R-Ace GP remporte le titre équipes en Eurocup 2.0

2018-09-16T19:56:15+00:00dimanche 16 septembre 2018|Eurocup Formula Renault|

Huitième manche du championnat Eurocup 2.0 sur le circuit du Nürburgring. R-Ace GP s’est assuré le titre équipes. Chez les pilotes, Christian Lundgaard dispose d’une légère avance sur Max Fewtrell.

En raison d’un brouillard persistant, la séance d’essais du jeudi était annulée. Les concurrents de la Formule Renault Eurocup effectuaient donc leurs premiers tours de roue sur le Nürburgring vendredi matin dès 8h45.

Vendredi matin, Max Fewtrell prenait rapidement les commandes de la première séance d’essais. Le Britannique monopolisait longtemps le sommet de la feuille des temps avant le drapeau rouge nécessaire pour dégager les monoplaces de Sharon Scolari et Christian Muñoz dans des virages distincts.
La session reprenait à trois minutes du drapeau à damier et Charles Milesi saisissait l’occasion pour se hisser en tête grâce à un tour bouclé en 1’56’’360. Le Français devançait finalement deux pilotes de la Renault Sport Academy, Christian Lundgaard et Max Fewtrell tandis que Lorenzo Colombo et Logan Sargeant complétaient le top cinq.

L’après-midi, Logan Sargeant faisait vite cavalier seul lors de l’entame de la seconde séance avant d’être relayé par ses équipiers Charles Milesi et Max Fewtrell. Ce dernier améliorait à plusieurs reprises pour asseoir sa domination, mais Lorenzo Colombo lançait le sprint final à neuf minutes de la fin.
L’Italien était d’ailleurs le premier à battre la référence matinale, mais Max Fewtrell ne tardait pas à reprendre son bien. Malgré les efforts de Victor Martins, le Britannique répondait avec un tour en 1’55’’627 pour devancer le Français de 51/1000e de seconde. À plus d’une demi-seconde, on retrouvait Logan Sargeant, Lorenzo Colombo et Charles Milesi.

La pole position et la victoire pour Logan Sargeant

Samedi, les concurrents défiaient la piste dès 8h45. Dans le premier groupe en action, la lutte pour la première place se résumait rapidement en un duel entre Christian Lundgaard et Max Fewtrell. Le Britannique prenait finalement l’avantage en 1’56’’141, mais ce temps était battu par Logan Sargeant en 1’55’’870 dans le Groupe B.

Sur la grille de départ, Logan Sargeant et Max Fewtrell se partageaient la première ligne devant Yifei Ye, Christian Lundgaard, Victor Martins et Charles Milesi. Alexander Smolyar, Oscar Piastri, Thomas Neubauer et Lorenzo Colombo complétaient le top dix.

À l’extinction des feux, Logan Sargeant conservait l’avantage de sa pole position. Yifei Ye semblait en mesure de s’emparer de la deuxième place face à Max Fewtrell, mais Christian Lundgaard profitait de leur duel pour se hisser au deuxième rang. De son côté, le Chinois glissait finalement derrière Max Fewtrell, Victor Martins et Alexander Smolyar à l’issue d’un premier tour animé qui mettait un terme aux espoirs de Frank Bird.
Esseulé en tête après les batailles du début de course, Logan Sargeant voyait d’abord ses poursuivants revenir, mais Max Fewtrell passait à l’attaque sur Christian Lundgaard. Après une première tentative sans succès, le Britannique trouvait l’ouverture à l’extérieur du premier virage lors du huitième tour avant de se lancer à la poursuite de son équipier.
Malgré tous les efforts de Max Fewtrell, Logan Sargeant ne craquait pas et scellait sa deuxième victoire de la saison. Max Fewtrell devançait deux autres pilotes de la Renault Sport Academy, Christian Lundgaard et Victor Martins, tandis qu’Alexander Smolyar se classait cinquième devant Yifei Ye et Charles Milesi. Initialement huitième, Thomas Neubauer était pénalisé après l’arrivée pour son rôle dans l’incident du premier tour l’opposant à Oscar Piastri. Thomas Maxwell, Alex Peroni et Arthur Rougier complétaient alors le top dix dans cet ordre.

Max Fewtrell devance ses équipiers

Dimanche matin, les pilotes du Groupe B étaient les premiers en piste. Victor Martins prenait le dessus sur Logan Sargeant en 1’56’’929. Ce temps était toutefois vite battu par le Groupe A, marqué par le duel entre Max Fewtrell et Christian Lundgaard. Le Britannique l’emportait finalement en 1’56’’028 tandis que Charles Milesi s’intercalait entre les deux hommes.

Sur la grille de départ, R-ace GP monopolisait les deux premières lignes avec Max Fewtrell, Victor Martins, Charles Milesi et Logan Sargeant dans cet ordre. Derrière, Christian Lundgaard et Yifei Ye partageaient la troisième ligne, suivis d’Oscar Piastri, Thomas Neubauer, Lorenzo Colombo et Alexander Smolyar.

Au départ, Max Fewtrell contrôlait le peloton mené par ses trois équipiers en dépit des velléités de Christian Lundgaard. Si Raúl Guzmán et Phil Hill avaient connu des soucis avant le départ, la voiture de sécurité faisait son apparition au début du deuxième tour pour dégager la monoplace d’Axel Matus, accidentée dans la ligne droite des stands.
L’évacuation s’avérant complexe, la course était suspendue avant de reprendre dix minutes plus tard. Après un tour derrière la voiture de sécurité, cette dernière s’effaçait. Les positions de tête restaient identiques à la relance, mais Alex Peroni s’emparait de la dixième place aux dépens de Thomas Neubauer. L’Australien s’attaquait ensuite à Lorenzo Colombo avec succès tandis que le Français devait composer sous la pression de Thomas Maxwell et Neil Verhagen. Dans la foulée, Lorenzo Colombo rentrait aux stands, aileron avant endommagé.
Maîtrisant son sujet de bout en bout, Max Fewtrell s’imposait avec deux secondes d’avance sur Victor Martins. Charles Milesi et Logan Sargeant complétaient ce quadruplé pour l’équipe R-ace GP, suivis par Christian Lundgaard et Yifei Ye. Septième, Oscar Piastri devançait Alexander Smolyar et Alex Peroni tandis que Thomas Neubauer conservait le dernier point en jeu en résistant à Thomas Maxwell jusqu’au drapeau à damiers.

D’après le communiqué Renault Sport