Thomas Drouet a fait ses débuts en FFSA GT en 2018 avec le team AKKA-ASP et Benjamin Ricci. Ce week-end, les 2 compères viennent de remporter leur première victoire en FFSA GT.

Une belle performance pour le jeune pilote de 20 ans qui a également débuté en VLN cette saison. Nous l'avons rencontré à Magny-Cours.

88 Akka-ASP Team (FRA), Benjamin Ricci (FRA), Thomas Drouet (FRA), Mercedes AMG GT4, action

Parle nous d'abord du podium sur cette première course où tu as terminé devant 2 autres Mercedes ?
Super content, car avec Benjamin nous avons connu un début de saison un peu compliqué. Avec de la malchance et un manque de réussite. On voulait redresser la barre et après un podium à Lédenon nous avons vu que quand tout fonctionne c'est relativement solide. Benjamin a réalisé une bonne qualification, nous savions que nous avions quelque chose à jouer. On est remontés petit à petit. On termine troisième mais c'était vraiment dans un mouchoir de poche. C'était une bagarre serrée mais nous avons pris de gros points au championnat car là aussi c'est serré !

Et cette première victoire en FFSA GT lors de la seconde course ?
C'est juste énorme... J'avoue qu'hier j'étais un peu resté sur ma faim, on terminait troisième mais c'était tellement serré que l'on se dit qu'on aurait pu en faire un peu plus. Là on s'échappe devant avec Jim Pla et et Mike Parisy. Et en rendant la voiture à Benjamin, je savais qu'il était capable de finir en beauté. Malheureusement pour Jean-Luc Beaubelique, il a fait une erreur et Benjamin le passe, mais c'est resté tout de même très chaud avec le retour de la Mercedes CD Sport, ils étaient très rapides et ont fait du super boulot. Pour le championnat c'est très très bon !

Vous espérez continuer sur cette lancée au Circuit Paul Ricard ?
J'espère oui et on sait que nous en sommes capables. Nous sommes cinquièmes au championnat et des bonnes performances nous permettraient de monter encore plus haut.

Aux 24 Heures de Spa, tu étais présent pour la course FFSA GT, qu'as tu pensé de l'interruption de course à cause de la pluie ?
Il y a eu polémique mais c'est toujours pareil, on se sait pas ce qu'un pilote ressent quand il est dans la voiture de nuit sous une telle pluie... Certains sur facebook ne s'en rendent pas compte... Pour avoir été sur place et savoir ce que c'est de rouler sous la pluie, c'était une bonne décision.
J'en ai encore parlé hier avec Fabien Barthez qui roulait sur la Lexus Tech1 Racing, dans la ligne droite de Kemmel il ne voyait pas ce qu'il se passait 10m devant lui. Au bout d'un moment cela devient très dangereux. C'était tout de même une décision compliquée pour la direction de course. Cela aurait peut être pu reprendre plus tôt tout de même car certaines équipes ont tenté les slicks dès la reprise.

Et ta découverte du VLN ?
Avec Jim Pla nous avons fait 2 VLN pour valider notre "permis Nordschleife". On en avait déjà parlé l'an dernier et c'était aussi un objectif. On a fait ça sur une BMW de la classe V4 et ça c'est bien passé. Quand on y va, on a hâte mais on est tout de même un peu stressé car c'est une piste incroyable. Quand on y roule pour la première fois on a des frissons. En plus nous avons eu une météo typique du Nürburgring. 193 voitures en piste, c'est un vrai délire.

C'était une super expérience et c'est un super championnat. Dans les paddocks il y a énormément de fans et dans la pitlane ils viennent voir les voitures de près. Il y a beaucoup de pilotes usine en GT3. Les catégories sont également variées et on voit de tout au départ.

Et vous avez quelque chose de prévu à l'avenir en VLN où  aux 24 Heures du Nürburgring ?
Tout d'abord avec Jim on en a parlé avec Jérôme Policand qui dirige le team AKKA-ASP. Il a jugé que c'était important que nous y roulions, pour l'avenir, notre carrière personnelle... On sait qu'il y a des places à décrocher en GT3 dans ce championnat.

Mais on m'a posé plusieurs fois la question là-bas, non ce n'est pas pour une future venue d'AKKA-ASP. C'était vraiment pour nous. Mais on en a parlé avec Jérôme, ce n'est pas non plus exclu que ce soit pour une GT4 où une GT3. Mais maintenant que nous avons validé le permis, à nous de trouver des opportunités, cela nous ouvre plus de portes.

As-tu déjà quelque chose qui se profile pour ton programme 2020 ?
Pour 2020, on en parle déjà avec l'équipe, même si c'est un peu tôt. Clairement ça se passe bien cette année en GT4, on est performants, en qualifs, en course... J'estime avoir passé un cap cette année.
Idéalement, le but serait d'aller en GT3 en Blancpain et aux 24 Heures de Spa. Ainsi que continuer en FFSA GT qui est un super championnat avec beaucoup de voitures. SRO fait un super job sur ses championnats. J'aimerai continuer à évoluer chez AKKA-ASP et gravir les échelons petit à petit. Toujours avec le soutien de mes partenaires que je salue.

BMW 325i #753 - Jaco's Paddock Motorsport

BMW 325i #753 - Jaco's Paddock Motorsport