C’est le pilote monégasque Charles Leclerc qui a signé la pole position pour ce meeting à Barcelone. C’est la seconde course de la saison de FIA F2, il est de bon ton d’imposer déjà son rythme face à ses adversaires.

Lors des premiers essais libres, Charles Leclerc a été le plus rapide. Il devance de seulement 0″042 Alex Albon. Sergio Sette Camara est 3e de cette séance. Norman Nato est 8e.

En qualifications, on prend le même leader et on recommence. Charles Leclerc a signé la pole position devant Luca Ghiotto, Nyck De Vries, Jordan King, Alex Albon et Oliver Rowland.

Leclerc, patron en Espagne

C’est un excellent départ pour Leclerc qui plonge sur la droite pour protéger sa position. Mais au virage 4 Ghiotto plonge à l’intérieur pour déposséder le leader. Leclerc est à l’extérieur et décroise la trajectoire et reprend son bien. Plus tard, Albon a pris le meilleur sur Ghiotto, et se retrouve à 2″3 du leader. Charles Leclerc est le plus rapide en piste, il essaie de creuser son avance. Nick De Vries est P6 à 10″ de la tête de course. Jordan King est dans les stands dans le tour 6.

Dans le tour 7, le leader Leclerc est aux stands, imité par Matsushita. Charles Leclerc reprend la piste en 15ème position. Ghiotto rentre à son tour un tour plus tard, Mehri est également dans la voie des stands. Markelov se débarrasse de Nato à l’aide du DRS dans la longue ligne droite de départ / arrivée. Alors que la Virtual Safety Car est déployé. C’est Sergio Canamasas qui est arrêté en piste dans le second secteur. Il est au milieu de la trajectoire.

Le classement au tour 10 : Albon, Rowland, De Vries, Markelov, Latifi, Nato, Sette Camara, Boschung, Deletraz et Gelael pour le top 10.

Toutes les voitures en piste ont adopté un rythme au ralenti, et c’est la véritable Safety-Car qui est déployée en piste cette fois-ci. Cela resserre les positions dans le peloton, il faut surveiller les stratégies ! Parmi les 10 premiers, seul Boschung qui est P10 à effectuer son arrêt aux stands. Leclerc est en bonne position avec un arrêt à son actif, il est P12.

La voiture de sécurité va rentrer à la fin du tour 13, pour relâcher la meute, il resta 23 tours de course ! C’est Albon qui imprime le rythme pour la relance de la course, il se met à l’abri d’un retour de Rowland. De Vries reste P3 et ne porter une attaque. Delétraz subtiliser la position de Nato, ils se battent pour la 7ème place. Leclerc est en onzième position devant Ghiotto. Alors que Boschung vient d’écoper d’une pénalité de 5 secondes pour avoir gagné un avantage en dehors des limites du tracé.

Charles Leclerc est sur les talons de Boschung désormais. Gelael sème le chaos dans le peloton, Boschung s’en débarasse, Leclerc passe proche de l’harponner. C’est Albon l’homme le plus rapide en piste, il est en tête et profite du boulevard devant lui ! Alors que De Vries autoritaire sur Markelov dans la ligne de départ / arrivée. Leclerc gagne une place sur Boschung également au virage 1, en dépassant par l’extérieur ! Spectaculaire !

Rowland fait le pressing sur Albon en tête de course. Les deux hommes sont dans la même seconde ce qui permet à Rowland de pouvoir bénéficier du DRS. Mehri et Matsushita sont allés au contact, l’Espagnol rentre aux stands avec la roue arrière droite crevée. Dans le tour 21, Albon et Rowland sont au coude à coude pour le leadership de la course. Les deux monoplaces sont allés au contact. Rowland a réussit de s’emparer de la tête de course.

De Vries est rentré au tour 22, il ressort en position 10. Les arrêts sont imminents nous sommes à 13 tours du drapeau à damiers. Charles Leclerc le mieux placé dans le peloton est à 13″6 du leader. Albon rentre dans les stands au tour 25, comme Delétraz, Cecotto, Nato et Jeffri. Latifi qui était P3 rentre à son tour dans la voie des stands, il reprend la piste P7. Markelov qui était second en course, rentre au tour 27. Albon et Boschung sont en lutte, et on comprend pourquoi, Albon est le pilote le plus rapide en course. Il réalise le meilleur tour en course en 1’34″717.

Au tour 28, le leader Rowland effectue son arrêt. Il reprend la piste en 7ème position. Il dispose ceci étant de pneus Soft, contre les spécifications Hard (orange) à ses adversaires devant lui. Leclerc a récupérer le leadership de la course et dispose de 5″9 d’avance sur Ghiotto. C’est la guerre en piste entre Fuoco et Nato, les deux ne sont pas de politesse. Markelov vient de récupérer le meilleur tour en course en 1’34″294. Rowland double King dans la seconde zone DRS pour le gain de la 6ème place. Latifi passe Boschung au DRS dans la longue ligne droite.

