TTE, Charade : le récit d'une fin de course sous drapeau rouge

Par |2019-06-04T21:30:32+02:00mardi 4 juin 2019|TTE|

L'an dernier, la course du Trophée Tourisme Endurance à Charade avait été amputée de 11 minutes à cause du mauvais temps, en effet, la pluie s'était invité d'une manière très intense obligeant la direction de course à suspendre la course pour assurer la sécurité des pilotes. Cette année aussi, les pilotes n'auront pas vu le damier, mais cette fois-ci, pour une tout autre raison ...

Charade : le toboggan d'Auvergne

Circuit réputé pour sa technicité et ses multiples difficultés, certains pilotes découvrent le circuit pour la première fois. Charade possède un revêtement très abrasif, les pneumatiques souffrent donc beaucoup ici.

La largeur du tracé de Charade peut varier de 9 à 12 mètres. Ils possèdent à la fois des sections lentes, mais aussi rapides et parfois dangereuses, comme c'est le cas pour la première Courbe Gauche après la ligne droite des stands, rejoignant le virage de Manson, le premier gros freinage. D'ailleurs cette zone nous est interdite (la presse et en particulier les photographes) tant le risque est présent.

Motorsport Developpement avait décroché la pole position avec au volant Pierre-Etienne Chaumat la veille. La course s'est plutôt bien déroulée dans l'ensemble, n'enregistrant pas de gros problèmes particuliers.

Fin de course sous Drapeau Rouge

Il reste un peu plus de 6 minutes de course, nous nous approchons du muret des stands afin d'immortaliser la photo de l'arrivée, c'est à dire capturer la 308 du team Race FR Racing numéro 21 alors en tête du général. Mais nous ne verrons jamais ce fameux damier...

Un instant plus tard, c'est une foule de personnes qui rejoint le muret des stands, tout le monde veux savoir ce qu'il vient de se passer, et pour cause, on aperçoit la 206 de Benoit Bailly sur le toit, précédée de traces de pneus et d'impacts sur le mur extérieur de la Courbe Gauche.

Dans la foulée, la direction de course, monte à bord d'un véhicule pour se précipiter sur les lieux de l'accident, elle dépêche également un camion de pompiers et deux ambulances. Pendant ce temps, Benoit Bailly qui s'est extrait seul de sa 206, remonte à pied aux stands.

Les minutes sont longues et nous ne connaissons pas l'état de santé des deux autres pilotes : Yves Cazard à bord de la 308 numéro 24 du team Touzery Compétition engagé en T3 et Ludovic Mounier à bord de la Mitjet numéro 25 du team TM Evolution engagé en T6

"La suspension impérative et immédiate de la course au drapeau rouge nous a permis de faire intervenir très rapidement les équipes médicales et d'extraction, d'autant que l'accident s'est produit dans le gauche juste à la sortie de la voie des stands.
Les commissaires présents sur les lieux de l'accident ont pu immédiatement intervenir sur les autos (coupe circuits, extincteurs percutés...) pendant que les équipes d'intervention procédèrent très rapidement à l'évacuation sanitaire au P.C. médical du circuit.

La Direction de course a pu ainsi procéder à la récupération de toutes les données obligatoires nécessaires à la constitution du dossier très précis et complet fixé par la réglementation fédérale en pareil cas. Nous avons pu également récupérer la carte SD de la caméra embarquée de l'une des 3 voitures, afin de tenter de nous forger une opinion sur les causes de l'accident.
La présence de caméras embarquées dans les voitures n'étant pas obligatoires, mais vivement conseillé pour le moment, ne fait que renforcer notre souhait de les généraliser à toutes les séries la saison prochaine en permettant d'ici là aux équipes de les installer conformément à la réglementation technique fédérale." Denis Dubos, Directeur de Course.

Les pilotes sont canalisés et gardés dans la voie des stands. c'est la procédure du drapeau rouge et le parc fermé est appliqué. Pour rappel, les concurrents sont classés selon l'ordre de passage deux tours avant la présentation du drapeau rouge et un concurrent ne peut être classé que si sa voiture franchi le drapeau à damier d'une course ou, dans ce cas de figure, le retour aux stands suite au drapeau rouge.

Les secours sont sur le lieu de l'accident depuis déjà 45 minutes, une tente est montée pour assurer la confidentialité des actions et les équipes de dépannage commence à rapatrier la 206 de Benoit Bailly.

#503 - Bailly Sport - 206 S16

Benoit s'est extrait seul de sa voiture, il a ensuite regagné les stands à pied, le pilote encore choqué raconte ce qu'il s'est passé aux concurrents venu lui demander des nouvelles :

"J'ai pris un plomb et je comprends pas ! je me sens bien, mais je sais que demain j'aurais des courbatures, c'est arrivé très vite, j'ai pris conscience de la chose alors que j'étais déjà en l'air, c'était très violent, la voiture est détruite, mais nous serons présent à Dijon, je vous l'assure !" Benoit Bailly.

Benoit a été pris en charge par la sécurité civile, qui l'on redirigé au CHU de Clermont-Ferrand pour une nuit d'observation.

