Liberty Media face à l'avenir incertain de la F1

Par |2019-03-17T08:28:13+01:00dimanche 17 mars 2019|Formule 1|

Les Accords Concorde expirent le 31 décembre 2020. Pour le moment, rien n'avance que ce soit sur les accords commerciaux ou sur les règlements pour 2021.

Liberty Media va devoir passer à la vitesse supérieure. Le 26 mars prochain, la F1 version 2021 sera présentée aux équipes par Jean Todt, président de la FIA, et Chase Carey, PDG de la F1. Seulement, pour Helmut Marko, les équipes ne doivent pas donner leur avis afin de faire avancer le débat.

"De mon point de vue, il y a trop de compromis. Si vous consultez toutes les équipes, ça ne fonctionne pas. Liberty et la FIA doivent s’asseoir, décider et valider quelque chose. Sinon ça ne fonctionnera jamais'', explique-t-il.

Si la réunion a lieu à la fin du mois, les Accords Concorde devront être finalisés fin juin au plus tard.

Liberty Media moins conciliante ?

Greg Maffei, PDG de Liberty Group, s'est exprimé récemment lors d'une conférence à la Deutsche Post sur la vision de Liberty Media et la future prise de décision du propriétaire de la F1 sur les futures règlementations.

"Chase Carey a essayé d’être très conciliant, constructif, et de faire avancer les choses sans tirer de lignes précises, mais nous verrons, cela pourrait finir par arriver'', soulignait-il.

"À un moment donné, ils devront prendre une décision. Bernie Ecclestone était un dictateur et c'est ce dont ce sport a besoin à certains égards. Vous ne pouvez pas vous attendre à ce que les équipes se mettent d’accord entre elles. Elles ont toutes des intérêts'', déclarait récemment Christian Horner.

De nombreux enjeux pour la F1

Liberty Media se retrouve face à un enjeu de taille. Les nouveaux Accords Concorde devront être plus équitables. En 2018, les équipes se sont partagées la somme de 913 millions de dollars. La moitié est revenue aux trois premières équipes, à savoir Mercedes, Ferrari et Red Bull. Aujourd'hui, la F1 donne 68% de ses bénéfices sous-jacents aux équipes.

Aussi, Liberty Media souhaite lancer un budget plafonné. L'objectif du propriétaire de la F1 était de fixer le premier plafond à 185 millions de dollars en 2021, 160 millions l'année d'après et enfin 135 millions en 2023. Un projet qui, selon les spécialistes, pourrait mettre à mal l'emploi au sein des grandes équipes.

Vers une impasse ?

Lors des Accords Concorde qui expiraient fin 2012, la signature n'a été faite qu'en juillet 2013, soit six mois après l'expiration des accords. Mais Bernie Ecclestone avait assuré la présence des équipes pour la saison 2013 de F1, et ça jusqu'à la fin de la saison 2020.

Liberty Media pourrait trouver le même type d'accord avec les équipes. Seulement, la situation est différente. Les équipes, n'ayant pas encore connaissance des projets de la F1, auront des difficultés à s'engager.

Nous utilisons les cookies afin d’améliorer l’expérience de nos lecteurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés et stockés sur votre appareil. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir + OK

Google Analytics

_gid _ga _gat Ce site utilise des cookies de Google Analytics. Ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.

Google Adsence

IDE AdSense utilise des cookies afin d'améliorer l'efficacité de la publicité. Il en existe de plusieurs types, avec des applications variées. Ils peuvent permettre, par exemple, d'optimiser la pertinence des annonces, d'améliorer les rapports sur les performances des campagnes et d'éviter la rediffusion d'annonces déjà vues par l'utilisateur.Les cookies eux-mêmes ne contiennent aucune information personnelle.

Alexa Analytics

__auc __asc Ce cookie est utilisé pour collecter des informations sur le comportement du consommateur, qui sont envoyées à Alexa Analytics à titre statistique uniquement.

CloudFlare

_cfduid Notre site Web et notre service utilisent des cookies et d'autres technologies similaires afin de vous fournir un meilleur service et d'améliorer globalement notre site Web. Par exemple, nous pouvons utiliser des cookies pour vous diriger directement vers la partie appropriée de notre site Web, en indiquant que vous êtes un visiteur assidu.