MotoGP

Il y a 4 semaines

5 min de lecture

10 pages

16 tags

Les numéros des pilotes de l'ère MotoGP

MotoGP - Il y a 4 semaines - 5 min de lecture - Par Mickael Guilmeau

En MotoGP, le numéro fait partie de l'identité d'un pilote. Certains l'ont conservé durant toute leur carrière, d'autres en ont changé à un moment donné. Voici la liste des numéros utilisés par les pilotes depuis les débuts de l'ère MotoGP, en 2002 (arrêtée à 2023).

Les numéros 1 à 9

Francesco Bagnaia celebrant son second titre mondial en MotoGP

© Ducati Media

Le numéro 1

Depuis le début de l'ère MotoGP, il y a eu huit Champions du Monde. La moitié a accepté de porter le numéro 1. Le premier a été Nicky Hayden en 2007. Il y a eu la saison suivante Casey Stoner, qui l'a porté à nouveau en 2012, Jorge Lorenzo en 2011. Francesco Bagnaia, Champion du Monde en 2022 et 2023, a choisi de porter le numéro qu'on refusait de porter Marc Márquez, Joan Mir et Fabio Quartararo avant lui.

Le numéro 2

Dani Pedrosa a choisi de changer de numéro lors de la saison 2008. Selon le communiqué de l'équipe Repsol Honda à l'époque, ce changement intervient dans le cadre d'une tradition "qui veut qu'un pilote porte le numéro qui reflète ses victoires obtenues au cours des douze mois précédents". C'est aussi "sa manière de prévenir qu'en 2008, il n'est plus qu'à un pas et qu'il n'y a qu'un seul résultat acceptable : celui qui lui permettra de porter le numéro 1". Le pilote espagnol change à nouveau de numéro lors de la saison 2009. A deux reprises, le numéro 2 est de nouveau sur la grille : lors du Grand Prix d'Allemagne 2012, avec Franco Battaini, et durant trois Grands Prix en 2014, lorsque Leon Camier remplace Nicky Hayden.

Le numéro 3

Difficile de dissocier le numéro 3 de Max Biaggi. Le pilote italien l'a porté jusqu'à la fin de sa carrière en catégorie reine, en 2005. Il a été repris par Dani Pedrosa, lors de la saison 2009. qui avait fini à la troisième place du Championnat du Monde MotoGP 2008.

Le numéro 4

Deux pilotes mythiques ont couru avec le numéro 4 en MotoGP. Le premier a été Alex Barros. Le pilote brésilien l'a porté de 2002 à 2005 puis en 2007, avant qu'Andrea Dovizioso l'appose dans un premier temps sur sa Honda, puis sur sa Yamaha avant ses années Ducati. Le numéro 4 part avec le pilote italien après le Grand Prix de Saint-Marin, un an après son retour sur la grille avec Yamaha.

Le numéro 5

Le double Champion du Monde Superbike Colin Edwards a utilisé le numéro 5 qu'au bout de sa troisième saison en catégorie reine, qui coïncide avec son passage chez Yamaha. Il le porte jusqu'à sa dernière saison en MotoGP, avant que le double Champion du Monde Moto2 Johann Zarco ne le prenne lors de sa montée, en 2017. Le numéro 5 sera sur la Honda de l'équipe LCR en 2024.

Le numéro 6

Le numéro 6 a connu plusieurs propriétaires en MotoGP. Le premier a été Norifumi Abe, en 2002. La saison suivante, c'est autre pilote japonais qui se l'approprie, à savoir Makoto Tamada. Il le conserve jusqu'en 2007. En 2011, Damian Cudlin prend le numéro 6 lorsqu'il remplace Loris Capirossi chez Pramac Ducati lors du Grand Prix du Japon. Depuis 2012, c'est Stefan Bradl qui arbore ce numéro.

Le numéro 7

Tout comme le précédent numéro, le 7 a été utilisé par plusieurs pilotes. Carlos Checa a été le premier à l'arborer entre 2002 et 2007. Entre 2008 et 2017, trois pilotes ont pris le numéro 7, à savoir Chris Vermeulen en 2008 et 2009, puis Hiroshi Aoyama en 2010 et 2011, avant que le premier cité ne l'utilise à nouveau lors d'un remplacement en 2012. Le deuxième l'a repris entre 2013 et 2014, puis l'a utilisé lors des remplacements en 2015. En 2016 et 2017 Hiroshi Aoyama a partagé le numéro 7 avec Mike Jones. Les deux pilotes ont effectué des remplacements lors des deux saisons. Le dernier à avoir utilisé le numéro est Takumi Takahashi. mais ce dernier n'a pas pu l'aligner sur la grille de départ du Grand Prix de Saint-Marin.

