Cette année, les 24 Heures du Nürburgring fêteront leur 50ème anniversaire. Retour sur les 3 dernières éditions en date, et réflexions sur l'édition 2020 et le futur.

2017 : Land Motorsport dans un final incroyable !

© Land Motorsport

Tout d'abord, pour ce cru 2017 il faut saluer la 40e participation de Volker Strycek ! BMW espère décrocher sa 20e victoire dans la compétition, tandis qu'Audi fait débuter sa toute nouvelle Audi R8 LMS GT4. Grosse surprise lors des qualifications, le californien Jeff Westphal signe la pole en 8'15"427 au volant de la SCG 003 C ! On connaissait les capacités de cette voiture, mais personne ne l'imaginait décrocher la pole. Il devance de peu son compatriote Connor de Philippi sur l'Audi R8 LMS GT3 #29 Land Motorsport et Robin Frijns sur l'Audi R8 LMS GT3 #9 WRT.

En course, les Audi reprennent rapidement le contrôle mais elles restent sous la menace des BMW M6 GT3. A 2 heures de l'arrivée, l'Audi R8 #29 Land Motorsport dispose de 2' d'avance sur l'Audi #9 tandis que la BMW M6 #98 Rowe Racing reste dans le même tour. Une course limpide pour Audi ? Attendez la suite...

A 1h30 de l'arrivée, l'Audi #29 est contrainte à un arrêt au stand non prévu pour un problème de capteur... L'arrêt reste bref mais la voiture chute en 3e position. Les pilotes et l'équipe n'y croient plus et la tristesse est visible dans le stand Land Motorsport. Une Audi peut en cacher une autre avec WRT qui se dirige tranquillement vers la victoire. Malheureusement les nuages noirs commencent à s'amonceler au-dessus de la Nordschleife...

Les 3 voitures de tête font leur dernier arrêt. L'Audi WRT et la BMW Rowe Racing restent en slicks. Chez Land Motorsport on hésite, la voiture commence à repartir alors qu'elle est encore reliée à la buse de ravitaillement carburant... Finalement on met les pneus pluies sur l'Audi du Land Motorsport, le soleil brille au-dessus du circuit GP mais la pluie commence à tomber sur la Nordschleife. Il reste 24 minutes de course et c'est un véritable déluge...

Au volant de l'Audi #29 Land Motorsport, Kelvin van der Linde prend tout les risques pour doubler les concurrents à l'arrêt en slicks sur la Nordschleife. Le sud-africain prend tout les risques et fait la "course de sa vie" ! Il n'hésite pas à passer dans l'herbe et double rapidement la BMW du Rowe Racing ! L'Audi WRT passe proche d'une sortie de piste... WRT et Rowe Racing risquent de tout perdre sous la pluie et ils rentrent aux stands pour mettre les pluies !
Alors que l'Audi WRT est aux stands, l'Audi Land Motorsport passe en tête et Kelvin van der Linde ne commettra aucune faute dans ce dernier tour. L'un des plus grands comeback de l'histoire du sport auto !

Kelvin van der Linde, Christopher Mies, Connor de Philippi et Markus Winkelhock s'imposent au volant de l'Audi R8 LMS GT3 #29 Land Motorsport (l'histoire rappellera à certains le rêve de Markus Winkelhock lorsqu'il mena brièvement le Grand Prix d'Europe de F1 en 2007... sous la pluie au Nürburgring...). WRT boit le calice jusqu'à la lie avec la BMW du Rowe Racing qui lui chipe la seconde place dans le dernier tour...!

© ADAC Nordrhein

2018 : La revanche de Porsche, le brio de Mako !

© ADAC Nordrhein

Les Porsche sont bien de retour ! Laurens Vanthoor fait parler la poudre lors des qualifications en signant un super 8'09"105 au volant de a Porche 911 GT3 R #911 Manthey Racing ! Il devance 2 autres Porsche Sven Müller signe le second chrono en 8'09"522 au volant de la #44 Falken Motorsports tandis que Norbert Siedler signe le troisième temps en 8'09"824 sur la #31 Frikadelli Racing.
En plus de ce triplé lors des qualifications, Porsche célèbre ses exploits sur la Norschleife avec 2 voitures légendaires en parade : une Porsche 956 pilotée par Hans Joachim Stuck et la Porsche 919 Hybrid Evo pilotée par Timo Bernhard. On peut également noter la présence de Carlos Tavares au départ sur une Opel Calibra (il a également participé à la course 24h Classic du vendredi sur une Opel Kadett) !

