Cette année, les 24 Heures du Nürburgring fêteront leur 50ème anniversaire. En effet la première édition de cette course mythique a eu lieu les 27 et 28 Juin 1970. A travers une série d'articles, nous reviendrons sur le célèbre double tour d'horloge allemand. La seconde moitié des années 90 est une véritable mue pour les 24 Heures du Nürburgring, l'ère des GT débute et les listes d'engagés sont folles !

1996 : Sabine Schmitz, la reine de la Nordschleife

© ADAC Nordrhein

Johannes Scheid a déjà remporté plusieurs fois le VLN, il a terminé 3e des 24 heures en 1994, et second en 1995... Cette fois, avec Sabine Schmitz et Hans Widmann ils remportent les 24H ! C'est également la première fois qu'une femme s'impose sur une course majeure des 24 Heures. Originaire de Nürburg, la jeune femme connait la Nordschleife comme sa poche.
Le trio s'impose avec 4 tours d'avance. Seulement 30 000 spectateurs sont présents, les plus fidèles, mais la chute est vertigineuse ! Première participation pour le français Pierre de Thoisy, il termine 40e avec notamment le légendaire Sandro Munari (les amateurs de Lancia Stratos s'en souviendront) parmi ses coéquipiers.

1997 : 15e victoire pour BMW

© BMW Group Archiv

Cette 25e édition a été passionnante. Sabine Schmitz, Johannes Scheid, Hans Jürgen Tiemann et Peter Zakowski offrent une 15e victoire BMW. L'usine Volkswagen était présente avec 2 Golf TDI Kit-Car. La Golf pilotée par Kris Nissen, Christian Abt et Jürgen Hohenester se rapprochera à seulement 37" des futurs vainqueurs, mais un mauvais choix de pneus dans des conditions météorologiques changeantes ruinera les chances de victoire de Volkswagen.
BMW était bien présent avec une 318 TDS confiée à des pilotes officiels. La voiture mènera lors des premiers tours avant de connaître des problèmes techniques. La voitures chutera au 130e rang et remontera au 16e avant une collision avec un autre concurrent. Le rallyman belge Bruno Thiry termine troisième.

1998 : L'heure du renouveau... et du diesel !

© ADAC Nordrhein

La course connaît un regain d'intérêt, elle repasse au-dessus de la barre des 150 engagés et 63 000 spectateurs sont présents. BMW est venu avec 2 BMW 320d et l'organisation a ouvert la porte à de nouvelles voitures comme une Renault Spider où encore une Lamborghini Diablo !
Volkswagen a ouvert la voie des diesel sur le Nürburgring ! Mais c'est BMW qui récolte la première victoire d'un diesel grâce à Marc Duez, Christian Menzel, Andy Bovensiepen et Hans-Joachim Stuck ! La Lamborghini a brièvement pris la tête avant d'abandonner dès le cinquième tour... Ensuite, les BMW 320d sont les plus rapides et elles effectuent des relais plus longs !

1999 : L'ère des GT et du délire !

L'organisation continue sa politique d'ouverture : Dodge Viper, Ultima GTR, Citroën XM, Mercedes SLK, Ford Mustang Shelby, Caterham, Donkervoort, Clio V6... La liste des engagés est délirante avec 202 concurrents ! Et cette nouvelle ère participe grandement à la renommée des 24 Heures du Nürburgring, plus qu'une course de haut niveau, la course devient une véritable fête du sport automobile ! 88 000 spectateurs ont fait le déplacement, le succès est total.

La course a enfin retrouvé son statut. Opel célèbre ses 100 ans et engage 2 voitures que l'on peut qualifier d'étonnantes : une Opel Astra Kit-Car échappée des spéciales de rallye pilotée par Volker Strycek, Manuel Reuter, Uwe Alzen et.. Eric Hélary (après avoir brièvement occupé la troisième place, elle abandonnera au bout de 68 tours), et une Opel Calibra V6 DTM.
Cette voiture n'étant pas faite pour rouler 24 heures, elle roulera seulement quelques tours pendant la course, juste dans le but de faire plaisir aux spectateurs. Et de signer par la même occasion un chrono en 8'48"29 en qualification. Très proche de la Dodge Viper Zakspeed (8'45"75). Une Audi A4 STW fonctionnant au gaz naturel se qualifie en seconde ligne juste devant une surprenante Volkswagen Bora TDI survitaminée.

Au volant de la Viper, Hans Jürgen Tiemann s'élance en tête mais l'Opel Calibra passe en tête ! Au bout d'une heure, l'Opel s'arrête comme prévu et la Viper s'envole en tête, elle tourne en moyenne 40" au tour plus vite que ses poursuivants. L'Audi A4 fonctionnant au gaz naturel s'arrête dès le cinquième tour, elle repartira dans les profondeurs du classement et terminera 52e. Les 4 pilotes de la Viper ont tous au moins une victoire dans l'Eifel (Hans Jürgen Tiemann, Peter Zakowski, Klaus Ludwig et Marc Duez).
La course de la GT américaine sera légèrement ralentie par quelques soucis techniques et une pénalité infligée contre Klaus Ludwig suite à un double dépassement sous drapeau jaune. Mais la Viper du team Zakspeed s'impose largement, c'est la 4e victoire de Marc Duez aux 24 Heures du Nürburgring !

Cette édition marque également le début d'une longue histoire d'amour entre le manufacturier Falken et les 24 Heures du Nürburgring. La Nissan Skyline R33 engagée par l'équipe Falken Motorsports termine 6e juste devant la Mercedes SLK Carlsson Racing et son équipage 100% féminin (Jutta Kleinschmidt, Florence Duez, Ellen Lohr et la très rapide Claudia Hürtgen).

© Falken Tyre

2000 : Une première pour Phoenix Racing

© Phoenix Racing

363 équipages demandent à participer à cette édition ! L'organisation en retiendra 222 qui s'élanceront devant 116 000 spectateurs. Peter Zakowski signe la pole au volant de la Viper Zakspeed en 8'53"024.
En course la Viper pilotée par Anthony Beltoise, Peter Zakowski et Patrick Huisman ainsi que la Porsche 996 GT3 R pilotée par Bernd Mayländer, Michael Bartels, Uwe Alzen et Altfrid Heger, se détachent rapidement de la concurrence. Honda a engagé 2 Honda S2000 mais les 2 voitures pilotées par Vanina Ickx et l'ancien Rallyman Ingvar Carlsson sortent de la piste au même endroit à quelques minutes d'intervalle.

De nombreux concurrents se plaignent de la conduite antisportive en piste de l'équipage de la Viper Zakspeed. Aucune sanction ne sera prise... La Porsche du Phoenix Racing est moins rapide que la Viper mais elle ravitaille moins souvent. La Viper rencontre également quelques soucis techniques, l'écart passant même à 3 tours durant la nuit en faveur de la Porsche. Au final la Porsche Phoenix Racing s'impose avec 1 tour d'avance sur la Viper et après 145 tours couverts (nouveau record de distance !). Les vainqueurs du Groupe N terminent septièmes.

Au départ il y avait à nouveau de nombreuses voitures hors du commun dont un Volkswagen T4 Caravelle TDI (un van) qui terminera 123e... On regrettera l'abandon après seulement 12 tours pour l'Alfa Romeo 156 STW qui était confiée à Nicola Larini, Stefano Modena et Christian Danner. Première participation pour les pilotes français Eric van de Vyver et Fabrice Reicher.