Le Rallye Monte-Carlo commence ce jeudi et nous vous proposons un tour d'horizon des ouvreurs des pilotes présents sur ce rallye. Et force est de constater que de grands noms sont présents... Retour sur les riches carrières de certains.

Mais tout d'abord... Qu'est ce qu'un ouvreur ?

Les équipages présents disposent d'ouvreurs qui passent deux heures avant le départ des spéciales. Ils apportent les précisions nécessaires sur l'état de la route. C'est un travail primordial, surtout sur un rallye aux conditions difficiles comme le Monte-Carlo.

Ce travail permet aussi aux équipages de limiter les risques, ce qui est important pour la sécurité des pilotes et des spectateurs. Et sur ce rallye, le travail de l'ouvreur demande une certaine expérience, une grande précision et une parfaite entente avec l'équipage pour lequel ils travaillent.

Simon Jean-Joseph (ouvreur de Sébastien Ogier)

© Sophie Graillon (page facebook Simon Jean-Joseph)

Originaire de Martinique, Simon Jean-Joseph s'est rapidement fait remarquer par sa pointe de vitesse sur les rallyes du Championnat de France. En 1997 il termine plusieurs fois sur le podium des rallyes du Championnat de France des Rallyes Asphalte au volant d'une Subaru Impreza 555 Groupe A. L'année suivante, il remporte 3 manches et termine vice-champion ! Hélas ses quelques apparitions ensuite en WRC furent peu probantes....

Mais en 2004 (Renault Clio S1600) et 2007 (Citroën C2 S1600), il empoche 2 titres de champion d'Europe des Rallyes. A Partir de là, il roulera un peu moins souvent en compétition... Mais il roulera toujours à haut niveau, ses talents de metteur au point étant reconnus.

Vint ensuite une première collaboration en tant qu'ouvreur avec Petter Solberg. Et ensuite avec le duo Ogier/Ingrassia qui s'est transformée en réelle complicité. Il est l'une des clés des succès des octuples champions du monde. En 2011, Simon Jean-Joseph s'est aussi offert le titre de Champion de France des Rallyes Terre. Il sera secondé dans sa tâche d'ouvreur par Vincent Landais qui copilotait encore il y a peu Pierre-Louis Loubet.

Bryan Bouffier et Denis Giraudet (ouvreurs d'Oliver Solberg)

© Bryan Bouffier - Page Officielle

Vainqueur du volant Peugeot en 2002, Bryan Bouffier deviendra l'un des pilotes officiels de la Peugeot 206 S1600 les années suivantes. Sa carrière connaîtra un léger creux au milieu des années 2000 et à l'approche de la trentaine, il rebondira en Pologne et y remportera 3 titres de 2007 à 2009. Champion de France des Rallyes Asphalte en 2010, en 2011 il écrit la plus belle ligne de son palmarès en 2011 en remportant le Monte-Carlo alors en IRC.

Bryan Bouffier est toujours très rapide au Monte-Carlo et le prouve à nouveau en 2014, où sur une Fiesta WRC privée il occupe la tête pendant 6 spéciales et termine finalement second. Il essaiera ensuite de remporter le Rallye d'Ypres, mais échouera à chaque fois, victime de la malchance et d'un Freddy Loix impérial sur ce rallye...

Enfin, avec Denis Giraudet, l'un des meilleurs copilotes français de l'histoire, ils forment un duo très expérimenté qui devrait bien aider le jeune Oliver Solberg. D'ailleurs, Elliot Edmondson étant positif au covid, c'est bien Denis Giraudet qui a effectué les reconnaissances du rallye avec Oliver Solberg.

Markko Märtin (ouvreur d'Ott Tänak)

Ford WRT - Markko Märtin

A l'image d'Ott Tänak, Markko Märtin est arrivé en WRC en se forgeant une image de surdoué. Rapidement fiable sur une Toyota Corolla WRC privée, ses bonnes performances lui ouvrent les portes de Subaru pour la saison 2001. Une saison peu probante et un transfert chez Ford en 2002 où son talent explosera rapidement.

En 2004 il termine 3e du WRC et s'annonce comme un futur gros challenger pour Sébastien Loeb. La saison 2005 le verra rouler pour Peugeot sur la rétive 307 WRC... Lors du Wales Rally GB c'est la sortie de route, mais elle n'est pas sans conséquence. Martin Park, son copilote depuis la saison 2000, et surtout son ami décède sur le coup. Un drame dont ne s'est jamais remis Markko Märtin... L'estonien a claqué la porte du WRC après 5 victoires et 18 podiums.

Bruno Thiry (ouvreur de Thierry Neuville)

@wikipedia

Bruno Thiry est l'un des plus grands pilotes de l'histoire des rallyes belges. Il a d'ailleurs été un animateur régulier du WRC entre 1994 et 2002 en ayant été pilote officiel pour diverses marques (Ford, Subaru, Škoda....). Il passe même tout près de remporter le Tour de Corse 1995... fichue mécanique.

Bruno Thiry, c'est 5 podiums en WRC et un titre de champion d'Europe des Rallyes en 2003 sur Peugeot 206 WRC. Il sera secondé dans sa tâche d'ouvreur, et comme depuis plusieurs saisons, par Julien Vial (qui a déjà copiloté Neuville, lors du Monza Rally Show 2015).