Benoit Bailly est un pilote très apprécié par l'ensemble du paddock TTE, présent sur le plateau depuis les début du TTE en famille, il est réputé pour sa bonne conduite, sa régularité et sa manière de se gérer au milieu du trafic de course. Anne Sophie Kowalski Bailly (sa femme) a tenue à rassurer tout le monde à travers un message posté sur facebook :

"Gros dégâts matériels mais aucun dommage corporel hormis contusions et douleurs!!! Passage rapide ce matin sur les lieux du drame avant de reprendre la route...Merci pour tous vos messages, ça réconforte !!! Et un très grand merci à Willy Guerne et Marie de Moncuit d’être resté avec nous, on vous adore vous êtes au top". Citation en contexte

photos : Anne Sophie Kowalski Bailly (Facebook)

Benoit Bailly nous promet un retour à Dijon "Merci à tous pour vos messages, rendez-vous à Dijon en juillet en 206 mais avec une autre coque. Il en faut plus pour nous arrêter !" Nous lui souhaitons un bon rétablissement et un grand courage pour son retour à la prochaine manche du TTE.

#24 - TOUZERY Compétition - 308 Racing

Yves Cazard était à bord de la 308 Racing Cup numéro 24, présent également à Lédenon dans cette voiture, Yves a été pris en charge par les secours et transporté à l'hôpital, il est victime de quelques cotes cassées, une déchirure au foie et un léger décollement de la plèvre :

"Yves a entreprit de doubler la Mitjet (#25), à ce moment là il est propulsé contre le mur extérieur de la courbe, l'impact est enregistrée à 140 km/h de pleine face, la voiture rebondit et tape une deuxième fois le mur, cette fois-ci le mur intérieur du virage et encore de face. Yves est placé en soins intensifs et sortira de l'hôpital ce mardi 4 juin, il est très motivé à revenir en piste dès Dijon". Olivier Touzery.

Olivier Touzery, le team manager, qui précise que la voiture est détruite, les pièces intactes pourront servir pour la numéro 5 (une autre 308 Racing appartenant à Jacky Gautier), une voiture que l'on retrouvera très certainement en piste à Dijon.

"C'est un très bon équipage, le duo Yves Cazard et François Chevalier sont réguliers et performants, en fin de course on s'est même permis de relâcher un peu la cadence et faire tourner la voiture en 2'10 (au tour) pour préserver la mécanique". Olivier Touzery.

#25 - TM Evolution - Mitjet 2.0

Ludovic Mounier était à bord de la Mitjet SuperTourisme au moment de l'accident, il a été impliqué dans ce terrible accident à seulement 2 tours de la fin de course.

"J'étais au volant, j'étais en train de doubler la Peugeot 206 de Bailly Sport, engagé à plus de trois quarts de sa voiture, quand le virage s'est présenté. J'ai commencé à presser la pédale de freins, et puis à ce moment-là, la Peugeot 308 nous a percuté, nous sommes partis dans le mur extérieur.
Le pilote pensait pourvoir nous doubler tous les deux dans ce premier virage à gauche, étant plus rapide, mais ça ne passe à trois voiture ici. Moi je n'ai rien vu de l'action, les commissaires et les témoins m'on dit ce qu'il s'est passé. Tout est arrivé très vite, je n'ai rien pu faire. J'ai garder ma ligne, je l'ai vu arriver, mais je ne pensais pas qu'il essaierait de doubler.

Moi, ça va, j'ai de fortes courbatures à cause du harnais et du Hans, mais ça va dans l'ensemble, c'est le contre-coup. Des rougeurs, mais ça ira ! Pour le reste de la saison, nous serons à Nogaro, nous allons devoir reconstruire la voiture, on va pouvoir le faire. Les suspensions à remplacer, quelques pièces du moteur, le train avant et nous seront là à Nogaro et pour la finale au Mans."

Nous utilisons les cookies afin d’améliorer l’expérience de nos lecteurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés et stockés sur votre appareil. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir + OK

Google Analytics

_gid _ga _gat Ce site utilise des cookies de Google Analytics. Ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.

Google Adsence

IDE AdSense utilise des cookies afin d'améliorer l'efficacité de la publicité. Il en existe de plusieurs types, avec des applications variées. Ils peuvent permettre, par exemple, d'optimiser la pertinence des annonces, d'améliorer les rapports sur les performances des campagnes et d'éviter la rediffusion d'annonces déjà vues par l'utilisateur.Les cookies eux-mêmes ne contiennent aucune information personnelle.

Alexa Analytics

__auc __asc Ce cookie est utilisé pour collecter des informations sur le comportement du consommateur, qui sont envoyées à Alexa Analytics à titre statistique uniquement.

CloudFlare

_cfduid Notre site Web et notre service utilisent des cookies et d'autres technologies similaires afin de vous fournir un meilleur service et d'améliorer globalement notre site Web. Par exemple, nous pouvons utiliser des cookies pour vous diriger directement vers la partie appropriée de notre site Web, en indiquant que vous êtes un visiteur assidu.