Rowland est l’un des plus rapides en course, il vient de se défaire de Albon. Ses pneus Pirelli Soft l’aident beaucoup ! Il lui reste que quelques tours pour se hisser sur le podium, sa prochaine cible est Matsushita. En tête de la course, Leclerc commence à gérer son avance, Ghiotto grapille quelques secondes en 2ème position. Rowland vise clairement la troisième marche du podium, il roule près de 2 secondes plus vite que Matsushita. Il ne reste que 3 tours avant qu’on ne présente aux pilote le drapeau à damiers ! Latifi est également en chasse sur King, et réussit à le doubler grâce au DRS, le Canadien est 7ème. Roberto Mehri ne brillera pas chez lui, il vient d’abandonner à son stand.

On ne voit pas comment Matushita pourra lutter, Rowland est sous la seconde derrière lui. Il est dans son aileron avant d’activer l’aileron mobile, ça passe sans problèmes pour Rowland. La lutte entre King et Markelov est intense, mais King se rate au virage 4. Ce dernier est au large, Markelov en profite à l’intérieur mais King garde la trajectoire pour être mieux placé au virage suivant. Les positions restent inchangées, King est toujours devant, mais Markelov va bénéficier du DRS. Et dans la ligne de départ / arrivée, King ne peut lutter, la différence de vitesse est imparable, le pilote russe est devant.

Leclerc est dans son dernier tour, le pilote du Prema Racing va célébrer une nouvelle victoire ! Il devance Ghiotto et Rowland.

Après la course, Johnny Cecotto et Ralph Boschung ont reçu chacun 20 secondes de pénalité pour ne pas avoir levé le pied durant la VSC. Enfin, Sergio Sette Camara a reçu une pénalité de temps et ne l’a pas effectué. 10 secondes ont été ajoutées à son temps de course.

Matsushita gagne grâce à une erreur de Latifi

Markelov est le pilote qui part de la pole position. Malja est à ses côtés. Latifi et Albon occupent la deuxième ligne. Markelov rate son départ. Latifi a bondi de la 2e ligne. Il devance Malja et Matsushita. Markelov est 9e, derrière Leclerc. Boschung s’est accroché avec un pilote tandis que Fuoco et de Vries se sont accrochés ensemble. La voiture de sécurité est déployée pour un tour tandis que Boschung parvient à repartir.

La course reprend et les positions restent figées, malgré l’attaque ratée de King sur Leclerc. Latifi mène toujours la course devant Malja et Matsushita. Markelov parvient à prendre le dessus sur King et se retrouve derrière Leclerc. Rowland parvient à dépasser Ghiotto pour le gain de la 4e place. Derrière, Sette Camara a son aileron avant endommagé suite à une attaque sur Cecotto et perd des places au classement. Au 7e tour, Gelael reçoit 10 secondes de pénalité pour avoir doublé sous voiture de sécurité. Il est actuellement 13e.

Au 8e tour, Leclerc tente de dépasser Albon à la Caixa mais le pilote ART Grand Prix garde l’avantage. 3 tours plus tard, Albon prend le meilleur sur Ghiotto et passe 5e. Leclerc fait de même et lui prend la 6e place. Ghiotto a perdu deux places en quelques mètres. Le tour suivant, Markelov prend le dessus sur Ghiotto.

Au 14e tour, Matsushita prend le meilleur sur Malja et lui prend la 2e place de la course. Latifi est à 3″ des pilotes. Rowland en profite dans le même tour et prend la dernière place sur le podium à Malja. Le pilote souffre avec ses pneus. Le pilote Racing Engineering se retrouve rapidement sous la pression d’Albon et de Leclerc. Albon tente de le dépasser à l’entame du 17e tour mais le pilote suédois résiste. Au même moment, l’équipe demande à Ghiotto de rentrer, sans que le pilote ne comprenne. Il est 9e de la course à ce moment-là.

Leclerc parvient à doubler Albon au 20e tour, après que son attaque au tour d’avant soit vaine. Il se retrouve directement derrière Malja. Le pilote Prema est très insistant et parvient à le doubler avant le 7e virage. Voilà le leader du championnat à la 4e place de la course.

Rebondissement en course ! A 5 tours de la fin, Latifi part à la faute et Matsushita prend la tête de la course. Rowland subtilise la 2e place à son coéquipier. Mais Latifi ne veut pas laisser passer sa chance et tente différentes attaques sur Rowland. Plus loin, Malja est sous la menace d’Albon pour le gain de la 5e place. Ce dernier est lui-même sous la menace de King. Le pilote MP Motorsport réussit à le dépasser à deux tours de la fin de la course. Ghiotto a réussi à se débarrasser de Markelov pour le point de la 8e place.

Dernier tour en course et Malja est sous la menace de King tandis qu’Albon est sous la menace de Ghiotto. Avant le premier virage, King prend la 5e place, Ghiotto la 7e place. Matsushita remporte la course devant Rowland et Latifi. Leclerc finit au pied du podium devant King, Malja, Ghiotto et Albon.

Charles Leclerc conserve la tête du classement général avec 73 points. Oliver Rowland est 2e avec 47 points, devançant Luca Ghiotto (38 points).