Eurocup 2.0, Palmer et Fenestraz vainqueurs, Boccolacci vice-champion

2016-10-23T15:28:49+00:00dimanche 23 octobre 2016|Eurocup Formula Renault|

Dernière manche du championnat d’Eurocup 2.0 sur le circuit d’Estoril, au Portugal. Les enjeux sont importants pour la deuxième et la troisième place du podium finale.

Sur une piste inconnue pour la majorité des pilotes, le premier quart d’heure des premiers essais libres se révélait disputé avec vingt changements de leaders. Julien Falchero était le premier à se stabiliser en tête avant d’être délogé par Jehan Daruvala. À sept minutes du drapeau à damier, Max Defourny lançait le sprint final. Harrison Scott lui ravissait les commandes en 1’38’’279, peu avant l’interruption prématurée provoquée par Alex Peroni. Le Britannique et le Belge devançaient alors Jehan Daruvala, Alex Peroni et Julien Falchero.

L’après-midi, Dorian Boccolacci était le premier à faire mieux que la référence matinale, mais le Français était immédiatement battu par Marcus Armstrong. Il fallait attendre les six dernières minutes pour assister au sprint final. Lancé par Nikita Troitskiy, celui-ci tournait à l’avantage de Robert Shwartzman en 1’36’’472. Le Russe devançait alors Max Defourny, Jehan Daruvala et Dorian Boccolacci. Déjà titré, Lando Norris complétait le quinté de tête d’une séance où les dix-sept premiers se tenaient dans la même seconde.

Première course

Au cours d’une séance débutée sur une piste séchante, achevée sous les gouttes de pluie et interrompue brièvement par Frank Bird, Lando Norris sortait les pneus slicks au moment parfait pour s’assurer de la pole position en 1’46’’736. Le Britannique devançait Will Palmer et Sacha Fenestraz sur la grille de départ.

Sur une piste légèrement humide, les pilotes choisissaient les pneus slicks. Lando Norris réalisait un bon départ pour conserver les commandes devant Will Palmer et Marcus Armstrong, cinquième sur la grille. La voiture de sécurité intervenait toutefois pour dégager la monoplace de James Allen. Le trio de tête restait inchangé jusqu’à une nouvelle neutralisation provoquée par Alexander Vartanyan.
La relance ne réussissait pas à Marcus Armstrong, qui rétrogradait alors que son équipier Max Defourny poursuivait sa remontée avant de s’attaquer à Lando Norris. Les deux hommes s’accrochaient au dernier tour.
Will Palmer héritait des rênes de la course et signait son premier succès devant Hugo de Sadeleer et Robert Shwartzman. Le wild-card Alex Peroni terminait au quatrième rang devant Dorian Boccolacci, Harrison Scott et Sacha Fenestraz. Bruno Baptista, le wild-card Marcus Armstrong et Jehan Daruvala complétaient le top dix.

Seconde course

Le matin, Sacha Fenestraz arrachait la pole position en 1’42’’068 au terme d’un sprint final de quatre minutes après le drapeau rouge provoqué par Ghislain Cordeel. Le Français devançait ainsi Max Defourny, Lando Norris, Henrique Chaves et Robert Shwartzman sur la grille de départ.

Après une averse avant le départ, la majorité des pilotes optait en faveur des pneus pluie. Au premier virage, Henrique Chaves se portait à la hauteur de Sacha Fenestraz, mais le Français conservait l’avantage sur Max Defourny et le Portugais, qui cédait au cinquième tour face à Lando Norris.
Lando Norris poursuivait ensuite sa remontée en trouvant l’ouverture sur Max Defourny au douzième passage, mais ne pouvait plus rattraper le leader qui s’imposait trois boucles plus tard.
Max Defourny complétait le podium devant Dorian Boccolacci. Parti septième, le Français dépassait Henrique Chaves à deux tours de l’arrivée, mais cela était insuffisant pour permettre à Tech 1 Racing de supplanter Josef Kaufmann Racing au classement général.
Sixième, Robert Shwartzman devançait finalement Hugo de Sadeleer, Harrison Scott, Bruno Baptista et le wild-card Marcus Armstrong.

Lando Norris et Josef Kaufmann remportent le titre. Dorian Boccolacci est vice-champion.