Le constructeur américain Ford est revenu en endurance pour participer aux 24 Heures du Mans. C'est en 2015 que le voile fut levé sur leur nouvelle arme, la Ford GT. Celle qui évolue et gagne en GTE Pro a souvent tutoyé les frontières techniques et légales avec les prototypes. Mais cette GT n'était pas le premier choix de Ford.

Ford a signé un triplé historique au Mans en 1966. C'est donc 50 ans plus tard qu'ils réitèrent le même exploit, en classe GTE Pro. Les Ford GT engagées par le Team Chip Ganassi Racing ont été privées de triplé, car la Ferrari 488 GTE du Risi Competizione ranimait une vieille rivalité...

La Ford GT, par défaut

Outre ses succès en compétition, et pour une première sortie aux 24 Heures du Mans, Ford a fait une révélation étonnante concernant sa monture. En effet la GT n'était pas dans les plans du constructeur américain. Ce dernier lui aurait préféré la Mustang pour revenir en Endurance.

C'est lors d'une conférence à Détroit que Raj Nair, Directeur du département technologique de Ford, a fait une révélation concernant les projets de Ford.
"Il fallait un bon apprentissage pour revenir au Mans. Mais la Mustang n'avait pas besoin de cette course (Le Mans) pour être une voiture mondiale. Pour être franc, j'ai toujours voulu le faire avec la Mustang, je devais être un peu fou..."

Les dirigeants de Ford ont finalement rejeté le projet de la Mustang. Ils ont déterminé que la modification de chaque voiture était de 250.000 $ pour qu'elles soient homologuées pour la course. Après ce rejet, Nair a dirigé une équipe d'une douzaine de personnes pour travailler sur le projet de la nouvelle GT de troisième génération. C'était à la fin de l'année 2013, mais sans en informer les cadres supérieurs, le Directeur Général Mark Fields ni le Président Exécutif, Bill Ford.

Nair a donc mené son projet à bout, sans le consentement du Directoire de Ford, aujourd'hui l'Histoire est écrite...