Les fans de MotoGP savent que la discipline a son propre langage. Voici quelques termes pour les novices du championnat deux roues. 

Tout ce qu'il faut savoir sur la MotoGP

ANGLE D’INCLINAISON : C’est tout simplement le nombre de degrés qui séparent la moto du sol dans une courbe ; les pilotes ayant désormais pour habitude de faire frotter les sliders du genou et du coude.

20-fabio-quartararo_dsc9146-2.gallery_full_top_lg

© MotoGP

AERO-BODY : Chaque constructeur de la MotoGP a droit à un nouveau package aérodynamique chaque année, avec une évolution, qu’il est possible d’introduire à tout moment de la saison. Ces mises à jour sont propres à chaque pilote. Quatre parties le composent : l’avant du carénage (en y incluant les ailettes), la partie roue arrière (caches apposés sur la roue et swingarm attachment), garde-boue & fourches et assise.

AIRBAGS : Tous les pilotes engagés en Championnat du Monde en sont désormais pourvus. Ils se déclenchent en cas de chute ou de mouvement brusque pour protéger le haut du corps.

BULLE : C’est cette partie vitrée derrière laquelle s’abritent les pilotes pour ne faire qu’un avec leur moto, tout particulièrement en ligne droite lorsqu’il s’agit de favoriser l’aérodynamisme.

BRAS OSCILLANT : Le bras oscillant est la partie qui relie la roue arrière de la moto à sa partie principale.

CARÉNAGE : La coque extérieure, généralement composée en fibre de carbone, constitue le carénage. C’est bien simple, elle est reconnaissable à tous les logos des sponsors associés à l’équipe en question.

ECU : Toutes les MotoGP sont équipées du même boîtier électronique, dit ECU – Unité de Contrôle Électronique. C’est en quelque sorte le cerveau d’une moto. Les teams sont autorisés à jouer sur différents settings, comme ceux touchant au traction control, au frein moteur, à la gestion des wheelies et plus…

FOURCHES : C’est la partie qui connecte la roue avant au cadre de la moto. Elles contiennent également les suspensions avant.

FREINAGE FILÉ : Concrètement c’est quand un pilote continue de freiner à l’avant en entrant dans un virage.

GUIDONNAGE : Par exemple, lorsque la moto manque de désarçonner un pilote, ce qui l’oblige à improviser une partie de rodéo.

HIGHSIDE : Typiquement, c’est un accident au cours duquel la roue arrière glisse, puis raccroche de l’autre côté : un brusque mouvement, qui catapulte généralement le pilote dans les airs.

HOLESHOT : Se dit d’un pilote qui pointe en tête au premier freinage, une fois le départ donné.

LOWSIDE : Similaire au highside, sauf que cette fois la roue arrière ne raccroche pas et continue tout simplement de glisser… Du coup le pilote s’écroule à terre.

PERDRE L’AVANT : C’est une forme de chute liée au fait que le pneu avant se soit dérobé, par manque d’adhérence ou de température par exemple. Certains parviennent tout de même à déjouer les lois de la pesanteur en se rattrapant avec les genoux ou les coudes.

SATELLITE : Terme qui fait référence à un pilote ou une équipe de structure B. Ces teams sont fournis par leur constructeur respectif. En MotoGP, on en compte six : Pramac Racing, Gresini Racing MotoGP, VR46 Racing Team, WithU Yamaha RNF MotoGP Team, LCR Honda Castrol/Idemitsu et Tech3 KTM Factory Racing.

SPEC : Abréviation de spécification, elle désigne le type de prototype confié à un pilote. À la différence des modèles d’usine, les spec-A et B sont pourvus d’éléments, qui ne sont pas forcément de dernière génération.

STOPPIE : Concrètement, lorsque vous pilez à moto et que la roue arrière se détache du sol.

43-jack-miller_dsc5820.gallery_full_top_lg

© MotoGP

TEAR OFF : Ce sont ces petites bandes en plastique transparent apposées sur la visière. Comme ça, si l’écran venait à se salir, il suffirait d’en ôter une pour voir de nouveau parfaitement.

TRACTION CONTROL : C’est un aspect de l’électronique qui permet de réguler la puissance délivrée à la roue arrière à un instant T pour éviter que cette dernière ne patine, en cas par exemple de trop forte accélération. Le traction control aura permis d’éviter de nombreuses chutes au fil des années.

WHEELIE : C’est quand la roue avant se soulève, volontairement ou pas d’ailleurs. Si les pilotes nous gratifient en effet volontiers de quelques wheelies dans leur tour d’honneur, c’est un phénomène que les équipes cherchent absolument à réduire sur un départ arrêté ou sur une ligne droite, car en réalité ce sont de précieux dixièmes perdus à l’accélération.

46-valentino-rossi_dsc7570_0.gallery_full_top_fullscreen

© MotoGP

WILDCARD : Se dit d’un pilote qui fait une apparition sur un week-end donné.

Définitions données par le site officiel de la MotoGP