Kevin Estre fait le show en début de course au volant de la Porsche #911 Manthey Racing. Par contre la voiture sœur (#912) pilotée par Patrick Pilet est victime d'une crevaison dans les premiers tours, elle perd environ 3 minutes dans l'aventure et chute à la 90e place. Elle finira par revenir dans le top 10 au bout d'une trentaine de tours. A 20h30, c'est la Mercedes AMG GT3 #4 Black Falcon du quatuor Engel / Christodoulou / Müller / Metzger qui est en tête.

Après 9 heures de course et 59 tours couverts, les 14 premiers sont toujours dans le même tour. La Porsche #911 mène devant la Mercedes #4 et la Mercedes #47. La Porsche 912 et l'Audi R8 #3 Audi Sport Team Phoenix complètent le top 5. Mais à 01h36 du matin, Romain Dumas perd le contrôle à cause de la présence d'huile sur la pîste... C'est terminé pour la Porsche de tête ! Premier rebondissement et un autre est visible à l'horizon : un violent orage s'approche.
A 02h07, la pluie commence à tomber. A 02h30, la Porsche #912 est en tête devant les Mercedes #4 et #47. Belle course de la Scuderia Cameron Glickenhaus avec une quatrième place provisoire pour la SCG. La bagarre commence en tête, Manuel Metzger passe Richard Lietz. Casse moteur pour la Porsche #31 Frikadelli Racing et la BMW M6 GT3 #98 Rowe Racing.

A 04h36, Daniel Juncadella sort de la piste au volant de la Mercedes AMG GT3 #47 HTP Motorsport. A ce moment-là de la course et dans des conditions difficiles, Maxime Martin est le plus rapide en piste au volant de l'Aston Martin Vantage #007, il tourne 20" plus vite que les hommes de tête que sont Nick Tandy et Adam Christodoulou. D'ailleurs Nick Tandy se sort bien d'un contact avec une Mégane suivi d'un tête à queue. La chance, cela fait aussi partie du sport automobile ! Au petit matin, la pluie finit par cesser, mais la piste reste humide.

A 10h30, la Mercedes #4 est en tête tandis que Nick Tandy au volant de la Porsche #912 écope d'une pénalité de 3'32" pour non respect d'un Code 60 ! Cela va t-il donner un avantage décisif à la Mercedes Black Falcon ? Non ! En effet, un véritable déluge s'abat sur la Nordschleife, le brouillard rend la visibilité nulle. Après sa pénalité, la Porsche est à 4'25" de la Mercedes. Mais cet avantage est annulé avec le drapeau rouge sorti à 11h58 !

La course repart pour les 90 dernières minutes. Adam Christodoulou est au volant de la Mercedes #4 et Frédéric Makowiecki termine la course au volant de la Porsche #912. Makowiecki se montre rapidement insistant. Il porte une attaque sur Christodoulou... Le public retient son souffle puis explose ! L'attaque est virile mais correcte et Makowiecki passe en tête ! Le français ne commet aucune erreur jusqu'à l'arrivée et c'est un triomphe pour lui, Manthey Racing et ses coéquipiers Patrick Pilet, Nick Tandy et Richard Lietz !
L'écart reste faible à l'arrivée mais Dik Müller, Adam Christodoulou, Maro Engel et Manuel Metzger doivent se contenter de la seconde place. La seconde Mercedes du team Black Falcon pilotée par Luca Stolz, Yelmer Buurman, Thomas Jäger et Jan Seyffarth termine troisième.

© ADAC Nordrhein

2019 : Audi Team Phoenix remporte une course folle

On avait déjà vu des équipages 100% féminins sur les 24 Heures du Nürburgring. Mais avant 2019, jamais d'équipe 100% composée de femmes : pilotes, mécanos... Pourtant avec WS Racing Girls Only, les filles sont dans la course avec une Volkswagen Golf TCR confiée à Carrie Schreiner, Jasmin Preisig et Ronja Assman. Relevons également une particularité de cette édition 2019, les 24 Heures du Nürburgring se déroulent le week-end suivant les 24 Heures du Mans... De nombreux pilotes enchaînent les 2 courses.

Maro Engel signe la pole sur la Mercedes AMG GT3 #2 Black Falcon en 8'10"910. Il devance la Mercedes AMG GT3 #48 Mann Filter de Maximilian Götz et la Porsche 911 GT3 R #911 Manthey Racing de Laurens Vanthoor. Les 3 premiers sont regroupés en moins d'une seconde. Les vainqueurs de l'an dernier sur la Porsche #1 signent le 7e chrono. Mais depuis le début des essais, les pilotes ne sont pas en confiance avec la voiture.

Maro Engel domine le début de course tandis que Frédéric Makowiecki perd beaucoup de temps suite à une crevaison. Les premières heures de course sont une véritable débâcle pour BMW : sur les 6 BMW M6 GT3, 4 ont déjà abandonné ! Peu après le cap des 5 heures de course, un duel est engagé entre Dirk Müller sur la Mercedes #2 et Kevin Estre sur la Porsche #911. Un duel entre 2 "moustachus" de la Nordschleife. Mais Kevin Estre n'hésite pas à mettre 2 roues dans l'herbe pour dépasser la Mercedes ! un moment incroyable !

