C’est la deuxième manche du championnat IndyCar Series qui se dispute dans les rues de Long Beach. Situé au sud du comté de Los Angeles, la course rayonne du soleil de la Californie.

Pour cette seconde épreuve c’est le Brésilien Helio Castroneves qui s’élancera depuis la pole position. Le pilote de l’écurie Penske s’adjuge sa 48e pole en 20 ans de carrière. Il est dans le top 4 des pilotes en comptabilisant le plus grand nombre, à seulement une unité de Bobby Unser.

Liste des engagés

Pour vous aider à identifier les pilotes qui auraient changé les décorations des voitures en fonctions des sponsors, voici la liste des engagés.

© IndyCar - Long Beach

© IndyCar – Long Beach

Grille de Départ

© IndyCar - Long Beach

© IndyCar – Long Beach

Revoir les qualifications du Toyota Grand Prix of Long Beach

La course

Green flag, un bon envol pour l’ensemble du plateau pour quelques hectomètres seulement. Will Power et Charlie Kimball s’accrochent. Les murs sont impitoyables… Kimball repart avec un aileron arrière découpé, Power doit se faire aider des commissaires.
La course est neutralisée d’un drapeau jaune. Scott Dixon est le leader, devant Hinchcliffe et Hunter-Reay. Rahal, Rossi et Castroneves sont en embuscade.
Il y a plusieurs stratégies, notamment avec les gommes Firestone, les dures (à bande noire) et les tendres (bande rouge). Les 7 premiers sont en Firestone tendres, Marco Andretti en 8e position est le premier en gommes dures.
Au tour 5, la meute est relâchée, les 6 premiers sont motorisés par des blocs Honda. James Hinchcliffe se fait pressant sur le leader Dixon. Simon Pagenaud, se fraye un chemin dans le peloton, il est 13ème.
Ryan Hunter-Reay a usé d’un Push-to-Pass pour prendre la seconde place de Hinchcliffe.

Round d’observation

Charlie Kimball le #83 a du renoncer, il a abandonné sa course dans les stands. Simon Pagenaud est le plus rapide du peloton, il est revenu à la 11e position.

Le classement au tour 10 : Dixon, Hunter-Reay, Hinchcliffe, Rossi, Newgarden, Rahal, Castroneves, Jones, Munoz et Hildebrand.

JR. Hildebrand ne conservera pas longtemps sa dixième place, le Champion en titre IndyCar lui subtilise sa position. D’ailleurs ce dernier rentre aux stands à la fin de son tour. Il est imité par Sato, Pagenaud, Chilton, les Red Firestone arrivent en de relais.

Marco Andretti est au ralenti à la sortie du virage 5. Il a fait un tour droit, son rythme de course est très lent. Castroneves sort des stands devant Pagenaud. Mais les gommes du Brésiliens ne sont pas en température, le Français s’en défait rapidement. La #27 de Andretti va être contrainte à l’abandon.

Le leader est au stands au tour 16, Hunter-Reay s’empare des commandes de la course.

Le classement au tour 20 : Hunter-Reay, Hinchcliffe, Rossi, Rahal, Bourdais, Pigot, Dixon, Pagenaud, Newgarden et Castroneves.

Ryan Hunter-Reay mène toujours les débats, en attendant son arrêt aux stands, la stratégie est décalée par rapport au premier leader Scott Dixon. Du coté des Français, Sebastien Bourdais clos un top 5 de moteurs Honda en haut du classement provisoire, Simon Pagenaud est en 8e position.

Tiers de la course

C’est au tiers de la course, au tour 28 que Rossi et Hinchcliffe rentrent aux stands. Les deux compères reprennent la piste derrière Pagenaud, Hincliffe use du Push-to-Pass pour se défaire de Rossi. Au tour 29, le leader rentre à son tour dans les stands.

Le pilote Honda aux couleurs de DHL, Hunter-Reay reprend la piste derrière le nouveau leader de la course, Sébastien Bourdais. Ce sera de courte durée, le Français rentre au tour 30. Scott Dixon recupère son bien du début de course, à savoir la première place.

Simon Pagenaud dans les stands au tour 31 pour la seconde fois de la course, après 2 trains de Red Firestone, il chausse les pneus durs à présent. James Hinchcliffe est toujours à la poursuite de Ryan Hunter-Reay, ces deux-là sont distancés de 8s du leader Scott Dixon. Les 3 premières places sont des moteurs Honda.

Le classement au tour 35 : Dixon, Hunter-Reay, Hinchcliffe, Castroneves, Rossi, Munoz, Bourdais, Jones, Sato et Rahal.

Kanaan est aux stands au tour 35, il monte les gommes dures. Munoz y entre au tour 36 pour faire le choix inverse. Le Brésilien Castroneves plonge dans la voie des stands au tour 37, les Firestone rouges laissent la place aux pneus durs. A noter qu’il n’y a eu qu’un seul incident lors du premier tour, une rareté dans ce championnat IndyCar Series.

Mi-course

Au tour 41, le leader est aux stands, Scott Dixon du Chip Ganassi Racing alors en pneus durs, repart avec les Red Firestone. Dixon est ressorti sous l’aileron avant de Rahal, qui essaie de lui mettre la pression mais ses gommes plus dures ne lui permettront pas. En revanche, Spencer Pigot dans ses échappements est équipé des gommes tendres.

