La saison de FIA F2 commence à Bahreïn, en ouverture du Grand Prix de F1. Continuant sur la base du GP2, le spectacle a été au rendez-vous.

Lors des essais libres, Oliver Rowland a hissé sa DAMS en tête du classement. Il est suivi de près par Artem Markelov et les deux pilotes Prema, Charles Leclerc devant Antonio Fuoco. Norman Nato a placé sa voiture à la 5e place.

En qualifications, Charles Leclerc a dominé la session. Il devance avec 0″678 son coéquipier Antonio Fuoco et Nyck de Vries. Norman Nato complète la deuxième ligne. La séance a été placée à 1’50 de la fin sous régime de VSC suite à un accrochage entre Nabil Jeffri et Gustav Malja dans le virage 9. Le pilote Trident a pris l’intérieur, tout comme le pilote Racing Engineering. L’accrochage était inévitable. Aussi, les deux pilotes ne sont pas repartis.

Artem Markelov en patron !

De Vries a connu un départ compliqué. Leclerc et Nato prennent le dessus dans les premiers mètres. Au 3e tour, Nato passe Leclerc au premier virage et prend la place de leader. Il reprend sa place de leader au 8e tour en le dépassant dans le même virage. dans le même temps, Ghiotto passe Matsushita pour la 5e place et Rowland passe King pour la 6e place. En tête, Leclerc reste leader mais Nato se fait doubler par Markelov.

Coletti et Malja sont les premiers à s’arrêter. Nato suit le pas au 14e tour. A l’entame du 15e tour, Albon se fait prendre Latifi. Leclerc s’arrête à la fin de ce tour, laissant le commandement à Markelov. Le pilote Prema ressort 10e devant Nato. Ce dernier fait le même dépassement que Rosberg sur Hamilton en 2014. De Vries, Ghiotto, Rowland et King s’arrêtent au tour suivant. Markelov, Albon, Cecotto, Boschung et Sette Camara s’arrêtent au 18e tour. Pour le plus expérimenté des pilotes GP2/FIA F2, l’arrêt a pris plus de temps que prévu.

Gelael reçoit un drive through pour avoir été trop vite dans la voie des stands. Entre Canamasas, Fuoco et Malja, la bataille est intense. Ils se battent pour la 11e place. En tête, Nato a plus de 3″ d’avance sur Leclerc. Markelov assure la dernière la place du podium. Derrière, Fuoco se rapproche dangereusement de Coletti. Il le dépasse, tout comme Latifi, Boschung, Canamasas et Malja. Le pilote Campos chute à la 15e place. Il s’arrête à la fin du 23e tour aux stands. Pendant ce temps, Gelael reçoit une nouvelle pénalité de 5″ sur son temps de course pour avoir été encore une fois trop vite dans la voie des stands.

Si Nato voit son avance sur Leclerc fondre, Rowland assure la 4e place après un dépassement dans le premier virage sur De Vries. Avant ça, King a dépassé Ghiotto pour le gain de la 6e place. Le pilote italien poursuit sa remontée en dépassant De Vries qui a été dépassé peu de temps avant par King. Le pilote McLaren continue à perdre du terrain, se faisant doubler pour Albon également.

En tête, Nato est toujours en tête tandis que Leclerc est sous la menace de Markelov. Le pilote russe le double à l’entame du 30e tour. Il remonte rapidement sur Nato. Aussi, Albon réussit à doubler Ghiotto pour le gain de la 6e place. A deux tours de la fin, Markelov prend la tête de la course sur Nato. Jusqu’au dernier virage, la bataille est intense. La preuve avec King qui a pris la 4e place à Rowland. Markelov remporte la première course de la saison devant Nato et Leclerc. King conserve sa 4e place devant Rowland, Albon, Ghiotto, Matsushita, Fuoco et De Vries. Sette Camara a reçu une pénalité après la course de 5 secondes, perdant le bénéfice de sa 12e place.

Le pari fou de Charles Leclerc

Matsushita, le poleman, part de la voie des stands suite à des problèmes mécaniques. Ghiotto se retrouve alors le mieux placé sur la grille pour le départ de la course 2. Ghiotto réussit un bon départ et reste devant Albon et Leclerc. Nato est victime d’un contact au virage 7, provoquant la sortie de la voiture de sécurité. Rowland serait en cause. Le pilote français ne repart pas. Sette Camara entre aux stands suite à une crevaison et repart à la dernière position.

Confusion entre Markelov et son équipe. Ce premier veut rentrer pour chausser des pneus neufs mais préfère finalement rester en piste pour le moment. Pendant ce temps, Sette Camara effectue un nouvel arrêt.

La course reprend au 4e tour. Ghiotto reste en tête tandis que Leclerc et Albon se livrent une belle bagarre pour la 2e place. Leclerc parvient à passer, tout comme Rowland. Albon glisse ainsi à la 4e place de la course. Le pilote ART continue sa glissade puisque Markelov le double également. A l’arrière, Latifi dépasse Fuoco et se rapproche de King, lui percutant l’arrière. Il perd l’avantage de son dépassement sur le pilote Prema. La descente continue pour Albon qui se fait doubler par King alors que Markelov continue sa remontée en dépassant Rowland pour le gain de la 3e place.

Leclerc se rapproche de plus en plus de Ghiotto. Il le double à l’entame du 9e tour. Markelov est le suivant à mettre la pression sur le pilote italien. A la fin de ce tour, Markelov et Gelael s’arrêtent pour observer leur arrêt. La bataille est belle entre King et Fuoco pour la 4e place. Le pilote Prema réussit à trouver l’ouverture et s’empare de cette place. Le drapeau jaune est sorti suite à  l’arrêt de Boschung sur la piste, sans incidence sur la course.

Leclerc conforte son avance en piste tandis que Rowland s’empare de la 2e place, dépassant ainsi Ghiotto. Fuoco se rapproche dangereusement du pilote Russian Time. Leclerc entre aux stands à la fin du 13e tour. Il laisse la tête de la course à Rowland. Le pilote Prema fait une remontée fantastique, profitant de la fraîcheur de ses pneus. revenu 12e, il pointe déjà à la 9e place à la fin du 17e tour. Devant, Fuoco prend la 2e place à Ghiotto avant que ce dernier ne lui reprenne sa position.

La remontée de Leclerc continue à 5 tours de l’arrivée. Le pilote monégasque se retrouve à la 7e place. Il tourne 2 secondes plus vite que ses concurrents. Il dépasse avec simplicité De Vries puis Fuoco et se retrouve à la 5e place. Aussi, il continue en doublant à 3 tours de l’arrivée Latifi et King et s’assure une place sur le podium. Il presque 5 secondes de retard sur le duo Rowland/Ghiotto. L’écart fond comme neige dans le désert. Ghiotto reprend le commandement de la course à deux tours de l’arrivée dans un dépassement roue contre roue sur la ligne de départ/arrivée. Leclerc se retrouve dans le groupe de tête alors qu’il ne reste qu’un tour et demi. Il parvient à doubler Rowland à l’entame du dernier tour ! Le pilote Prema se retrouve dans le diffuseur de Ghiotto. Ce dernier lui ouvre la porte en faisant une erreur et offre la première place ainsi que la victoire à Leclerc. Latifi finit à la 4e place devant King, De Vries, Albon et Markelov.

Charles Leclerc repart de Bahreïn en leader avec 36 points. Il devance Artem Markelov (28 points) et Oliver Rowland (18 points).