Max Verstappen, Callum Ilott ou Alessio Lorandi, trois jeunes pilotes et espoirs du sport auto qui ont fait le grand saut entre le le kart et la Formule 3. Mais à partir de cette saison 2016, les jeunes pilotes de kart ne pourront passer directement du kart à la Formule 3. Désormais, pour accéder à la Formule 3, les pilotes devront avoir effectué au moins une saison en monoplace.

Pourquoi prendre une telle mesure ? La différence est-elle trop grande pour que la FIA se sente obligée de mettre des garde-fous ? Protéger les jeunes pilotes en devenir en leur offrant la possibilité de progresser et apprendre au lieu de brûler des étapes ? Il est tentant de le penser.

Nous connaissons tous le parcours du jeune Max Verstappen, passé en deux ans du Kart à la F1 (2013 en Kart, 2015 en F1), cette trajectoire vertigineuse a déjà forcé la FIA à prendre des mesures concernant l'accès en F1 des jeunes pilotes.

L'italien Alessio Lorandi (pilote Carlin) approuve cette mesure, estimant que le manque d'expérience est cause d'incident, comme lors des accidents de Spa et Monza la saison passée. La F3 européenne avait alors été grandement critiquée. Il va sans dire que ces incidents ont poussé la FIA à être plus stricte. Mais si l’inexpérience est forcément présente dans une catégorie remplies de jeunes pilotes fougueux, elle n'est pas nécessairement la cause de tous les maux.

L'anglais Callum Ilott (VAR) déclare que cette mesure lui semble inutile. Et en effet, pour courir en Formule 3 en Europe, il faut obtenir une licence auprès de la FIA. Pour cela, les pilotes doivent remplir des conditions définies par l'Appendice L du Code Sportif International.

Article 3.3 de l'Appendice L du Code Sportif International

Article 3.3 de l'Appendice L du Code Sportif International

Article 3.3 de l'Appendice L du Code Sportif International

Les conditions définies à l'article 3.3 de l'appendice L ne peuvent être obtenues qu'en courant dans d'autres catégories que le karting. Peu, voire quasiment aucun pilote kart n'est en position de passer directement de cette catégorie à la Formule 3.

Chaque pilote est différent, il est tout de même important qu'existent des règles strictes afin d'éviter le n'importe quoi, même si cela doit ralentir la progression d'un futur Champion du Monde de F1 vers le sommet.

Le trajet idéal doit rester: Karting, F4, F3, F2, F1. Même si certains pilotes comme Callum Ilott, Max Verstappen ou Kimi Raïkkönen à l'époque, nous ont prouvé que l'on pouvait sauter des étapes avec succès.