Le numéro 8

Garry McCoy a été le premier à porter ce numéro, en 2002 et en 2003. En 2006, le pilote australien a partagé son numéro avec Naoki Matsudo. Deux saisons plus tard, à l'occasion du Grand Prix d'Italie, Tadayuki Okada a porté le 8. Deux années après, Wataru Yoshikawa remplace Valentino Rossi chez Yamaha lors du Grand Prix de Catalogne et arbore le numéro 8. A partir de 2011 et jusqu'à la fin de la saison 2017, Héctor Barberá, qui a commencé sa carrière en MotoGP avec le numéro 40, choisit le 8.

Le numéro 9

Deux pilotes ont porté le 9 depuis le début de l'ère du MotoGP. Le premier a été Nobuatsu Aoki. Il a couru les saisons 2002 à 2004 avant de faire diverses apparitions en 2005, 2007 et 2008. A partir de 2012, c'est Danilo Petrucci qui arbore le 9 sur ses différentes motos.

Les numéros 10 à 19

Alvaro Bautista sur la Ducati lors du Grand Prix de Malaisie MotoGP

© Ducati Media

Le numéro 10

Kenny Roberts Jr, Champion du Monde 500cc en 2000, a porté le numéro 10 jusqu’à la fin de sa carrière, en 2007. Jusqu’en 2018 et l’arrivée de Xavier Siméon, le numéro n’est pas utilisé. A partir de 2021, Luca Marini prend le 10 et l’emmènera avec lui chez Repsol Honda en 2024.

Le numéro 11

Tohru Ukawa a été le premier à utiliser le numéro 11 depuis le début de l’ère du MotoGP. Après deux saisons, Rubén Xaus, vice-Champion du Monde Superbike en 2003, se l’est attribué pour les deux saisons suivantes. Pour son seul Grand Prix en MotoGP, en 2007, à l’occasion du Grand Prix de France, Fonsi Nieto a choisi de courir avec le numéro 11, avant que Ben Spies l’utilise ponctuellement en 2008 et 2009, puis de façon permanente entre 2010 et 2013.

Le numéro 12

Arrivé en MotoGP après un titre en Superbike, Troy Bayliss a apposé le numéro 12 sur la Ducati qu’il a pilotée de 2003 à 2005. C’est également avec ce numéro qu’il a été le seul pilote MotoGP à remporter une course en étant le remplaçant d’un pilote titulaire, la saison suivante. Jusqu’en 2018, trois pilotes ont pris ce numéro de manière ponctuelle : Jamie Hacking lors du Grand Prix des Etats-Unis 2008, Javier Forés lors du Grand Prix de Saint-Marin 2016 et Takuya Tsuda lors du Grand Prix d’Espagne 2017. En 2018, Thomas Lüthi choisit de courir la saison avec le 12, avant que Maverick Viñales ne le prenne. « Récemment, j’ai senti qu’il me fallait quelque chose de nouveau. L’an prochain, comme j’aurai un nouveau chef mécanicien, un nouveau moteur, je me suis dit que c’était le moment de changer. Ça sera un nouveau Maverick !« , expliquait-il à la fin de la saison 2018.

Le numéro 13

Numéro porte-bonheur ou numéro porte-malheur, en sports mécaniques, difficile de le savoir. En tout cas, un pilote a osé le porter en MotoGP et c’est Anthony West sur les 32 Grands Prix qu’il a couru.

Le numéro 14

Le 14 a été porté par un pilote et il est Français puisqu’il s’agit de Randy de Puniet. Le pilote né le jour de la Saint-Valentin a porté le 14 durant les saisons 2007 à 2013, ainsi que lors de sa wildcard en 2014, lors du Grand Prix de Valencia.

Le numéro 15

Sete Gibernau a été le premier à inaugurer le 15 sur la grille MotoGP, entre les saisons 2002 et 2006. Alex de Angelis a pris le relais durant les saisons 2008 et 2009, puis entre les saisons 2014 et 2015. Durant les cinq saisons, le pilote saint-marinais l’a porté sur les quelques courses qu’il a courues, tandis que Steve Rapp l’a apposé sur sa APR lors des deux Grands Prix américains de la saison 2012.

