Alors que Suzuki prépare son départ du MotoGP, Kawasaki a confirmé ne pas vouloir prendre la place du constructeur sur la grille. 

Le retour des motos vertes ne sera pas pour tout de suite. Suzuki quitte le MotoGP à la fin de la saison et la place laissée vacante par le constructeur donne lieu à toute sorte de rumeurs. Kawasaki a été cité à de nombreuses reprises mais aujourd'hui, la rumeur n'est plus puisque le constructeur de Kobe a démenti.

"Du point de vue de Kawasaki, il y a des années, je pense que KMC Japon a décidé de se concentrer sur le Championnat Superbike pour certaines raisons clés et ces raisons sont toujours pertinentes'', déclare Guim Roda à Crash.net. "Techniquement, en Superbike, nous utilisons des modèles de série, il est plus logique de courir de cette façon que de faire de nouveaux châssis, moteurs ou aérodynamiques chaque année comme en MotoGP. Pour Kawasaki et KRT, il est plus facile de gérer les ressources internes en les reliant à la R&D et production de masse de motos de route que d'essayer de faire un spectacle de course avec des vélos que les clients finaux ne peuvent pas acheter pour une utilisation dans la rue''.

Kawasaki heureux de son implication en Superbike

Kawasaki est satsfait de son implication en Superbike et notamment des retombées que cela peut avoir sur les ventes de ses modèles, très proches de ceux utilisés en compétition.

"La valeur de marque de l'exposition médiatique réalisée par le WorldSBK est très bonne et cela montre la qualité de Kawasaki et la manière sérieuse de travailler. Chez KRT, nous pensons que cela aide à vendre de nombreux autres modèles, pas seulement Ninja'', ajoute Guim Roda.

L'homme à la tête de Kawasaki en Superbike espère une issue heureuse pour Suzuki comme pour le MotoGP.

"Je suis sûr que Suzuki et Dorna trouveront la meilleure solution pour cette sortie, car tout le monde aime ce monde de la course. La course est toujours un gros coût, et les entreprises doivent constamment revoir la raison pour laquelle courir et la justifier très bien pour s'assurer c'est un bon investissement et compris par toutes les personnes impliquées'', ajoute-t-il.