Max Fewtrell fait le plein à Hockenheim

2018-09-23T20:35:32+00:00dimanche 23 septembre 2018|Eurocup Formula Renault|

Max Fewtrell a fait le plein de points à Hockenheim. Le pilote de la Renault Sport Academy occupe la tête du championnat.

Le vendredi matin, vingt-neuf pilotes étaient en piste pour reprendre leurs repères sur le Hockenheimring. Rapidement, Christian Lundgaard s’emparait des commandes de la séance et répondait immédiatement lorsque ses adversaires le délogeaient de la première place.
À six minutes du drapeau à damier, Oscar Piastri lançait le sprint final. Si Yifei Ye et Christian Lundgaard se portaient à leur tour en tête, Max Fewtrell devançait finalement ses deux principaux rivaux pour le titre en 1’37’’766. Oscar Piastri et Charles Milesi complétaient le top cinq.

La deuxième session débutait sous un ciel menaçant. Après dix minutes, un full course yellow était nécessaire pour dégager la monoplace de Freek Schothorst du dernier virage. Déjà en tête, Christian Lundgaard améliorait dès que le drapeau vert faisait son retour, mais Logan Sargeant le délogeait de la première position à mi-séance.
Dans les dix dernières minutes, le classement évoluait sous l’impulsion de Lorenzo Colombo, imité par de nombreux concurrents. Christian Lundgaard reprenait finalement les commandes en 1’37’’958 avant que les gouttes de pluie ne fassent leur apparition. Le Danois de la Renault Sport Academy devançait alors Yifei Ye, Lorenzo Colombo, Oscar Piastri et Alexander Smolyar.

Max Fewtrell, de la pole à la victoire

Le samedi matin, les pilotes du Groupe A étaient les premiers en piste. Yifei Ye réalisait le meilleur temps en 1’37’’539 pour prendre le dessus sur Christian Lundgaard et Oscar Piastri. La référence du Chinois était toutefois battue par Max Fewtrell, qui dominait ses adversaires en 1’37’’249.

Max Fewtrell s’installait donc en pole position devant Yifei Ye, Victor Martins et Christian Lundgaard. Oscar Piastri et Lorenzo Colombo partageaient la troisième ligne après l’application de la pénalité de deux places sur la grille reçue par Neil Verhagen au Nürburgring. Logan Sargeant, Thomas Maxwell et Charles Milesi complétaient le top dix.

Derrière le poleman Max Fewtrell, le départ s’avérait mouvementé. À l’attaque sur Yifei Ye, Christian Lundgaard et Victor Martins se montraient trop offensifs et se touchaient avant le deuxième virage. Un peu plus tard, le Danois tirait tout droit à l’épingle tandis que le Français rentrait aux stands à la fin du deuxième tour, aileron avant endommagé. La voiture de sécurité était d’ailleurs déployée dans la foulée pour dégager la monoplace de Najiy Razak.
À la relance, Max Fewtrell occupait toujours la tête devant Yifei Ye, talonné comme son ombre par Oscar Piastri, Neil Verhagen, Thomas Maxwell, Logan Sargeant et Alex Peroni. Pendant trois tours, les cinq hommes se livraient une fantastique bataille pour la troisième marche du podium à coups d’aspiration et de freinages tardifs. Oscar Piastri préservait son bien, suivi par Thomas Maxwell, Logan Sargeant, Alex Peroni et Neil Verhagen dans cet ordre.

À mi-course, la hiérarchie se stabilisait. Si Max Fewtrell ne parvenait pas à distancer Yifei Ye, le Chinois n’était jamais assez proche pour tenter un dépassement. Plus loin, Logan Sargeant ravissait la quatrième place à Thomas Maxwell.
Résistant à la pression de Yifei Ye, Max Fewtrell signait sa cinquième victoire de la saison devant son rival au classement général et le débutant Oscar Piastri. Quatrième, Logan Sargeant devançait Thomas Maxwell, Alex Peroni et Neil Verhagen. Alexander Smolyar (Tech 1 Racing) remontait jusqu’à la huitième position devant se classait huitième, suivi par Raúl Guzmán (Fortec Motorsports) et Charles Milesi, qui arrachait le dernier point à Clément Novalak (R-ace GP) malgré une excursion hors piste en début de course. Vainqueur parmi les concurrents engagés en Formule Renault NEC, Doureid Ghattas (Anders Motorsport) s’assurait du titre dans cette catégorie dès ce samedi.

Nouvelle victoire de Max Fewtrell

Malgré les averses tombées durant la nuit de samedi à dimanche, les pilotes du Groupe B choisissaient les pneus slicks pour s’élancer la piste. En fin de séance, Max Fewtrell s’emparait du meilleur temps devant Neil Verhagen et Alex Peroni, mais l’autre groupe se montrait plus rapide sous l’impulsion de Christian Lundgaard, Yifei Ye et Oscar Piastri.
Grâce à son tour en 1’38’’080, Christian Lundgaard s’alignait en pole position devant ses principaux rivaux pour le titre, Max Fewtrell et Yifei Ye. Neil Verhagen et Oscar Piastri complétaient le top cinq, suivis par Alex Peroni, Logan Sargeant, Thomas Maxwell, Charles Milesi et Victor Martins.

Malgré un vent fort et quelques gouttes de pluie, les pneus slicks étaient à nouveau chaussés sur la grille de départ. À l’extinction des feux, Christian Lundgaard conservait la tête, mais Max Fewtrell le plaçait immédiatement sous pression. Derrière, Yifei Ye gardait la troisième place tandis qu’Oscar Piastri prenait l’avantage sur Neil Verhagen.
Le début de course se révélait très mouvementé. Logan Sargeant se hissait au cinquième rang en dépassant Neil Verhagen et Victor Martins. Au huitième tour, ce dernier voyait d’ailleurs ses chances de titre s’envoler définitivement lorsqu’il terminait sa course dans le bac à gravier. La voiture de sécurité était alors déployée pour évacuer la monoplace du Français.

Si Christian Lundgaard contrôlait Max Fewtrell à la relance, le Danois était trahi après l’épingle par sa transmission, touchée la veille dans son incident avec Victor Martins. Dès lors, Max Fewtrell s’emparait des commandes tandis qu’Oscar Piastri profitait de la confusion dans le peloton pour surprendre Yifei Ye.
Installé en tête, Max Fewtrell s’imposait finalement devant Oscar Piastri et Yifei Ye. Quatorzième sur la grille, Lorenzo Colombo réalisait un véritable festival dans les derniers tours en remontant au quatrième rang avant de menacer Yifei Ye. Cinquième, Logan Sargeant précédait Neil Verhagen, Thomas Maxwell, Charles Milesi et Eliseo Martinez, présent pour la première fois dans les points. Arthur Rougier complétait le top dix.

D’après le communiqué Renault