Le numéro 16

Jurgen van der Goorbergh a été l’unique pilote à porter le numéro 16 en MotoGP, lors du remplacement de Makoto Tamada chez Konica Minolta Honda lors des Grands Prix de Chine et de France 2005.

Le numéro 17

Avant de porter le numéro précédent, Jurgen van der Goorbergh a couru avec le numéro 17 lors de la saison 2002. Puis le numéro a changé de pilote à plusieurs reprises, étant porté par Norifumi Abe lors de ses piges en 2003 puis lors de la saison 2004, par Chris Vermeulen lorsqu’il a remplacé Troy Bayliss en Australie et en Turquie 2005, par Randy de Puniet lors de sa première saison en MotoGP, en 2006 et par Miguel Duhamel lorsqu’il a pris la place de Toni Elías lors du Grand Prix des Etats-Unis. Le 17 revient sur la grille avec Karel Abraham de la saison 2011 jusqu’à la fin de la saison 2019, afin de laisser sa place à Johann Zarco la saison suivante chez Avintia Ducati.

Le numéro 18

Le numéro 18 a été présent sur deux Grands Prix en 2002 avec Jean-Michel Bayle, en France et en Italie.

Le numéro 19

Quand on évoque le 19 en MotoGP, on pense immédiatement à Olivier Jacque. Le pilote français l’a porté durant l’ensemble des Grands Prix qu’il a couru durant sa carrière en catégorie reine. Après lui, Alvaro Bautista a été le porteur de ce numéro à partir de 2010 jusqu’en 2018, puis lors de sa wildcard en 2023.

Les numéros 20 à 29

Fabio Quartararo sur la Yamaha

© Yamaha Media

Le numéro 20

Avant que Fabio Quartararo ne fasse gagner le 20, deux pilotes ont porté le numéro porté par « El Diablo » : Pere Riba lors de la saison 2002 et Aaron Yates lors du Grand Prix d’Indianapolis 2012.

Le numéro 21

John Hopkins est le premier porteur du numéro 21. Le pilote américain l’a apposé durant les saisons 2002 à 2008 puis lors des piges de la saison 2011. C’est ensuite Katsuyuki Nakasuga qui l’a porté lors de ses différents wildcards avec Yamaha, de 2012 à 2017, avant que Franco Morbidelli s’approprie le 21 à partir de la saison 2018.

Le numéro 22

Deux pilotes ont porté le numéro 22 durant leur carrière en MotoGP : Iván Silva lors de ses remplacements en 2006, 2007 et 2013, ainsi que lors de la saison 2012, puis Sam Lowes lors de son remplacement en 2016 puis lors de la saison 2017.

Le numéro 23

Dès 2003, ce numéro a rarement été porté lors d’une saison complète avant l’arrivée d’Enea Bastianini en MotoGP en 2021. Ryuichi Kiyonari l’a porté lorsqu’il a remplacé au pied levé le regretté Daijiro Katoh chez Gresini en 2003. Puis, c’est  Shinichi Ito qui l’a porté lorsqu’il a remplacé Loris Capirossi lors du Grand Prix de Turquie 2005. Ben Bostrom a pu rouler à Laguna Seca en 2011 avec ce numéro lors d’un wildcard avec LCR. Luca Scassa a porté le 23 lors du remplacement de Karel Abraham à la fin de la saison 2013. La saison suivante, Broc Parkes l’a porté lors de la saison 2014 avant de le reprendre lors de différents remplacements en 2015 et 2017. Christophe Ponsson a couru avec ce numéro lors du Grand Prix de Saint-Marin 2018, où il a remplacé Tito Rabat chez Avintia Reale.

Le numéro 24

Lors du remplacement de Shane Byrne en 2004, Garry McCoy a repris un numéro qu’il connait, puisqu’il a couru avec en 1999 et 2000, lorsque la catégorie reine était encore la 500cc. Toni Elías a pris le flambeau entre les saisons 2005 et 2009, puis en 2011 et 2015, ainsi que lors du remplacement de Héctor Barberá durant trois Grands Prix en 2012.

