En 2010, le Monte-Carlo ouvrait pour la seconde fois le championnat IRC, ce championnat avait pour catégorie reine les S2000. L'édition précédente avait été remportée par un Sébastien Ogier éclatant, sa première victoire d'une longue série au Monte-Carlo...

Au départ de ce Monte-Carlo 2010, on retrouvait notamment dans le camp Peugeot le vainqueur sortant Sébastien Ogier, Kris Meeke et Stéphane Sarrazin. Chez Škoda, on alignait le tchèque Jan Kopecky, le finlandais Juho Hänninen ainsi que le français Nicolas Vouilloz (champion IRC 2008 et champion de France des Rallyes Asphalte 2006). Tandis que chez Fiat, seul Toni Gardemeister avait ses chances de porter haut le pavillon de la marque transalpine.

La grosse nouveauté de cette édition résidait en la première apparition de la toute nouvelle Ford Fiesta S2000. M-Sport avait prévu d'aligner une seule voiture pour Mikko Hirvonen. Finalement une seconde sera engagée pour le français Julien Maurin. Pour M-Sport, cette première sortie était capitale pour pouvoir bien vendre cette nouvelle auto.
Mikko Hirvonen sortait lui de 4 excellentes saisons en WRC, 2 fois vice-champion du monde en 2008 et 2009 (derrière vous savez qui...) et plusieurs rallyes remportés : Australie, Norvège, Japon, Wales, Jordanie, Turquie, Grèce, Pologne et enfin la Finlande. Sa meilleure performance au Monte-Carlo restait une seconde place obtenue en 2008, assez loin de Sébastien Loeb et sans avoir remporté une spéciale.

Lors des essais avant le rallye, l'ingénieur en chef chez M-Sport, le belge Christian Loriaux, tempêtait. La Fiesta S2000 devait absolument gagner. Et l'équipe n'a pas lésiné sur les moyens avec de nombreuses séances d'essais. Dont une en Ardèche par -20°C... Le commando était prêt pour rafler ce Monte-Carlo !

Etape 1 : Hirvonen prend la main

© Wikipedia - Mikko Hirvonen

Le rallye commence par une série de spéciales en Ardèche. Dans cette longue première spéciale de plus de 27 km, Mikko Hirvonen est le plus rapide 0"4 devant Juho Hänninen. Par contre Jan Kopecky est victime d'une crevaison et perd plus de 3 minutes... La seconde spéciale est remportée par Sébastien Ogier qui en profite pour revenir à 4"9 d'Hirvonen. Par contre la seconde Fiesta S2000 de Julien Maurin est contrainte à l'abandon à la suite de problèmes moteurs. De quoi inquiéter M-Sport ?

Coup de théâtre dans la troisième spéciale, Ogier sort et perd près de 2 minutes à cause de neige déposée par des spectateurs... Hirvonen signe le scratch et a déjà 35" d'avance sur Sarrazin. Ogier n'a plus rien à perdre et sort la grosse attaque en remportant la dernière spéciale du jour 17" devant Meeke et 20" devant Kopecky. Sarrazin perd gros et 3' en devant changer une roue en spéciale. A l'issue de cette première étape, Hirvonen mène largement avec plus de 40" d'avance sur Meeke et 1 minute sur Hänninen.

Etape 2 : Ogier tente de remonter

© IRC Press - Sébastien Ogier

Sortie définitive pour Kris Meeke... Nicolas Vouilloz remporte la première spéciale de cette seconde étape et grimpe sur la troisième marche du podium provisoire. Ogier remporte la sixième spéciale tandis que Mikko Hirvonen a été victime d'une crevaison, Ogier remonte à la troisième place. Sarrazin sort dans le dernier virage de la spéciale et chute au 9e rang.

Dans l'ES7, Hirvonen écrase ses adversaires en collant 23" à Nicolas Vouilloz, son plus proche poursuivant. Au classement général, les assaillants du finlandais sont relégués à plus d'une minute. Dans la spéciale suivante, un finlandais peut en cacher un autre avec Juho Hänninen qui signe son premier scratch du rallye seulement 0"9 devant Hirvonen.

L'avant dernière spéciale du jour est remportée par un Sébastien Ogier en feu, 9" devant Hänninen, sixième temps pour Hirvonen. La dernière spéciale du jour est de nouveau remportée par le jeune pilote français. Au classement général, Hirvonen mène toujours la danse 47" devant Hänninen et un trio de français mené par Sébastien Ogier ( à 1'10"). Vouilloz est quatrième (à 1'34") tandis que Sarrazin est revenu dans le top 5 mais à plus de 6 minutes du leader.

Etape 3 : le triomphe pour Hirvonen !

Cette dernière étape est composée de 5 spéciales dans la Drôme et les Alpes Maritimes. Ogier remporte la première spéciale du jour assez largement, il revient à 48" du leader et à seulement 3"9 du second !

Nouveau scratch pour Ogier, il s'empare de la seconde place. Hirvonen limite les dégâts, mais en 2 spéciales son avance sur le jeune Gapençais a fondu de plus de 30". Il reste 3 spéciales et Hirvonen n'a "plus que" 38"3 d'avance. Mais dans la 13e spéciale, Sarrazin signe le scratch juste devant Hirvonen, Ogier se retrouve à nouveau relégué à plus de 45" du pilote Ford. Dans l'avant dernière spéciale, c'est la chute pour Sébastien Ogier, terrassé par un problème d'alternateur... La dernière spéciale est remportée par Stéphane Sarrazin.

Mais c'est un véritable triomphe pour Mikko Hirvonen, Jarmo Lehtinen et l'équipe M-Sport. Le finlandais a été en tête du rallye de la première à la dernière spéciale ! Une véritable réussite pour la toute nouvelle Ford Fiesta S2000.
Mais surtout ce jour-là, Mikko Hirvonen est rentré dans l'histoire du Rallye Monte-Carlo, ce sera sa seule victoire sur ce rallye. Il a rejoint Tommi Mäkinen, Timo Mäkinen, Rauno Aaltonen, Marcus Grönholm, Pauli Toivonen, Henri Toivonen et Ari Vatanen au palmarès des finlandais couronnés au Monte-Carlo.

© IRC Press - Mikko Hirvonen