Cosworth en rapprochement avec Aston Martin ?

Par | 2018-01-19T08:30:55+00:00 vendredi 19 janvier 2018|A la une en F1, Business F1, Formule 1|
  • Cosworth Aston Martin collaboration

Cosworth de retour en F1 ? Et en collaboration avec Aston Martin ? C’est la volonté du motoriste britannique, qui affirme avoir déjà eu des discussions avec l’autre partie pour un éventuel rapprochement.

Quoi, a-t-on bien entendu ? Cosworth en F1 à nouveau ? C’est probable, car le motoriste souhaite se rapprocher du développement des futurs moteurs 2021. Mais encore mieux : avec Aston Martin ? C’est en tout cas possible. Bruce Wood, le directeur du groupe propulseur chez Cosworth, explique que ce dernier souhaite collaborer avec le constructeur britannique. Il a déclaré au site autosport.com :  «  Nous avons déjà travaillé de nombreuses années durant avec Aston Martin, nous travaillons aussi actuellement avec Red Bull. De plus, ils [Aston Martin] n’aspirent pas à tout faire eux-mêmes. C’est sur ce terrain là que nous pourront entamer les discussions ».

Pour rappel, Red Bull avait annoncé son partenariat avec Aston Martin en F1 en septembre dernier. Celui-ci ne concerne que le rebadging du moteur Renault et le sponsor-titre. Mais il ouvre aussi des portes pour le développement du moteur en 2021. Red Bull n’est pas contre l’utilisation d’un moteur construit par Aston Martin. De son côté, cette dernière a engagé des discussions avec de potentiels futurs partenaires pour créer un moteur en 2021.

Cosworth souhaite conserver son indépendance

Si une éventuelle collaboration venait à voir le jour, le motoriste britannique pourrait revenir en F1. Ce n’était pas arrivé depuis 2013, et le moteur CA2013, utilisé à l’époque par Marussia. Cosworth avait été contrainte de se retirer car c’était Ferrari qui avait été retenue par l’écurie anglaise comme motoriste.

Malgré son absence en F1, il n’est pas sans rappeler que le motoriste britannique est un acteur historique en F1. Il y est présent depuis 1967, a rapporté 176 victoires, et a équipé de grandes écuries comme Benetton, Jordan et Williams.
Cependant, Bruce Woods reste prudent : « Cosworth est aujourd’hui indépendante et doit profiter de cet avantage. […] Mais il faut reconnaître que l’intérêt collectif prime, et un seul acteur ne pourra sûrement pas y arriver seul ». En attendant, Cosworth estime que si le projet se met en place, un nouveau moteur pourrait arriver dès 2022. De son côté, Aston Martin n’a toujours pas commenté la proposition de Cosworth. À suivre donc.

À propos de l'auteur :

18 ans et fanatique de F1 depuis mon plus jeune âge, je souhaite partager ma passion pour ce sport par le biais de l’écriture. C’est donc avec un immense plaisir que je rédige des articles pour France Racing ! Et n’oubliez pas : rendez-vous au premier virage !