Le numéro 25

Tamaki Serizawa a porté en premier le numéro 25 lors d’une wildcard en 2003. Par la suite, Maverick Viñales l’a pris lors de son arrivée en MotoGP avant de prendre le 12. Raúl Fernández, arrivé en catégorie reine en 2022, est le dernier à porter le 25.

Le numéro 26

Ce numéro a été uniquement porté par Dani Pedrosa. Le pilote espagnol l’a apposé sur la Honda lors de son arrivée en MotoGP, lors des saisons 2006 et 2007, puis à partir de 2010 jusqu’à aujourd’hui. Pour rappel, en 2008, il a porté le 2 et le 3 la saison suivante.

Le numéro 27

Porté lors de la saison 2005 par Franco Battaini, il est devenu populaire grâce à Casey Stoner. Le Champion du Monde australien l’a porté entre 2006 et 2007 puis entre 2009 et 2011. Iker Lecuona a repris le 27 à la fin de la saison 2019 ainsi que l’année suivante. Le pilote espagnol a ramené le 27 sur la grille lors de ses remplacements en 2023.

Le numéro 28

Ce numéro n’a jamais été utilisé depuis le début de l’ère MotoGP. Alex Crivillé a été le dernier à l’utiliser en catégorie reine, lors de la saison 2001 de 500cc.

Le numéro 29

David García a couru à Valencia à la fin de la saison 2002 avec ce numéro, apposé sur la Proton du Team KR. A partir de 2013, c’est Andrea Iannone qui porte le 29, à partir de 2013 jusqu’à sa suspension après un contrôle antidopage positif.

Les numéros 30 à 39

Brad Binder sur le circuit de Valencia

© KTM Media / Rob Gray (Polarity Photo)

Le numéro 30

José Luis Cardoso, remplaçant de Pere Riba chez D’Antin Yamaha, a porté pour la première fois le 30 sur la grille MotoGP, ainsi que lors de sa saison 2006. 12 années plus tard, Takaaki Nakagami, qui rejoint la catégorie reine chez LCR Honda, ramène ce numéro sur la grille.

Le numéro 31

Tetsuya Harada est le seul pilote MotoGP à avoir porté sur une saison complète le numéro 31. Depuis, deux pilotes l’ont porté lors d’un remplacement : Kohta Nozane, lorsqu’il a remplacé Jonas Folger lors du Grand Prix du Japon 2017 et Garrett Gerloff, lors des Grands Prix d’Europe 2020 et des Pays-Bas 2021.

Le numéro 32

Deux pilotes ont porté le numéro 32 en MotoGP, à savoir Gregorio Lavilla lors de ses piges durant la saison 2004 et Lorenzo Savadori depuis la saison 2020.

Le numéro 33

Akira Ryo a été le premier pilote MotoGP à utiliser ce numéro en MotoGP, lors des sept Grands Prix qu’il a couru lors de la saison 2002. Le 33 a été utilisé par la suite par Marco Melandri, de 2003 à 2010 puis lors de la saison 2015. Depuis 2020, Brad Binder utilise le 33, ne pouvant utiliser le 41, utilisé par Aleix Espargaró. Le pilote sud-africain explique que le design du 33 peut rappeler ses initiales, à savoir BB.

Le numéro 34

Ce numéro fait partie des cinq qui ont été retirés par la FIM. Celui-ci est en lien avec Kevin Schwantz.

Le numéro 35

Durant les saisons 2003 et 2004, Chris Burns a utilisé le 35. Depuis 2011, ce numéro apparaît sur les motos pilotées par Cal Crutchlow.

Le numéro 36

James Haydon a couru en MotoGP avec ce numéro lors des Grands Prix du Qatar, de Malaisie et d’Australie 2004, lorsqu’il a remplacé Kurtis Roberts chez Proton Team KR. Mika Kallio a ensuite pris le 36 à partir de 2009, jusqu’à l’arrivée de Joan Mir en MotoGP. Depuis, c’est le numéro du pilote espagnol.

Le numéro 37

Augusto Fernández, arrivé en MotoGP en 2023, a été le seul pilote à utiliser ce numéro.

Le numéro 38

Entre les saisons 2013 et 2018, puis lors des différentes piges lors des saisons 2019 et 2020, le numéro 38 est apparu sur les motos de Bradley Smith.

