Lewis Hamilton peut-il se retirer en fin d'année ?

2018-10-21T14:12:28+00:00lundi 15 octobre 2018|Formule 1|
  • Lewis Hamilton

Lewis Hamilton est le favori pour la couronne cette année, il égalera le palmarès de Juan Manuel Fangio. Mais une théorie de fans fait émerger le fait que le pilote britannique pourrait prendre sa retraite.

Le contrat entre Lewis Hamilton et Mercedes est prolongé jusqu’à la fin 2020. Mais, on sait ce que valent les contrats en F1. Les stars, ce sont les pilotes, pas les contrats…

Lewis Hamilton en retraite fin 2018 ?

Le pilote britannique domine son sujet, ses adversaires s’écroulent et lui facilitent encore plus la tache. Il est en route pour un 5e titre de Champion du Monde en F1. Il égalera l’argentin Juan Manuel Fangio, laissant encore deux titres d’avance à Michael Schumacher.

Alors qu’il détient le record de pole positions, celui des victoires appartient encore au pilote allemand. Mais selon son contrat et une éventuelle domination de Mercedes, il lui reste assez de Grands Prix à disputer pour s’emparer de ce dernier. Est-ce qu’il court réellement après ce record de victoires et de titres mondiaux ?

Une théorie de fans britanniques croient que le contraire pourrait se produire. Ils voient en Lewis Hamilton, un pilote qui pourrait prendre sa retraite fin 2018. Après une saison de transferts aussi agitée, nous ne serions plus à une surprise près.
Ce sont les messages radio que Lewis Hamilton diffuse après course qui permettent au doute de s’immiscer. L’analyse de ces derniers pourrait s’apparenter à des messages d’apaisement, d’un devoir accompli, d’un au-revoir déguisé.

Ces déclarations apportent de l’eau au moulin de cette folle hypothèse mais certains y croient. Le Champion du Monde multiplie ses activités extra-sportives et s’y implique, récemment dans une collection de vêtements de mode. La musique et le star-système attirent également Lewis Hamilton, mais n’altèrent pas pour autant son pilotage. Lewis Hamilton n’a plus rien à prouver, il a battu tous ses adversaires, seuls les records peuvent l’obséder.

Une autre raison est la situation ubuesque des pilotes protégés par Mercedes. Si Pascal Wehrlein a décidé de rompre ce contrat, George Russell a été titularisé chez Williams en 2019. Quid à présent d’Esteban Ocon, certains le voient prendre la succession de Lewis Hamilton en cas de départ. Est-ce réellement un schéma plausible, cohérent et tangible pour Mercedes en 2019 ?

Existe-t-il une relation de cause à effet pour que Mercedes choisisse de placer George Russell chez Williams ? Esteban Ocon reste déçu, mais joue parfaitement le corporatisme en félicitant la promotion du pilote britannique, presque sans une once d’inquiétude. Le scénario de la retraite surprise de Nico Rosberg à la fin 2016 peut-il se reproduire ?