Sébastien Buemi (Renault eDams) s’est imposé cet après-midi à Buenos Aires, théâtre du 3ème ePrix de la saison de Formule E. Avec ses victoires de Hong Kong et de Marrakech, le suisse reste invaincu cette saison et creuse l’écart sur ses rivaux au championnat.

L’on savait la Renault eDams performante cette saison, mais l’on pouvait tout de même s’attendre à voir Buemi, 3ème sur la grille, se retrousser les manches pour battre Lucas Di Grassi, en pole pour la première fois de sa carrière en Formule E. Que nenni, si le départ de la course n’a en rien perturbé l’ordre établi par les qualifications, il n’aura fallu que quelques tours pour voir Buemi prendre la tête de la course.

En effet Di Grassi, qui prenait le départ avec la voiture ayant tapé le mur en essais libres 2, affichait un rythme clairement en dessous de ses poursuivants mais une consommation d’énergie tout aussi importante. Une double peine pour le brésilien, une aubaine pour Jean-Eric Vergne qui prend la tête de la course dans le 3ème tour, suivi par Buemi quelques virages plus loin. Trois tours plus tard, c’est le français qui cède, et Buemi prend alors la tête de la course pour ne plus jamais la quitter.

Un heureux, beaucoup de déçus

Cette nouvelle victoire du champion du monde en titre met un coup derrière la nuque de ses rivaux, dont beaucoup repartent de Buenos Aires avec un goût amer dans la bouche. Vergne tout d’abord, malgré sa 2ème position à l’arrivée, espérait reprendre une partie des points perdus au classement sur Buemi lors des deux premières courses de la saison. Di Grassi quant à lui pouvait espérer l’emporter depuis la pole, mais a dû revoir ses ambitions à la baisse à cause de la piètre performance de sa première voiture, sans doute encore souffrante du violent choc subi en essais libres ce matin.

Nico Prost termine pour la 3ème fois consécutive au pied du podium, devançant Nelson Piquet Jr sur la ligne d’arrivée. Derrière, les deux Dragon Racing se sont livrées une lutte très tendue dans le dernier tour pour la 5ème place, avant que Loïc Duval ne prenne définitivement l’ascendant sur son coéquipier Jérôme D’Ambrosio, qui finira par céder une position de plus à Daniel Abt revenu du fond de grille. Oliver Turvey (NextEV) et Jose-Maria Lopez (DS Virgin), qui espérait mieux à domicile, complètent le top 10.

Rosenqvist, un rookie talentueux

Le meilleur tour en course revient une nouvelle fois au débutant Félix Rosenqvist après sa performance réalisée à Hong Kong en ouverture de la saison. Cependant, lui aussi quitte Buenos Aires déçu, la faute à un arrêt au stand interminable lui ayant coûté près de 10 positions alors qu’il occupait la 7ème place. Sam Bird, longtemps détenteur du meilleur tour, aura bien tenté, à tort, de surpasser Rosenqvist, avant d’emplafonner sa DS Virgin dans le mur à un tour de l’arrivée.

A noter qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes, deux pilotes sont toujours sous investigation par les commissaires de course : Nick Heidfeld (Mahindra), soupçonné de n’avoir pas respecté le temps minimum de présence dans la voie des stands avant de reprendre la piste, et Lucas Di Grassi, mis sous enquête pour avoir potentiellement gêné Nelson Piquet Jr en sortant de son garage lors de son arrêt au stand.

Le petit monde de la Formule E a désormais rendez-vous à l’Autodromo Hermanos Rodriguez au Mexique le 1er avril prochain, pour la 4ème manche de la saison.