Le numéro 39

Ce numéro n’a jamais été utilisé depuis le début de l’ère MotoGP. Gregorio Lavilla a été le dernier à l’utiliser en catégorie reine, lors du Grand Prix 500cc d’Allemagne 1998.

Les numéros 40 à 49

Valentino Rossi lors du Grand Prix de Valencia 2003

© Repsol Honda Media

Le numéro 40

Le 40 a été vu durant deux saisons : en 2010 avec Héctor Barberá et en 2022 avec Darryn Binder.

Le numéro 41

Noriyuki Haga est le premier pilote à amener le 41 sur la grille MotoGP, en 2003. La saison suivante, c’est Youichi Ui qui le porte. Le pilote hongrois Gábor Talmácsi reprend ce numéro pour ses seuls Grands Prix en catégorie reine, en 2009. Aleix Espargaró porte le 41 depuis le début de la saison 2010, à l’exception de 2011 où il était en Moto2, en hommage à Youichi Ui. Cette année-là, Josh Hayes prend le 41 lorsqu’il remplace Colin Edwards lors du Grand Prix de Valencia.

Le numéro 42

Alex Rins est le seul pilote MotoGP à avoir porté ce numéro, depuis le début de la saison 2017.

Le numéro 43

En 2003, Akira Ryo est le premier pilote à s’aligner en Grand Prix avec le 43, lors des Grands Prix du Pacifique et de Malaisie. En 2012, Kris McLaren porte ce numéro sur le Grand Prix d’Australie. A partir de 2015, Jack Miller est le propriétaire du 43 en MotoGP.

Le numéro 44

Lors de la saison 2005, Roberto Rolfo utilise le 44 en MotoGP. Quatre ans plus tard, pour ses quatre Grands Prix chez Pramac Ducati, Aleix Espargaró utilise le numéro qui sera celui de son frère Pol à partir de 2014. Entre les deux frères Espargaró, deux pilotes ont utilisé le 44 : David Salom lors du remplacement d’Iván Silva lors des Grands Prix de Saint-Marin et d’Aragón et par Michael Barnes lors du Grand Prix des Amériques.

Le numéro 45

De nombreux pilotes ont utilisé le 45 en Grands Prix. Le premier est Wataru Yoshikawa lors du Grand Prix du Pacifique 2002. Colin Edwards se l’est approprié lors des deux saisons suivantes, numéro qu’il utilisait lors de ses débuts en AMA, avant de prendre le 5. En 2005, Naoki Matsudo prend le 45 lors du Grand Prix du Japon. Il faut attendre 2013 pour que le numéro revienne sur la grille, lors des Grands Prix de République Tchèque et de Valencia. Scott Redding s’aligne avec le 45 entre les saisons 2014 et 2018. Tetsuta Nagashima est le dernier à prendre ce numéro, en 2022.

Le numéro 46

Le 46 est indissociable de Valentino Rossi. Le pilote italien l’a porté lors de toute sa carrière en MotoGP. Le numéro a été retiré par Dorna et ne pourra plus être utilisé par un pilote.

Le numéro 47

Ce numéro n’a jamais été utilisé depuis le début de l’ère MotoGP.

Le numéro 48

Akira Yanagawa a porté le 48 lors des Grands Prix du Pacifique 2002, du Japon et de Catalogne 2003. En 2008, Jorge Lorenzo prend ce numéro en hommage à Dani Amatriain, son manager. Les deux hommes se séparent à la fin de la saison 2008 et Jorge Lorenzo reprend son numéro, le 99.

Le numéro 49

Fabio di Giannantonio est le premier pilote à porter le 49 en MotoGP, à partir de la saison 2022.

Les numéros 50 à 59

Sylvain Guintoli Suzuki MotoGP

© MotoGP

Le numéro 50

Le 50 est lié à Sylvain Guintoli. Le pilote français a porté ce numéro lors de ses 48 Grands Prix en MotoGP, de son premier Grand Prix en 2002, en République Tchèque, jusqu’à son dernier Grand Prix, au Japon, en 2019. Entre-temps, Neil Hodgson a pris le 50 pour la saison 2004, Damian Cudlin lors des cinq derniers Grands Prix de la saison 2013 et Eugene Laverty entre 2015 et 2016.

Le numéro 51

Au départ du Grand Prix d’Allemagne 2002, Yukio Kagayama portait le 51 sur sa Suzuki. Dix ans après, c’est Michele Pirro qui arborait ce numéro, qu’il utilise encore aujourd’hui.

