La FIA F2 se déplace pour le 3e meeting de la saison. Dans les rues de Monaco, Charles Leclerc a signé la pole position. Mais c’est Rowland, 2e sur la grille, qui remporte cette Course 1.

Fuoco et Gelael ont tous les deux calé sur la grille de départ, un second tour formation est donc lancé.

Leclerc prend un départ moyen mais reste en tête au premier virage. Il devance donc Albon et Rowland. A l’arrière, quelques contacts. Canamasas perd son aileron avant à l’épingle. Il rentre donc au stand à la fin du premier tour et ressort dernier avec un aileron tout neuf. La bataille fait rage entre Ghiotto et Cecotto pour le gain de la 9 place. Et au 5e tour, Ghiotto trouve le passage. En effet, il dépasse Cecotto à la rascasse.

A l’avant, le leader du championnat a un petit matelas de 1,5 seconde sur le second, Albon. Delétraz met la pression à Jeffri et le passe, mais rate son freinage et passe à travers la chicane. Mais Latifi est à l’arrêt à l’entrée du tunnel. Au tour 7, la voiture de sécurité est donc sortie. Albon en profite pour faire son premier arrêt et chausser des supers tendres. Leclerc reste lui en piste.

Une voiture de sécurité qui met le trouble dans les stratégies

Le pilote ART Grand Prix est accompagné aux stands par Ghiotto, Malja, de Vries, Visoiu, Cecotto, Boschung, et Sette Camara. La voiture de sécurité rentre aux stands à la fin du 11e tour. A la relance, Leclerc conserve son avantage sur Rowland désormais 2e. Ils devancent Matsushita, Markelov, King, Nato et Albon, qui pointe à la 7e place.

Le monégasque creuse immédiatement l’écart avec presque 3 secondes en un tour. Il doit prendre un maximum de temps à Albon afin de ressortir devant lui lors de son prochain arrêt. Le thaïlandais est déjà à 23 secondes au 19e tour.

La bataille est serrée entre Ghiotto et Albon. Ghiotto rate son freinage et prend l’échappatoire. Il se retrouve alors derrière Delétraz mais le double rapidement. Le suisse est alors aux prises avec Visoiu. Et le suisse tasse le roumain et les deux monoplaces se retrouve dans les tecpro. Delétraz repart mais la monoplace de Visoiu est immobilisé. L’accident sera analysé par les commissaires après la course.

Une voiture de sécurité qui « piège » le leader du championnat

Leclerc en profite pour s’arrêter aux stands. La voiture de sécurité entre en piste pour évacuer la monoplace de Visoiu. Rowland,  Markelov et Matsushita s’arrêtent après la sortie de la voiture de sécurité. Ils ressortent devant Leclerc. Le monégasque est donc 4e. Mais les ennuis ne s’arrêtent pas pour lui.

La voiture de sécurité rentre aux stands à la fin du 25e tour. Et Leclerc s’arrête une seconde fois aux stands, un des pneus semble être mal fixé. Mais l’ingénieur du pilote le prévient ensuite que la suspension avant gauche pose problème. Au 28e tour, il effectue un nouvel arrêt. Et c’est l’abandon pour le leader du championnat. Le monégasque est sous enquête pour une sortie des stands dangereuse.

En tête de la course, Rowland creuse l’écart sur Markelov. Albon, 4e, doit défendre sa place face à Ghiotto. L’italien tente de dépasser le thaïlandais mais ne parvient pas à trouver l’ouverture. Il se retrouve sous la pression de Malya, de Vries, Gelael et Cecotto.

Une belle victoire d’Oliver Rowland

Au tour 35, c’est Sette Camara qui  rentre aux stands pour abandonner. Ce qui porte à 5 le nombre de pilotes qui ne verront pas le drapeau à damiers. Oliver Rowland maitrise cette fin de course. Avec une seconde d’avance sur Markelov et 13s sur Matsushita, l’anglais reste concentré jusqu’au bout. Albon, toujours 4e, ne subit plus la pression de Ghiotto. Plus rien ne bougera jusqu’à la fin de la course.

Oliver Rowland remporte la première course de FIA F2 à Monaco. Il devance Markelov et Matsushita. Au classement général, Oliver Rowland revient à seulement 2 point de Charles Leclerc.