 1 et 3 », expliquait-il à l’heure de dresser un bilan plus que positif.

Lors de la première manche disputée samedi en fin d’après-midi, Ugo prenait le meilleur envol depuis la pole. « J’ai de suite pu me ménager une petite avance d’un peu plus d’une seconde, mais après s’être chamaillé, Théo Pourchaire et Adam Eteki sont remontés dans mon sillage. J’ai dû m’appliquer pour ne pas commettre la moindre faute et leur résister en fermant habilement les portes. A deux tours de l’arrivée, Adam a tenté une attaque sur Théo à la 2e chicane et cela m’a permis de prendre un peu d’air et de m’imposer avec une grosse seconde d’avance. »

Son troisième succès français après Nogaro et Dijon lui valant les félicitations d’un certain Nicolas Todt présent sur place pour supporter ses pilotes Caio Collet et Arthur Leclerc fêtant ses 18 ans. Lors de la 2e joute de dimanche matin, la règle du Top 10 inversé voulait qu’Ugo s’élance donc d’un lointain 10e rang.

« J’ai réussi un bon envol », se félicitait-il. « A l’issue du premier tour, j’étais déjà P7. J’ai ensuite doublé Ulysse De Pauw après un magnifique duel durant trois virages. Je suis alors remonté sur Reshad De Gerus qui s’est montré plus coriace. On a failli se toucher deux fois. Dans l’optique du championnat, j’ai préféré ne pas prendre trop de risques et ne pas insister sachant que mes deux principaux adversaires pointaient derrière moi. »

En pole lors de la 3e manche, Ugo prenait à nouveau un très bon départ et s’envolait en tête. Profitant de la bagarre derrière lui, il s’isolait vite pour s’imposer pour la seconde fois du week-end avec plus de trois secondes d’avance. Une véritable démonstration du Belge faisant à nouveau retentir la Brabançonne sur le sol français.

« J’avais beaucoup de pression au départ car je savais que je devais absolument terminer devant Theo qui partait à mes côtés pour être sacré vice-champion. Mais tout s’est déroulé parfaitement. J’ai bien géré. Je décomptais les tours. Je suis hyper heureux. Je ne pouvais pas rêver d’une plus belle fin de saison. »

Bilan de la saison 2018

Au bout du compte, le gamin de 15 ans termine 2e de la FFSA Academy et vice-champion de France F4 FIA derrière le Brésilien Caio Collet.

« Bravo à Caio qui aura été un redoutable adversaire sur certains meetings et est promis à un bel avenir. Avec nettement moins de moyens et d’entraînement que lui, sans un ingénieur personnel, je pense avoir prouvé que je me battais à son niveau. J’ai juste manqué de réussite à plusieurs occasions pour pouvoir jouer le titre jusqu’au bout. Cela a débuté par un tour qualif gâché par un concurrent au ralenti et une course arrêtée à cause d’une averse à Pau alors que je revenais sur le leader. Il y a eu divers soucis dont un accrochage qui ne m’est pas imputable à Francorchamps. Il y a ensuite eu l’affaire des pneus de la course 3 de Dijon conférant un avantage au Brésilien, sans doute le tournant du championnat sur un week-end où je le dominais. Après, je me suis encore fait emboutir en Course 1 à Magny-Cours puis je me suis loupé en qualifs à Jerez car on a fait l’erreur de rouler en FR2.0 la semaine avant et j’avais perdu mes repères. Vous avouerez que cela fait beaucoup pour un seul pilote sur une saison et l’écart de points me séparant du champion ne reflète pas la réalité sur la piste et dans les chronos. Pour finir, je voudrais encore souligner l’excellente ambiance entre les pilotes de la FFSA Academy et le comportement très sportif sur la piste. Merci à tous ceux qui m’ont permis de vivre ces deux premières saisons extraordinaires en sport auto. »

L’avenir ?

Au terme d’un week-end presque parfait, Ugo va maintenant pouvoir prendre un repos bien mérité avant de songer à la suite.

« On a reçu pas mal de propositions pour tester en 2 litres, en F3 ou en LMP3. J’ignore encore totalement ce que je vais faire la saison prochaine. Cela dépendra bien sûr des budgets. Le rêve serait de pouvoir accéder à la nouvelle F3-R qui va remplacer l’Eurocup Formula Renault. Je pense avoir démontré que je méritais d’évoluer plus haut. J’espère que mes partenaires et les gens qui croient en moi en sont aussi convaincus et m’aideront à franchir le prochain gros pas dans la suite de ma carrière. »

D’après le communiqué