Le numéro 52

Trois pilotes ont porté le 52 durant l’ère du MotoGP, à savoir José David de Gea lors des saisons 2003 et 2004, James Toseland en 2009 et Lukás Pesek en 2013.

Le numéro 53

Tito Rabat est le seul pilote à avoir porté le 53 en MotoGP, entre les saisons 2016 et 2020, ainsi qu’en 2021 lorsqu’il a remplacé Jorge Martín chez Pramac Ducati lors des Grands Prix d’Espagne et de France.

Le numéro 54

Ryuichi Kiyonari a pris le 54 lorsqu’il a remplacé Troy Bayliss chez Pons Honda lors de la dernière course de la saison 2005. Mattia Pasini l’a porté lors de la saison 2012.

Le numéro 55

Régis Laconi est le premier pilote de l’ère MotoGP à porter le 55. Après avoir porté le 6 puis le 50, Damian Cudlin a pris le 55 lors des Grands Prix d’Australie et de Malaisie en 2015. Hafizh Syahrin s’est aligné en Grand Prix avec ce numéro, lors des saisons 2018 et 2019.

Le numéro 56

Le 56 est difficilement dissociable de Shinya Nakano, le pilote japonais qui a couru en MotoGP jusqu’en 2008. Par la suite, Jonathan Rea porte le numéro 56 lors des Grands Prix de Saint-Marin et d’Aragón 2012.

Le numéro 57

Chaz Davies a couru ses trois Grands Prix de la saison 2007 en MotoGP avec le 57 et reste, à ce jour, le seul pilote à avoir porté ce numéro.

Le numéro 58

Le 58 a été le numéro de Marco Simoncelli lors des saisons 2010 et 2011. Suite au décès du pilote lors du Grand Prix de Malaisie 2011, le numéro a été retiré en hommage au pilote italien.

Le numéro 59

Pour son retour en MotoGP, en 2009, Sete Gibernau ne peut plus utiliser le 15, alors pris par Alex de Angelis. Il choisit le 59, en référence à l’année où la société de son grand-père, Bultaco, a produit sa première moto.

Les numéros 60 à 69

Nicky Hayden Honda Repsol 2006

© MotoGP

Le numéro 60

Michael van der Mark est le seul pilote à avoir porté ce numéro depuis les débuts du MotoGP, en 2002, lorsqu’il a remplacé Jonas Folger lors des Grands Prix de Malaisie et de Valencia 2017.

Le numéro 61

Ce numéro n’a jamais été utilisé depuis le début de l’ère MotoGP.

Le numéro 62

Ce numéro n’a jamais été utilisé depuis le début de l’ère MotoGP.

Le numéro 63

Avant d’être le numéro du double Champion du Monde 2022 et 2023 Francesco Bagnaia, qui a choisi de le délaisser lors de la saison 2023 pour porter le numéro 1, c’est Mike di Meglio qui a porté le 63 lors des saisons 2014 et 2015.

Le numéro 64

Le seul pilote à avoir porté le numéro 64 est Kousuke Akiyoshi lors de ses nombreuses piges en Grands Prix entre 2006 et 2015.

Le numéro 65

Entre les saisons 2002 et 2011, Loris Capirossi a porté le numéro 65. Au moment du Grand Prix de Valencia 2016, Dorna a décidé de retirer le numéro en reconnaissance de la « contribution incontestée apportée par Loris Capirossi tout au long de sa carrière« .

Le numéro 66

Alex Hofmann est le seul pilote à avoir piloté avec le numéro 66, entre les saisons 2002 et 2007.

Le numéro 67

Deux pilotes ont porté le 67 en MotoGP, à savoir Shane Byrne durant les saisons 2004 et 2005, ainsi que Bryan Staring lors de la saison 2013.

Le numéro 68

Entre les saisons 2012 et 2016, Yonny Hernàndez a porté ce numéro, qui n’a pas été utilisé depuis.

Le numéro 69

Le pilote américain Nicky Hayden a porté le 69 entre les saisons 2003 et 2006, puis entre 2008 et 2015 et lors du Grand Prix d’Australie 2016. Décédé en 2017, Dorna décide de retirer le 69 lors du Grand Prix des Amériques 2019, à Austin, en hommage au « Kentucky Kid ».

