Valentino Rossi, qui a annoncé sa retraite récemment, sera encore sur la grille en MotoGP, mais comme patron de son équipe VR46.

L'équipe, qui reprend l'engagement d'Esponsorama, va bénéficier du soutien de l'Arabie Saoudite. En effet, le prince Abdulaziz bin Abdullah bin Saud bin AbdulAziz Al Saud, via sa holding Tanal Entertainment Sport & Media, va donner un budget de 18 millions de dollars à l'équipe de Valentino Rossi.

Selon les chiffres disponibles, cela représente environ un tiers du budget d'une équipe d'usine, et trois fois plus que le budget de l'équipe Tech3.

"Le contrat a déjà été signé et nous fournirons la totalité du montant dans la semaine à venir'', assure le prince saoudien dans une conférence de presse. "Il y a un accord avec Valentino Rossi et VR46, mais il a été annoncé trop tôt et cela a créé des problèmes. Selon nos lois, ces projets doivent d’abord être annoncés dans notre pays, puis à l’international. Les détails restent à définir avec les quatre ministères concernés : Sport, Finances, Finances internationales et Médias''.

L'Arabie Saoudite voit les choses en grand

Outre le projet MotoGP, un parc à thème sur le sport automobile et la VR46 (un investissement de 300 millions de dollars) est prévu en Arabie saoudite, et des usines de production de voitures et de motos doivent également être construites. L'idée même d'une équipe de F1 effleure l'esprit du prince saoudien. Aramco, société pétrolière locale, est déjà sponsor de la discipline.

Mais le point final du projet MotoGP pourrait être un Grand Prix au calendrier. Actuellement, le Moyen-Orient dispose d'une course, au Qatar, sur le circuit de Losail. L'Arabie Saoudite pourrait s'inviter au calendrier comme elle le fera en fin de saison avec la F1.