E-Prix de New York : Buemi s'impose, Evans se place en candidat au titre

Par |2019-07-13T23:57:16+02:00samedi 13 juillet 2019|Formule E|

Sébastien Buemi a enfin pu concrétiser une pole position en victoire cette saison. Le pilote suisse décroche sa première victoire en deux ans et conserve ses chances de titre. Mitch Evans s'illustre en effectuant une remontée incroyable, de la 13ème à la 2ème position.

Le départ agité d'une course folle

Les feux s'éteignent et c'est le départ. Buemi garde l'avantage de sa pole et passe le premier virage en tête. Pascal Wehrlein, deuxième sur la grille, doit s'effacer face à un Alex Lynn bien décidé à saisir sa chance. Plus loin dans le peloton, Jean-Eric Vergne ne parvient pas à conserver sa 10ème place. Après avoir perdu du terrain dans les premiers virages, le leader du championnat est même pris dans un accrochage et subit des dégâts sur l'avant de sa monoplace.

Le classement est rapidement chamboulé. Buemi mène toujours, mais c'est Lynn qui lui met la pression. Derrière suivent Sims, Abt, Wehrlein, Günther, Bird, Da Costa, Lopez et Frijns. Vergne rentre alors au stand et son équipe procède au changement de l'aileron avant. C'est une intervention lourde pour celui qui peut remporter le championnat avant la dernière épreuve. Il ressort des stands 21ème, loin derrière le reste du peloton.

Heureusement pour le français, son plus proche rival, Lucas di Grassi, n'est que 14ème et n'est donc pas en position de marquer des points. Mais c'est en tête de course que les esprits s'échauffent. Lynn est le premier à activer son Attack Mode. Buemi parvient à défendre durant un tour avant d'activer son boost à son tour.

A la quatorzième minute de course, Di Grassi s'infiltre sur la Virgin de Frijns à l'épingle, entrant ainsi dans le top 10. Frijns se retrouve dans une mauvaise posture et doit défendre sur la HWA de Gary Paffett. Le top 3 est très rapproché. Lynn utilise son deuxième Attack Mode, ce que l'on a rarement vu après seulement un quart d'heure de course cette saison. La direction de course annonce au même moment une pénalité de 10s pour Sam Bird pour avoir causé un accrochage au départ.

Un peu avant la mi-course, Daniel Abt effectue la jonction avec les trois premiers du classement. Wehrlein est 4ème, mais à quatre secondes. Dans le peloton, Felipe Massa plonge à l'intérieur de l'épingle sur Paffett. Le britannique est obligé d'ouvrir sa trajectoire et voit passer Oliver Rowland et Stoffel Vandoorne. La bataille fait rage pour la 12ème place.

Désillusion pour Lynn, sortie de la Safety Car

A 23 minutes du drapeau à damiers, l'ingénieur de Daniel Abt lui demande de suivre la stratégie inverse de celle de Sims. Le pilote BMW n'active pas son Attack Mode, et Abt, devant réagir en un instant, essaie d'activer le sien. Mais le pilote Audi réagit trop tard et rate les marques au sol. Sims, prévenu qu'Abt a voulu activer son boost, s'écarte de la trajectoire au tour suivant et débloque ses kilowatts supplémentaires.

Quelques instants plus tard, la course connait son premier rebondissement majeur. Alex Lynn ralentit et s'écarte pour laisser passer les autres pilotes. La Jaguar se gare quelques mètres plus loin et s'immobilise. C'est un abandon cruel pour le britannique, qui effectuait son retour en Formule E après une saison difficile avec Virgin l'année dernière.

Buemi emmène donc dans son sillage Sims, Abt, Wehrlein, Bird, Da Costa, Evans, Günther, Di Grassi et Mortara. Bird, malgré la pénalité de temps qui pèse sur ses épaules, continue d'attaquer. Il dépasse la Mahindra de Wehrlein. La Jaguar de Lynn étant toujours arrêtée sur la piste, la direction de course ordonne l'entrée en piste de la Safety Car.

Cette intervention permet à Vergne de combler son retard sur la voiture d'Oliver Turvey. Le français est toujours loin des points, mais ce regroupement a de quoi lui redonner espoir.

Sprint final

Les drapeaux verts sont agités à 15 minutes de l'arrivée. Sims attaque immédiatement Buemi, qui connaissait jusque là une course relativement simple. Abt active son Attack Mode en espérant se mêler à la lutte pour la victoire. Da Costa s'empare de la 4ème place d'Evans. Abt tente d'attaquer Sims, mais ne double pas. Evans en profite et dépasse l'Audi de l'allemand. Da Costa, Bird, Wehrlein, Günther et Di Grassi en profitent et prennent le meilleur sur Abt.