Les numéros 70 à 79

Loris Baz sur la KTM sur le circuit de Silverstone

© KTM media / Sebas Romero

Le numéro 70

Michael Laverty a porté le 70, entre les saisons 2013 et 2015. Personne n’a porté ce numéro après le pilote irlandais.

Le numéro 71

Le 71 a été porté par Yukio Kagayama lors des quatre Grands Prix qu’il a couru avec Suzuki. Chris Vermeulen l’a choisi pour les saisons 2006 et 2007. Carlos Checa, pourtant habitué au 7, a porté le 71 pour les deux dernières courses de la saison 2010, lorsqu’il a remplacé Mika Kallio chez Pramac Ducati. Enfin, Claudio Corti est le dernier à avoir porté ce numéro en MotoGP, lors du Grand Prix de Valencia 2012, puis lors de la saison 2013 et enfin sur quatre Grands Prix de la saison 2015.

Le numéro 72

Avant d’être le numéro de Marco Bezzecchi, à son arrivée en MotoGP en 2022, le 71 a été le numéro de plusieurs pilotes, à savoir Shinshi Ito lors de ses quelques piges en 2002, 2007 et 2011, Tohru Ukawa lors des quelques courses en 2004 et 2005, Yuki Takahashi lors de la saison 2009 et Takumi Takahashi lors du Grand Prix du Japon 2015.

Le numéro 73

A l’occasion du Grand Prix de Valencia 2012 et des Grands Prix du Japon et de Malaisie 2016, Hiroshi Aoyama a porté le 73, remplaçant le 7. Depuis 2020, ce numéro est porté par Alex Márquez.

Le numéro 74

Le 74 restera à jamais le numéro de Daijiro Kato, décédé lors du Grand Prix du Japon 2023, couru sur le circuit de Suzuka. Le numéro a été retiré par la suite.

Le numéro 75

Ce numéro n’a jamais été utilisé depuis le début de l’ère MotoGP.

Le numéro 76

Loris Baz a été l’unique pilote à choisir ce numéro, entre les saisons 2015 et 2017, ainsi que lors du Grand Prix de Grande-Bretagne 2018, quand il a remplacé Pol Espargaró chez KTM.

Le numéro 77

Le 77 a été le numéro de James Ellison entre 2004 et 2006 ainsi qu’en 2012. Sur la grille du départ du Grand Prix de Catalogne, Javier del Amor a pris ce numéro pour sa seule course en catégorie reine.

Le numéro 78

Ce numéro n’a jamais été utilisé depuis le début de l’ère MotoGP.

Le numéro 79

Blake Young a couru avec le 79 lors des deux Grands Prix MotoGP de la saison 2013, lors des courses américaines.

Les numéros 80 à 89

Jorge Martin en wheeling sur la Pramac Ducati

© Gold & Goose / Red Bull Content Pool

Le numéro 80

Le 80 a été uniquement porté par Kurtis Roberts lors de la saison 2004 et sur les quelques courses qu’il a couru en 2005 et 2007.

Le numéro 81

Lors des six dernières courses de la saison 2018, Jordi Torres a porté le 81.

Le numéro 82

Après avoir roulé avec le 36, Mika Kallio a été contraint de choisir un autre numéro pour les six derniers Grands Prix de 2019 ainsi que pour le Grand Prix de Valencia 2020. La raison est simple : Joan Mir lui a pris ce numéro à son arrivée en MotoGP. Du coup, il a pris le numéro qu’il avait lors du Championnat du Monde 125cc 2001.

Le numéro 83

Ce numéro n’a jamais été utilisé depuis le début de l’ère MotoGP.

Le numéro 84

Lors des trois dernières courses de la saison 2002, Andrew Pitt a porté le 84. Michel Fabrizio a porté ce numéro lors de la saison 2004 puis lors des différents remplacements qu’il a faits en 2006, 2007, 2009 et 2014. Roberto Rolfo a également porté le 84 lors des quatre derniers Grands Prix de la saison 2012, lorsqu’il a remplacé Mattia Pasini.

Le numéro 85

Takuya Tsuda a été le seul pilote MotoGP à porter ce numéro, lorsqu’il a remplacé Joan Mir chez Suzuki à l’occasion du Grand Prix du Japon 2022.

Le numéro 86

Ce numéro n’a jamais été utilisé depuis le début de l’ère MotoGP.

