Monte-Carlo 1999 : la surprise des frères Panizzi

Par |2019-01-05T01:59:49+01:00samedi 5 janvier 2019|WRC|

Il arrive parfois en WRC qu'un équipage sur une voiture privée s'immisce parmi les équipages des équipes usines. C'est ce qu'il s'est passé sur ce Rallye Monte-Carlo 1999. Retour sur cette édition qui a marqué les aficionados du rallye en Principauté.

Panizzi/Panizzi - Rallye Monte-Carlo 1999 @Petr Fitz ewrc.cz

Les équipes usines étaient nombreuses au départ de ce Rallye Monte-Carlo 1999 : Mitsubishi, Toyota, Subaru, Ford, Seat et Skoda. La Peugeot 206 WRC ne devant débuter qu'au Tour de Corse, Jean-Pierre Nicolas autorise François Delecour et Gilles Panizzi à disputer le Monte-Carlo sur des WRC privées.
En effet, cela allait leur permettre de prendre de l'expérience et aussi de donner leur point de vue sur d'autres WRC et aider les ingénieurs de Peugeot Sport. François Delecour roulera sur une Ford Escort WRC, et Gilles Panizzi, co-piloté par son frère Hervé, sur une Subaru Impreza WRC de 1998.

La Subaru des frères Panizzi était engagée par l'équipe Cilti Sport et Gilles Panizzi avait réussi à réunir assez de partenaires pour disputer le rallye dans de bonnes conditions... Hormis le fait qu'il n'a pas été possible par manque de moyens de disposer du relais radio placé dans l'avion de la FIA pour pouvoir contacter les ouvreurs. Pas grave, l'équipe décidait de compter sur les téléphones portables.... De plus, élu Espoir Échappement en 1989, double champion de France des rallyes en 1996/1997, Gilles Panizzi connaissait son sujet.

Un surprenant leader !

La première spéciale allait être fatale à de nombreux équipages. En effet dans la spéciale la plus longue du rallye et dans des conditions difficiles 18 équipages sortent ! Et pas des moindres : le belge Freddy Loix (Mitsubishi), Carlos Sainz vainqueur en 1998 abandonne également. Richard Burns, Didier Auriol et Simon Jean-Joseph commettent des erreurs et perdent énormément de temps.
Première surprise, Gilles Panizzi signe le second chrono ! Il est devancé par Tommi Mäkinen le "samouraï finlandais". Le triple Champion du Monde des Rallyes devance les frères Panizzi de quasi 40 secondes !

Dans la seconde spéciale, le belge Bruno Thiry (Subaru) signe son premier scratch en WRC, 6 dixièmes devant Mäkinen. Gilles Panizzi signe son premier scratch dans la troisième spéciale devant Harri Rovanpera mais surtout il colle plus de 30 secondes à Mäkinen ! Colin McRae qui fait débuter la Ford Focus WRC remporte les deux autres spéciales qui clôturent cette journée.

Mäkinen en proie à des problèmes de suspension en lâche pas mal dans ces deux spéciales et Gilles Panizzi continue son sans faute et prend la tête du rallye dès l'ES4 ! Il ne dispose que de 5"9 d'avance sur Mäkinen mais il l'a fait ! Un "privé" en tête d'un rallye du WRC cela fait vibrer les passionnés. Le soir au parc d'assistance sur l'aérodrome de Gap-Tallard la foule est en délire ! On parle même de la performance de "Zébulon" (le surnom de Gilles Panizzi) au JT de 20h00.

Le lendemain, galvanisé par des spectateurs tous acquis à sa cause et bien conseillé par Michelin, Panizzi 'avionne' et colle 34" à Colin McRae et 49"5 à Tommi Mäkinen !

Malheureusement, le rallye filera entre les doigts de Gilles Panizzi dans les spéciales suivantes : il cale dans une épingle, prend une pénalité de 20". Mais surtout il fait un mauvais choix de pneus, en effet, en 1999 le portable est loin de passer partout et il commence à avoir des difficultés à joindre ses ouvreurs... Il finit la journée second avec 1'45 de retard sur Mäkinen.

La chute et le retour du roi

La terrible spéciale du Col du Turini ouvre cette troisième journée. Malheureusement elle sera fatale pour les frères Panizzi. Non alerté à cause des problèmes de communication avec ses ouvreurs, Panizzi se fait surprendre sur une partie verglacée, la Subaru décroche, tape et 2 roues sont arrachées.

C'est l'abandon immédiat et Mäkinen s'envole vers la victoire en disposant d'une large avance sur Juha Kankkunen. La bagarre fait rage pour la troisième place entre Delecour, McRae, Thiry et Auriol. Ce dernier remportera la lutte pour la troisième place. Mäkinen remportera là, la première de ses 4 victoires en Principauté ! Mais surtout il remportera son 4ème titre de Champion du Monde à l'issue de la saison 1999.

Vaincu, Gilles Panizzi restera le héros de cette 67ème édition du Rallye Monte-Carlo !

Nous utilisons les cookies afin d’améliorer l’expérience de nos lecteurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés et stockés sur votre appareil. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir + OK

Google Analytics

_gid _ga _gat Ce site utilise des cookies de Google Analytics. Ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.

Google Adsence

IDE AdSense utilise des cookies afin d'améliorer l'efficacité de la publicité. Il en existe de plusieurs types, avec des applications variées. Ils peuvent permettre, par exemple, d'optimiser la pertinence des annonces, d'améliorer les rapports sur les performances des campagnes et d'éviter la rediffusion d'annonces déjà vues par l'utilisateur.Les cookies eux-mêmes ne contiennent aucune information personnelle.

Alexa Analytics

__auc __asc Ce cookie est utilisé pour collecter des informations sur le comportement du consommateur, qui sont envoyées à Alexa Analytics à titre statistique uniquement.

CloudFlare

_cfduid Notre site Web et notre service utilisent des cookies et d'autres technologies similaires afin de vous fournir un meilleur service et d'améliorer globalement notre site Web. Par exemple, nous pouvons utiliser des cookies pour vous diriger directement vers la partie appropriée de notre site Web, en indiquant que vous êtes un visiteur assidu.