Si le Grand Prix de Doha reste le plus serré de toute l'histoire de la MotoGP, 8"928 séparant le vainqueur Fabio Quartararo de Miguel Oliveira, 15e, Jack Miller et Joan Mir nous ont offert un combat sous haute tension. 

Treizième tour de la course, dixième virage, Joan Mir tente une attaque sur Jack Miller. Les deux pilotes se touchent. La même action intervient quelques virages plus tard, juste avant la grande ligne droite de départ/arrivée, lorsque Jack Miller rend l'appareil au Champion du Monde en titre. L'action a été examinée par les commissaires, qui ont décidé de ne pas pénaliser les pilotes.

Joan Mir VS Jack Miller

Joan Mir, Team Suzuki Ecstar

"Ce qui s’est passé avec Jack, c’est qu’au virage 10, c’est le seul endroit où je pouvais doubler et j’ai pris la bonne position. Et puis il a décidé de rester à l’extérieur, de maintenir la ligne à l’extérieur. On s’est tous les deux un peu touchés, puis j’ai relevé la moto… c’était une manœuvre que je comprends comme étant risquée, mais qui n’était pas au-dessus de la limite, c’était ok. Puis j’ai bougé ma jambe pour m’excuser parce que je ne pouvais pas l’éviter."

"Dans le même tour, j’ai été large dans le dernier virage, et quand je suis revenu, j’ai vu Jack, il bougeait la tête comme s’il m’avait vu. Je suis allé vers le bord et il m’a dépassé et on s’est touchés tous les deux. On a failli chuter sur la ligne droite, donc je pense que c’était super risqué, c’était une manœuvre super dangereuse. Je pense que c’était intentionnel'', explique le Champion du Monde en titre.

Jack Miller, Ducati Lenovo Team

"Mir a fait des mouvements extrêmement durs à trois reprises, comme s’il voulait entrer exprès dans les virages de manière agressive. Je comprends qu’il veuille prouver qu’il peut rouler plus « serré » que moi avec la Suzuki, mais aujourd’hui il a exagéré. Dans la ligne droite, nous nous sommes touchés, après quoi j’ai pu recommencer à hausser le rythme. Lors du dernier contact, cependant, il n’y a pas eu d’intention de ma part. J’ai simplement protégé ma trajectoire, pendant qu’il essayait de rentrer dans le virage en risquant de toucher également l’Aprilia d’Aleix Espargaró."

"J’ai gardé ma position, sans couper. Vous savez, c’était la façon dont la course se déroulait, il semblait y avoir un peu de contact ici et là. C’était juste un fait de course, je pense. Nous avons tous les deux vu ce qui s’est passé, enfin, tout le monde a vu ce qui s’est passé et nous avons continué la course après ça. Il semble que c’était la meilleure façon de continuer la course. C’est tout ce que j'ai à dire'', explique le pilote Ducati.