Les constructeurs de la saison 5 terminent les essais de Calafat

2018-04-20T20:34:54+00:00 vendredi 20 avril 2018|Formule E|

Les neuf constructeurs engagés pour la saison 5 de Formule E ont terminé leur deuxième session d’essais communs. Il s’agissait du second test réunissant les constructeurs après les deux jours passés à Monteblanco le mois dernier.

Les équipes ont fait tourner leurs pilotes

Le plateau de la saison 5 au complet a complété sa deuxième séance d’essais. Audi, Jaguar, DS, Penske, Mahindra, Venturi et Nissan ont retrouvé la piste, cette fois-ci à Calafat, en Espagne. NIO et BMW, qui avaient raté les essais de Monteblanco, ont finalement pu prendre la piste.

Chez Audi et Jaguar, les pilotes présents à Monteblanco ont laissé leur place à leurs coéquipiers respectifs. Daniel Abt et Mitch Evans ont en effet eu l’occasion de tester leur future voiture.

Venturi a elle aussi fait tourner ses pilotes. Si Tom Dillmann a couvert la majeure partie des essais, Arthur Leclerc a également pu s’essayer à la Formule E. Arthur, jeune pilote de la nouvelle académie de Venturi, est également le jeune frère de Charles Leclerc, pilote Sauber en Formule 1.

DS apparaît comme constructeur à part entière dans la liste des engagés. Le constructeur français devrait devenir le nouveau partenaire de Techeetah. L’équipe chinoise restera une écurie cliente la saison prochaine, toujours propulsée par un moteur français. C’est donc logiquement Stéphane Sarrazin, le français ayant couru pour Techeetah la saison dernière, qui a piloté la future Gen 2.

Pour sa première séance de roulage officielle, BMW a confié sa voiture au pilote de DTM Bruno Spengler. Le canadien champion de sa catégorie en 2012 avait déjà essayé la Formule E lors des Rookie Tests de Marrakech la saison passée.

Oliver Turvey très satisfait

NIO, qui avait manqué les premiers essais à cause d’une incompatibilité de dates avec son planning de développement, à offert ses premiers tours de piste à Oliver Turvey. Le britannique, qui compte 32 points cette saison, s’est dit très satisfait des performances de la Gen 2.

« Tout d’abord, c’était un honneur et une fierté pour moi d’être le premier pilote à piloter la nouvelle Gen 2 de NIO. Comme il s’agissait du premier roulage de la nouvelle voiture, nous avons couvert un certain nombre de tours d’installation et de vérification des systèmes pour récolter des données pour l’équipe ».

« Ma première impression de la voiture est très positive. Elle a l’air fantastique, et c’est un véritable pas en avant en terme de performance. Mais c’est maintenant que le vrai travail débute ». NIO sort de deux saisons compliquées durant lesquelles elle a terminé en bas du classement constructeur ».

Les constructeurs de la saison 5 vont désormais suivre leurs feuilles de route personnelles. La première démonstration publique de la Gen 2 aura lieu en marge du E-Prix de Berlin. C’est le champion du monde 2016 de Formule 1 Nico Rosberg qui proposera une démonstration.