Grand Prix de Russie 2017 : Présentation et Horaires

2017-04-27T00:44:52+00:00jeudi 27 avril 2017|Formule 1|

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

La quatrième édition du Grand Prix de l’empire des tzars aura lieu dimanche 30 avril ! Après deux courses automnales et un déménagement en début d’année la saison passée, le circuit russe accueille à noveau la F1. la Russie impose sa stature d’un pays géographiquement européen, la symbolique d’une puissance représentée dans les sports autos.

La Formule 1 est un championnat de constructeurs régît par les intérêts supérieurs de leur mentor (les motoristes), qui eux même obéissent à des enjeux dépassant le cadre sportif. La géopolitique a toujours été un vecteur dans le grand circuit commercial des enjeux de la F1. Nous l’avons vu au début des années 80, lorsque les monoplaces ont foulé la Hongrie, le revers du Rideau de Fer, en abattant les barrières de la Guerre Froide. La montée en puissance du clivage Europe de l’Est / Pays émergents est significative pour avoir vu le retour de l’Autriche en 2014.

Tous les pays des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) ont désormais eu leur Grand Prix, preuve s’il en est, que la F1 ne se produit pas essentiellement dans les pays où la culture sportive automobile a son importance.
Ceci étant, la Russie a voulu bénéficier de son étendard de pilotes et d’écuries. Le premier fut le pilote Vitaly Petrov au sein des structures Renault puis Caterham, hors du champ de la F1 désormais, la Russie fut également représentée par l’écurie Marussia, et la venue, il y a deux ans, du titulaire Daniil Kvyat au sein du groupe Red Bull. Cette année encore, Renault F1 alignera en essais libres 1 du vendredi, le jeune Sergey Sirotkin …

Le Circuit

© FIA.com - track Sotchi

© FIA.com – track Sotchi

Le tracé se situe donc dans l’enceinte de Sotchi qui a accueillie début 2014 les Jeux Olympiques d’Hiver, le circuit se développe donc dans un environnement urbain. Dernière création de l’architecte Hermann Tilke (le bâtisseur allemand de la F1), il est un mélange du tracé que l’on a connu à Valence, par ses lignes droites et ses virages à angles droits, et du regretté circuit de Turquie par son interminable virage à gauche sollicitant un châssis sachant danser à la perfection le Kalinka !

L’asphalte russe est peu abrasif, et ne déploie pas une motricité extraordinaire, l’équilibre doit être parfait ici pour exceller sur ce billard. Les appuis sont moyens pour favoriser les vitesses de pointe. Le tracé étant bordé de murs bétonnés, peu de déchets viendront balayer la trajectoire (poussière, sables, herbe et terre ramenés en piste par une monoplace en perdition…). La trajectoire unique se dessinera donc au grès des tours par le dépôt de gomme habituel sur les tracés non permanents en zone urbaine. Les fautes d’inattention se traduisent par une intervention de la voiture de sécurité…

Les anecdotes du tracé russe :

  • C’est donc la 4ème édition du Grand Prix de Russie depuis 2014, il se déroule sur ce qui est appelé le Sochi Autodrom
  • Mercedes a dominé les 3 dernières éditions. Toutes les victoires remportées par Mercedes ici ce sont soldé par des titres mondiaux pour les pilotes vainqueurs. Lewis Hamilton en 2014 et 2015, puis Nico Rosberg en 2016.
  • Ce sera la première course en Russie pour Esteban Ocon, Lance Stroll et Stoffel Vandoorne.

Tour Virtuel du circuit :

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link= »https://youtu.be/IswyiveQhCQ »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Les zones DRS

Elles sont au nombre de 2 sur ce tracé, avec une ligne de détection pour chacune d’elles.

La première ligne de détection se situe 138m avant la courbe 1, qui déclenche elle-même l’activation de l’aileron mobile. La seconde ligne est située 72m avant le virage 10, l’activation est permise 230m après le virage 10.

Le pneus

Pour ce quatrième rendez-vous de la saison, ce sont les gommes les plus tendres de la gamme Pirelli. Il y aura donc les Soft (jaune), les SuperSoft (rouge) et les UltreSoft (violet).

© Pirelli Motorsport - Russie

© Pirelli Motorsport – Russie

Le Pilote-Commissaire

Le pilote-commissaire sera le Finlandais Mika Salo. Ayant une carrière de 100 Grand Prix entre 1994 et 2002, il fera ses débuts en F1 après ses succès au Japon et Angleterre en formule de promotion. Débutant au volant de la Lotus en 1994, il pilotera pour Tyrrell, Arrows, BAR, Ferrari, Sauber et Toyota. Il finira par 2 fois sur le podium pour le compte de Ferrari en 1999 lorsqu’il remplaça un Michael Schumacher convalescent suite à son accident de Silverstone. Le pilote finlandais inscrira des points pour Toyota. Après avoir raccrocher le casque en F1, il s’essaiera en GT, avec notamment des victoires au Mans et Sebring en GT2.

© FIA.com - Mika Salo

Les Horaires du Grand Prix

Conférence de Presse du Jeudi :
Partie 1 :

Valtteri Bottas (Mercedes)
Romain Grosjean (Haas)
Daniil Kvyat (Toro Rosso)

Partie 2 :

Kimi Raikkonen (Ferrari)
Daniel Ricciardo (Red Bull)
Pascal Wehrlein (Sauber)

Vendredi :
Conférence de Presse du Vendredi :
Partie 1 :

Nick Chester (Renault)
Luigi Fraboni (Ferrari)
Yusuke Hasegawa (Honda)

Partie 2 :

Mario Isola (Pirelli)
Matt Morris (McLaren)
Otmar Szafnauer (Force India)

Essais Libres 1 : 11h00 – 10h00 heure française
Essais Libres 2 : 15h00 – 14h00 heure française
Samedi :
Essais Libres 3 : 11h00 – 11h00 heure française
Qualifications : 15h00 – 14h00 heure française
Dimanche :
Course : 15h00 – 14h00 heure française[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]