La nouvelle est tragiquement tombée ce samedi, à 19h15, via un communiqué de la FIA. Anthoine Hubert a rejoint les étoiles et Jules Bianchi.

Tout a commencé lorsque tu avais 3 ans sur un parking de supermarché. "Mon père m'a acheté un kart et jusqu'à 6/7 ans, mon père m'emmenait sur les parkings de supermarché et me faisait un circuit avec des plots. Puis j'ai eu un mini-kart et j'ai commencé à aller sur les circuits et j'ai commencé la compétition à l'âge de 7 ans'', nous confiais-tu en 2013, date de notre premier entretien, au lendemain de ton titre en F4 France.

Du karting à la FIA F2

Ton destin était tracé. Rejoindre la F1 et mettre ton nom au palmarès des vainqueurs d'un Grand Prix, voire rejoindre Alain Prost au Panthéon des Champions du Monde de F1. Tu remportes le titre F4 France en 2013, avant de rejoindre l'équipe Tech 1 Racing pour deux saisons en Eurocup 2.0. 2016 marque ton passage en FIA F3 Europe, où tu cours avec Van Amersfoort Racing. Cette nouvelle expérience est une suite logique pour toi.

"Après la 2.0, il y avait plusieurs catégories qui m’intéressaient et qui étaient une suite logique. J’avais le choix entre la 3.5, le GP3 et la F3. Mon objectif était de faire les choses dans de bonnes conditions avec une bonne équipe et ne pas les faire à moitié. Je n’avais pas une préférence de catégories mais je voulais choisir la meilleure équipe et les meilleures conditions. Mi février, nous avons eu des contacts avec Van Amersfoort Racing qui recherchait un quatrième pilote. Le contact est bien passé. J’ai vu que c’était une bonne équipe, avec un gros potentiel et j’ai été tout de suite intéressé. C’est une très bonne opportunité pour moi. Oui, j’en ai eu [des propositions en GP3 et Formule Renault 3.5, ndlr]. Il y a eu plusieurs discussions avec de bonnes équipes, mais qui ont été compliquées à cause de la partie financière. Mais, au final, je pense avoir choisi la meilleure solution'', nous expliquais-tu lors du meeting FIA F3 sur le Circuit Paul Ricard.

Malheureusement, la saison 2016 est mitigée pour toi. Lorsqu'on dresse le bilan de ta première et seule saison en FIA F3, tu visais un objectif : "être champion rookie''. Tu termines troisième des rookies.

La saison suivante, tu rejoins ART Grand Prix en GP3. D'entrée de jeu, tu annonces la couleur. "Je veux jouer le haut du tableau'', nous dis-tu dans un entretien réalisé avant le début de la saison. Tu termines quatrième du championnat. Tu rempiles pour une nouvelle saison, la dernière du championnat GP3. Tu deviens également pilote affilié Renault Sport. Et là, c'est la consécration ! Anthoine Hubert remporte le titre GP3, devenant le dernier champion de la série, qui doit laisser sa place à la FIA F3.

"C'est une satisfaction après plusieurs années où j'ai eu du mal à atteindre les objectifs fixés à cause de plusieurs raisons, et pas uniquement à cause de mes performances. C'est une grande satisfaction de gagner le titre GP3'', nous disais-tu lors d'un bilan de la saison 2018.

Tu rejoins la FIA F2 avec Arden et tu entres à la Renault Sport Academy. Tu t'imposes d'un souffle à Monaco, lors de la course sprint, et tu récidives sur le Circuit Paul Ricard, devant ton public, quasiment un mois après.

"Super content de la victoire ! Très fier d'entendre la Marseillaise sur le podium devant tous les drapeaux français présents sur le circuit. Grand moment de fierté'', nous confiais-tu après la course.

Un petit mot pour toi, Anthoine...

Il est difficile de s'exprimer avec des mots justes, de ne pas se laisser emporter par l'émotion face à une terrible nouvelle. J'ai eu le plaisir et la chance de te rencontrer plusieurs fois, de discuter avec toi. Après nos divers échanges au Castellet cette année, on s'était donné rendez-vous en fin de saison, pour dresser le bilan, comme nous le faisions depuis quelques saisons.
Je te souhaitais d'être le meilleur rookie de la saison, je te souhaitais d'avoir les points nécessaires pour la Super Licence, je te souhaitais de passer comme pilote d'essais de Renault F1, mais le destin en a décidé autrement. Ma peine est immense et la douleur est toujours présente.
J'ai une pensée pour ta famille, ton frère Victhor, ta petite-amie, tes amis dans le sport automobile et en dehors, tout ce que tu as touché par ta générosité, ta simplicité. J'espère que tu veilleras sur tous tes camarades de là où tu es et que tu continueras à faire briller ton étoile au dessus des circuits. Nous ne t'oublierons pas...

Anthoine Hubert en images