Le numéro 87

Akira Yanagawa, invité du Grand Prix du Japon 2007, s’est aligné sur la grille avec le 87. Ce numéro a été repris en 2002 par Remy Gardner à l’occasion de sa seule saison en catégorie reine.

Le numéro 88

Actuellement le numéro de Miguel Oliveira, depuis son arrivée en MotoGP en 2019, le 88 a été porté par Andrew Pitt lors de la saison 2003 et 2007 ainsi que lors de trois Grands Prix de la saison 2004. Niccolò Canepa l’a également porté lors de la saison 2009.

Le numéro 89

Le premier à porter ce numéro est Katsuyuki Nakasuga lors des deux derniers Grands Prix de la saison 2011, lorsqu’il remplaçait Jorge Lorenzo chez Yamaha puis en 2018, à l’occasion du Grand Prix du Japon 2018. Depuis 2021, Jorge Martín porte ce numéro.

Les numéros 90 à 99

Marc Marquez sur la Repsol Honda

© Joerg Mitter / Red Bull Ring / Red Bull Content Pool

Le numéro 90

Ce numéro n’a jamais été utilisé depuis le début de l’ère MotoGP.

Le numéro 91

Ce numéro n’a jamais été utilisé depuis le début de l’ère MotoGP.

Le numéro 92

La seule fois où le 92 est apparu en Grand Prix, c’était à l’occasion du Grand Prix de Saint-Marin, avec Kazuki Watanabe. Le pilote japonais remplaçait Joan Mir chez Suzuki.

Le numéro 93

Le 93 ne peut pas être dissocié de Marc Márquez, qui le porte depuis ses débuts en MotoGP en 2013. Le pilote espagnol a choisi ce numéro en référence à son année de naissance.

Le numéro 94

En 2005, le frère de Carlos Checa, David Checa, prend le départ de trois Grands Prix avec le 94, lorsqu’il a remplacé Toni Elías. Jonas Folger est le prochain à prendre ce numéro lors de la saison 2017 ainsi qu’en 2023 lorsqu’il remplace Pol Espargaró chez Tech3 GASGAS.

Le numéro 95

Roger Lee Hayden est le seul pilote à avoir porté le 95 en Grand Prix,  lors des Grands Prix des Etats-Unis 2007 et 2010.

Le numéro 96

Le 96 est apparu à deux reprises en MotoGP, avec Jake Dixon, lors des Grands Prix de Grande-Bretagne et d’Aragón 2021, lorsqu’il a remplacé Franco Morbidelli chez Petronas Yamaha SRT.

Le numéro 97

Ce numéro n’a jamais été utilisé depuis le début de l’ère MotoGP.

Le numéro 98

Ce numéro n’a jamais été utilisé depuis le début de l’ère MotoGP. Jason Vincent est le dernier pilote à avoir porté ce numéro, lors du Grand Prix 500cc de Grande-Bretagne 1997.

Le numéro 99

Deux pilotes ont utilisé le 99 en MotoGP : Jeremy McWilliams durant les saisons 2002 à 2004 puis en 2007, ainsi que lors du Grand Prix de République Tchèque 2005, et Jorge Lorenzo entre 2009 et 2019, à l’exception de la saison 2011, où il a préféré prendre le numéro 1 de Champion du Monde.

La Bécanerie, casques, équipement et pièces moto

Mickael Guilmeau

Fan de F1 depuis de nombreuses années, ayant officié sur différents médias dont ToileF1, gérant F1Feeds sur Facebook.

Logo FranceRacing.fr

France Racing, une plateforme en ligne dédiée à l'actualité de l'Automobile et du Sport Automobile, est animée par une équipe de bénévoles passionnés, composée de rédacteurs, de photographes et de cinéastes. Notre mission est de partager notre passion pour l'automobile et les disciplines du sport auto à travers des actualités et des reportages enrichissants.

Mentions légales • Politique de cookies • Déclaration de confidentialité • Imprint • Avertissement • Site Institutionnel • Contactez-nous

Formule 1 • Formule E • IndyCar Series • MOTOGP • FIA World Endurance Championship • World Rally Championship
Championnat de France GT • Trophée Tourisme Endurance • FIA Formula 2 Championship • FIA Formula 3 Championship • Formula Renault Eurocup
Automobile • Gaming • Divers

Se connecter