Vergne, qui commençait sa remontée, se loupe au freinage du premier virage et laisse passer D'Ambrosio et Turvey. Il ne faudra que quelques tours au pilote Techeetah pour rattraper son erreur en dépassant la NIO.

Le chronomètre défile, et il ne reste que 10 minutes au compteur. Evans prend le meilleur sur la BMW de Sims. Le néo-zélandais effectue une remontée héroïque, lui qui partait de la 13ème place sur la grille. Ce dépassement est d'autant plus important que cela le remet dans la course au titre face à un Vergne encore hors des points.

Sentant la fin de la course arriver, Di Grassi retrouve ses mauvaises habitudes. Le brésilien se jette à la corde, poussant Wehrlein, et s'emparant de sa 6ème place. Abt profite de l'occasion pour gagner une position supplémentaire. Cette manoeuvre crée une réaction en chaîne, qui entraîne l'abandon d'Edoardo Mortara un virage plus loin. Il faut dire que le suisse a voulu profiter du ralentissement pour tenter un dépassement risqué, et que son énorme écart à la sortie du virage, ayant conduit à un contact avec Rowland, est un choix qu'il a fait seul.

La direction de course perd un peu le fil de la course à cet instant, et place Di Grassi et Günther sous investigation pour un contact soupçonné. Le ralenti montre cependant qu'aucun contact n'a eu lieu entre les deux hommes, et qu'il s'agissait en réalité de son coéquipier, Daniel Abt. Peut-être que les commissaires pensent alors au contact entre Di Grassi et Wehrlein ? Rien n'est clair à cet instant de la course.

Evans s'illustre, Vergne sombre

Evans doit défendre sa position face à Da Costa en cette fin de course. Le portugais a pris le meilleur sur son coéquipier, qui s'est effacé sans difficulté. Vergne en profite pour activer son Attack Mode. Il ne reste en effet que 4 minutes de course, soit la durée du boost. Le français en profite pour entrer dans les points, grâce à un dépassement sur Vandoorne. Son meilleur tour en course, effectué plusieurs boucles plus tôt, compte alors pour un point.

Dans l'avant-dernier tour, Vergne entrevoit une possibilité de gagner quelques points supplémentaires. Il tente alors de freiner plus tard que Massa pour s'infiltrer, mais bloque les roues. Massa croise, mais le virage suivant offre une chance à Vergne de forcer le passage. Aucun des deux hommes ne lève le pied, et Massa, qui n'imagine pas que la Techeetah puisse être à sa hauteur, ferme la porte.

Les deux pilotes s'accrochent, Vergne est poussé contre le mur, et l'accident provoque un petit bouchon. Les pilotes parviennent à repartir malgré de lourds dégâts. Vergne paie cher cette attaque suicidaire, et ne franchit la ligne qu'à la 14ème place. Les commissaires pourraient choisir de placer la manoeuvre sous enquête.

A l'arrivée, Buemi s'impose et devient le neuvième vainqueur en douze E-Prix cette saison. Evans termine 2ème, après une remontée exceptionnelle qui lui donne une véritable chance de décrocher le titre ce dimanche. Sims monte sur le podium, devant Di Grassi, Bird, Abt, Wehrlein, D'Ambrosio, et Turvey.

Vergne ne compte plus que 22 points d'avance sur Di Grassi, et 25 sur Mitch Evans. Buemi est le 4ème et dernier prétendant au titre avec 26 points de retard avant la course 2 à New York. Evans devra s'imposer s'il souhaite devenir le cinquième champion en autant de saisons de Formule E. Les trois autres candidats au titre viseront quant à eux une deuxième étoile.

Nous utilisons les cookies afin d’améliorer l’expérience de nos lecteurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés et stockés sur votre appareil. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir + OK

Google Analytics

_gid _ga _gat Ce site utilise des cookies de Google Analytics. Ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.

Google Adsence

IDE AdSense utilise des cookies afin d'améliorer l'efficacité de la publicité. Il en existe de plusieurs types, avec des applications variées. Ils peuvent permettre, par exemple, d'optimiser la pertinence des annonces, d'améliorer les rapports sur les performances des campagnes et d'éviter la rediffusion d'annonces déjà vues par l'utilisateur. Les cookies eux-mêmes ne contiennent aucune information personnelle.

Alexa Analytics

__auc __asc Ce cookie est utilisé pour collecter des informations sur le comportement du consommateur, qui sont envoyées à Alexa Analytics à titre statistique uniquement.

CloudFlare

_cfduid Notre site Web et notre service utilisent des cookies et d'autres technologies similaires afin de vous fournir un meilleur service et d'améliorer globalement notre site Web. Par exemple, nous pouvons utiliser des cookies pour vous diriger directement vers la partie appropriée de notre site Web, en indiquant que vous êtes un visiteur assidu.