La nuit tombe et malheureusement pour le team Black Falcon, Adam Christodoulou percute la Toyota Supra engagée... c'est l'abandon pour la Mercedes qui avait signé la pole ! BMW perd une nouvelle voiture sur accident.. Après 8 heures de course, Michael Christensen est en tête au volant de la Porsche #911 suivi par Frank Mailleux sur la SCG. Le top 5 est complété par Maximilian Götz sur la Mercedes #48, Matt Campbell sur la Porsche #31 Frikadelli Racing et enfin Frank Stippler sur l'Audi #4 Audi Sport Team Phoenix.
Manthey Racing perd la Porsche #1 au cours de la nuit, Richard Lietz a été percuté par une Porsche Cayman qu'il tentait de dépasser. A l'aube, la Porsche #911 caracole toujours en tête tandis que derrière une furieuse bataille est engagée portières contre portières. En lice pour le podium, Maximilian Götz perd le contrôle de la Mercedes #48 à Hohe Acht ! C'est l'abandon ! Ensuite, second rebondissement, Matt Campbell (alors second) sur la Porsche #31 est victime d'une crevaison. Kevin Estre mène devant l'Audi #4 pilotée par Dries Vanthoor et l'Audi #29 de René Rast.

Alors qu'elle disposait de 3 minutes d'avance, la Porsche de tête passe trop vite et dépasse dans une zone sous drapeau jaune... Laurens Vanthoor avait des soucis de radio et n'a pas vu les drapeaux jaunes. La direction de course applique la sanction réglementaire : plus de 5 minutes de Stop & Go ! Porsche est en train de perdre ses chances de victoire et l'Audi #4 Phoenix Racing passe en tête tandis que l'Audi #29 Land Motorsport est victime d'une crevaison au début de la Nordschleife...

Laurens Vanthoor va faire le forcing pour remonter sur l'Audi du Phoenix Racing, mais c'est peine perdue ! Victoire de l'Audi R8 LMS GT3 #Audi Sport Team Phoenix pilotée par Frank Stippler, Frédéric Vervisch, Dries Vanthoor et Pierre Kaffer devant la Porsche #911 et la Mercedes #3 Black Falcon. Comment s'en sont sorties les filles du WS Racing ? Malheureusement dès le premier tour la Golf Cassera son moteur... Mais les femmes n'ont rien lâché et ont travaillé pendant des heures pour remettre en route la Golf et elle a franchi la ligne d'arrivée, bravo mesdames !

Douche froide, pour le Manthey Racing, la Porsche #911 est jugée non conforme après l'arrivée et est disqualifiée... La Mercedes #3 de Maximilian Buhk, Hubert Haupt, Luca Stolz et Thomas Jäger récupère la seconde place tandis que l'Audi R8 LMS GT3 #14 Car Collection du quatuor René Rast, Christopher Haase, Marcel Fässler et Markus Winkelhock grimpe sur le podium !

Giti Tire Motorsport by WS Racing, VW Golf VII GTI no.89, Jasmin Preisig, Carrie Schreiner, Ronja Assmann, Petra Baecker

2020 et après ?

Leutheuser Racing&Events, BMW 1M-Coupe no.84, Harald Rettich, Fabrice Reicher, Richard Purtscher

En raison de la crise sanitaire actuelle, les 24 Heures du Nürburgring devraient se dérouler fin septembre. A cette occasion, le français Fabrice Reicher devrait atteindre le cap des 20 participations !

Si vous avez lu cette série d'articles, vous constaterez sans doute que les 24 Heures du Nürburgring ont énormément évolué en 50 ans d'existence. La course, comme beaucoup d'autres, s'est professionnalisée... Le nombre de spectateurs n'a jamais été aussi important mais n'a t-on pas un peu perdu le charme de cette course ? Les gens pensent toujours à tort qu'il y a 200 voitures au départ.
On tend aujourd'hui plus vers les 150 (ce qui reste énorme !). Les pilotes "usine" se plaignent régulièrement des erreurs commises par les "petits" en piste. Mais se rendent-ils comptent parfois de leur comportement parfois douteux envers les amateurs ? Il ne faut pas faire fuir ces pilotes qui ont tout de même un niveau respectable et participent à leur course de l'année !

On constate que la course 24h Classic du vendredi affiche complet avec plus de 150 concurrents, la course est spectaculaire et est devenue un incontournable du week-end. Pourquoi pas à l'avenir organiser une course de 24 heures un week-end réservée aux voitures des années 60 aux années 90, et la "grande" course le week-end suivant ?