Patrick Magaud (ouvreur d'Adrien Fourmaux)

Patrick Magaud est sûrement le plus rodé dans le rôle d'ouvreur après avoir longtemps collaboré avec Sébastien Loeb, ils se connaissaient depuis l'ère Citroën. En effet Patrick Magaud était pilote officiel de la marque aux chevrons dans les années 90. Vice-champion de France des Rallyes Asphalte en 1997 (Citroën Saxo Kit-Car), 3e du championnat de France des Rallyes Asphalte en 1998.

Il n'a que très peu roulé en compétition depuis fin 2002. A noter tout de même une victoire au Rallye Terre des Cardabelles en 2011. Assurément un renfort de choix pour un Adrien Fourmaux toujours en quête de progrès !

Juho Hänninen (ouvreur de Takamoto Katsuta)

@wikipedia

Juho Hänninen s'est fait remarquer en 2008 en terminant 8e du Rallye de Suède sur une Mitsubishi Groupe N. La même saison, il remporte le Rallye de Russie en IRC sur une Peugeot 207 S2000. Il intègre ensuite Škoda Motorsport pour le retour de la marque en rallye avec la Skoda Fabia S2000.

En 2010, il termine second du Monte-Carlo et remporte l'IRC. Il fera ensuite partie intégrante de l'équipe Toyota où il conclut la saison du retour de la marque en 2017 à la 9e place du championnat pilote. Il a participé au développement de la Toyota Yaris Rally1.

Yoann Bonato (ouvreur de Sébastien Loeb)

© Yoann Bonato

Après avoir commencé le rallye en 2001, son ascension a été rapide jusqu'à s'octroyer un volant officiel Citroën sur une S1600 en Championnat de France des Rallyes. Hélas sa carrière fut proche de s'arrêter et il repartira tout en bas au volant d'une Suzuki Swift Groupe N, en faisant quelques piges en Championnat de France des Rallyes Terre sur une Skoda Octavia WRC et une victoire inattendue lors du Terre de l'Auxerrois 2008.

Sa carrière connaîtra un second coup d'arrêt, 1 rallye en 2011, aucun en 2012... avant d'être relancée à nouveau par un succès lors de l'Opel Adam Cup en 2013 ! En 2015, sa carrière prend un nouveau tournant avec un programme partiel en Championnat de France des Rallyes Asphalte : et là c'est une réussite avec 3 podiums en 5 rallyes dont une victoire au Critérium des Cévennes, il termine 3ème du championnat !

La suite ferait rêver beaucoup de pilotes : il récolte 4 titres de Champion de France des Rallyes (2017, 2018, 2020 et 2021) sur les Citroën DS3 R5 et C3 R5 et égale le record de Bernard Béguin ! Il termine même 8e du Monte-Carlo 2019. C'est la première fois qu'il ouvrira pour Sébastien Loeb.

Mikko Hirvonen (ouvreur de Kalle Rovanperä)

Il est 4 fois vice-champion du monde, vainqueur du Monte-Carlo 2010, Mikko Hirvonen est l'ouvreur le plus capé de ce Monte-Carlo... Souhaitons que cela porte chance à Kalle Rovanperä.

Alexandre Bengué (ouvreur de Yohan Rossel)

2005 World Rally Championship - Rally Monte Carlo - January 20/23 - 2005 Alexandre Bengue on Stage 3

Alexandre Bengué a fait ses premières armes dans les volants Peugeot. Sa progression est logique jusqu'à piloter une Peugeot 206 WRC en Championnat de France des Rallyes Asphalte, second en 2002, il décroche le titre en 2003 avant de terminer de nouveau second en 2004 derrière l'ogre Stéphane Sarrazin. Il est repéré par Skoda qui lui propose de disputer les manches asphalte du WRC en 2005 au volant de la Skoda Fabia WRC.

Les performances sont là au volant d'une voiture rétive, mais Skoda se retire du WRC à la fin de la saison... Trop typé asphalte, la suite de sa carrière sera en dent de scie mais il prouvera de nouveau son talent sur l'asphalte avec une 4ème place sur une Peugeot 307 WRC privée lors du Rallye de Catalogne 2006.

Citroën reconnaîtra ses talents en lui proposant un poste de pilote de développement, un travail d'homme de l'ombre également, mais Alexandre Bengué en a accumulé des kilomètres au volant des différentes Citroën ayant brillé en WRC ! A noter qu'il a également travaillé comme ouvreur pour Sébastien Ogier (Monte-Carlo 2012 par exemple).

Autres noms notables :

Antoine L'Estage (ouvreur de Gus Greensmith)
Guy Wilks (ouvreur d'Elfyn Evans)
Nil Solans (ouvreur de Marco Bulacia)
Franck Lions (ouvreur d'Eric Camilli)
David Deslandes (ouvreur de Pierre Ragues)
Jean-Marc Manzagol (ouvreur de Jean-Michel Raoux)
Nicolas Latil (ouvreur de François Delecour)
Thomas Chauffray (ouvreur de Stéphane Lefebvre)
Stéphane Poudrel (ouvreur de Philippe Baffoun)
Mathieu Franceschi  et Lucie Baud (ouvreur de Frédérik Casciani)
Laurent Poggi (ouvreur d'Anthony Fotia)
Dominique Savignoni et Sabrina de Castelli (ouvreurs de Ghjuvanni Rossi)