Sébastien Bourdais chaussé de pneus tendres est en 4e position à 13s du leader, Simon Pagenaud est 9e à plus de 30s, ce dernier est en gommes dures.

Au tour 48, Hunter-Reay est toujours en tête devant Hinchcliffe et Rossi. Dixon est à 18s de l’homme aux avant-postes. Nous attendons l’heure de la stratégie des leaders. Will Power qui a pu repartir depuis son accrochage du premier tour navigue à la 18e place. Il se trouve dans l’aspiration de Max Chilton.

Le classement au tour 50 : Hunter-Reay, Hinchcliffe, Rossi, Bourdais, Dixon, Newgarden Rahal, Pigot, Pagenaud et Castroneves.

Nous sommes toujours sous régime de drapeau vert depuis 52 tours. Les écuries peuvent donc respecter correctement le tableau de marche des stratégies. En revanche, le moindre drapeau jaune peut bouleverser le classement.

Le leader Hunter-Reay s’est fait rattraper par Hinchcliffe et Rossi, les gommes dures semblent en fin de relais, le second arrêt pour ces hommes se rapproche. Bourdais est en 4e position, Dixon est à 3s derrière lui avec des temps similaires au tour, sinon légèrement mieux.

Dernier tiers de course

Le tour 56, Hunter-Reay et Rossi sont dans les stands. Hinchcliffe reste seul en piste et en leader. Ils ressortent dans le même ordre derrière Newgarden. Hinchcliffe les imite un tour plus tard. Bourdais hérite de la tête de course pour un court instant, il rentre également à son stand.

Rossi a pris le meilleur sur Hunter-Reay. Le nouveau leader est Scott Dixon il est chassé par Newgarden à moins d’une seconde. Newgarden est aux stands au tour 61, suivi par Castroneves.

James Hinchcliffe et Alexander Rossi hérite à nouveau des position 2 et 3. Scott Dixon rentre également aux stands, au tour 62. Il s’apprête à reprendre la piste, quand Rossi est au ralenti en piste. Second drapeau jaune de la course, c’est un Full Course Caution. Tout le tracé est conditionné par le drapeau jaune. Le dernier vainqueur en date des 500 Miles d’Indianapolis n’ira pas plus loin. La voiture de sécurité a fait son entrée en piste.

Le classement au tour 64 : Hinchcliffe, Hunter-Reay, Bourdais, Newgarden, Dixon, Rahal, Pagenaud, Pigot, Castroneves et Munoz.

La voiture s’effacera au tour 69, le commissaire agite le drapeau jaune, en tenant les drapeaux blancs et verts pour indiquer encore un tour sous régime de Safety-Car.

Le leader Hinchcliffe est en pneus tendres, Hunter-Reay a des gommes dures. Bourdais qui est 3e dispose aussi des Red Firestone. Simon Pagenaud en 7e devra lutter pour le rush final des 15 tours avec des pneus durs. La relance s’effectue sans encombre, Bourdais est derrière des retardataires, il ne pourra pas hausser le rythme comme il le veut.

Les coups de roues risquent d’être plus intenses pour défendre les positions. Attention à la punition dans les murs. Bourdais réussit a effacer un pilote à un tour. Il se donne un peu d’air face à Newgarden qui lui aussi à des pneus tendres. Newgarden double à son tour Daly qui cause le bouchon, il se fait dépasser dans la ligne de départ / arrivée par Dixon.

Nous sommes dans le 10 to Go comme disent les Américains. Les 10 derniers tours de course, c’est là que ça devient critique pour certains. Bourdais a doublé Max Chilton, c’est Newgarden qui est bloqué derrière ce dernier à présent. Malgré ses pneus durs, Hunter-Reay réalise son meilleur tour en course, il est le plus rapide en piste et se rapproche du leader Hinchcliffe.

Il y a eeu un contact entre Aleshin et Kanaan, le pilote russe poursuit sa course, alors que Tony Kanaan va devoir revenir à son stand, une crevaison lente lui obligeant. Takuma Sato également est au ralenti, c’est l’hécatombe en cette fin de course. Il reste 6 tours… et coup de théâtre, Ryan Hunter-Reay qui tentait de maintenir le suspense est à l’arrêt !

C’est une nouvelle neutralisation, la voiture de sécurité est en piste. James Hinchcliffe est toujours devant, suivi par Sébastien Bourdais désormais, sans traffic, une chance pour le Français.

Le classement au tour 81 : Hinchcliffe, Bourdais, Newgarden, Dixon, Pagenaud, Jones, Munoz, Pigot, Aleshin et Hildebrand.

La course va reprendre au tour 82. Hinchcliffe a fait une bonne relance, Bourdais est en chasse à présent pour une victoire. Il doit également contenir l’attaque de Josef Newgarden qui se verrait bien en tête de cette course.

Dans cette position de défense, il est impossible pour Bourdais de porter une attaque pour le leadership, il perd du temps sur Hinchcliffe. JR. Hildebrand a dur tirer tout droit dans un virage, il est dans les échappatoires, pas de drapeau jaune.

Dans le dernier tour, Hinchcliffe réussit à s’imposer pour le Toyota Grand Prix de Long Beach.

Voici le classement de la course

© IndyCar Series - Toyota Grand Prix of Long Beach

© IndyCar Series – Toyota Grand Prix of Long Beach