Alexander Wurz a connu de nombreuses saisons sans courir une saison complète en F1. Remplaçant de son compatriote Gerhard Berger en 1997, il termine sa carrière en F1 en 2009. Le dernier Grand Prix du géant autrichien remonte à la Chine 2007, avec Williams. Mais avant ça, il a failli courir dans une autre équipe...

La carrière en F1 d'Alexander Wurz a commencé en 1997. Il participe à sa première course à l'occasion du Grand Prix du Canada. Ainsi, il remplace ainsi Gerhard Berger, malade. Il faut dire que le premier contact avec Flavio Briatore a été des plus étonnants.

La rencontre remonte à 1996. Lors d'une discussion avec l'homme d'affaires italien, ce dernier lui promet un test avec Benetton s'il gagne les 24 Heures du Mans. Alexander Wurz remporte la mythique course sarthoise avec Joest Racing. Il a ainsi devancé deux GT1 de l'équipe Porsche. Flavio Briatore s'exécute et offre au pilote autrichien deux jours d'essais à Estoril. "Non seulement, je n'avais jamais piloter une F1, mais je n'avais jamais été à Estoril'', se souvient-il dans une interview pour le magazine Motorsport.

Son premier réflexe a été de contacter David Sears, patron de l'équipe SuperNova. Il lui demande le prix pour faire un essai à Estoril sur une F3000. Le prix étant raisonnable, le pilote autrichien se souvient avoir emprunté de l'argent à des amis et à son père pour faire 30 tours sur le circuit portugais. "J'ai fait le test contre Giancarlo Fisichella, Jarno Trulli, Vincenzo Sospiri et Paul Tracy'', se souvient-il. Troisième meilleur temps des essais derrière Mika Häkkinen et Eddie Irvine, il se voit proposer un contrat de pilote d'essai par Benetton pour 1997. Son salaire : 8 000 euros. Dans le même temps, Mercedes lui propose un contrat de pilote d'usine pour rouler en FIA GT.

Un premier Grand Prix appris dans l'avion

Alexander Wurz Benetton

© Alex Wurz

Alors qu'il a fait de nombreux essais avec Benetton, il est appelé un jour de juin par Flavio Briatore. Ce dernier lui demande de venir immédiatement dans son appartement londonien. Il lui explique qu'il va devoir remplacer Gerhard Berger, victime d'une sinusite. Il a pris l'avion avec un magazine, apprenant le circuit sur celui-ci. Après deux abandons, Alexander Wurz finit sur le podium du Grand Prix de Grande-Bretagne. Il signe peu de temps après un contrat de trois saisons avec Benetton.

Après 52 Grands Prix, un podium et 26 points inscrits, la relation entre le pilote autrichien et Benetton s'achève. La finalité de son contrat a été compliquée. Au moment où il a signé son contrat de pilote titulaire avec Benetton, Flavio Briatore quittait l'équipe. David Richards a repris la gestion de l'équipe avant de la laisser courant 1999 à Rocco Benetton.

Aussi, Flavio Briatore revient chez Benetton en même temps que Renault rachète l'équipe. Et là commence la fin d'entente entre l'équipe italienne et le pilote autrichien. "Flavio Briatore voulait me faire signer un contrat de management des pilotes, et l'antidater. J'ai refusé. En raison de l'influence de Flavio avec d'autres équipes, tout ce qui était disponible pour moi alors était un contrat d'essai McLaren'', explique-t-il au magazine Motorsport. S'en suit ainsi cinq saisons chez McLaren.

L'approche BMW

Du haut de son mètre 86, les choses n'ont jamais été faciles pour Alexander Wurz. En 2005, Juan-Pablo Montoya se blesse officieusement au tennis (officiellement lors d'une chute en moto). Mais Alexander Wurz ne peut pas le remplacer au pied levé, lors du Grand Prix de Bahreïn. Malgré des essais le vendredi, c'était physiquement impossible pour lui de courir. Il cède sa place à Pedro de la Rosa. "McLaren s'est mis à faire un cockpit plus grand pour moi, et il était prêt trois semaines plus tard pour Imola. Ce fut mon premier Grand Prix depuis quatre ans'', se souvient-il.

Fin 2005, Alexander Wurz rejoint l'usine de l'équipe BMW-Sauber tard dans la nuit. Après un essai dans la voiture finalisée, celle-ci ne lui correspond pas. "Il était tard dans le processus de conception de la voiture. ils avaient déjà passé les crash-tests et il fallait aller vite. Mais ça ne me correspondait pas et ils ne pouvaient pas modifier le châssis afin que je puisse monter dedans'', explique-t-il à Motorsport-Total. En lice pour le poste de pilote d'essai, ce poste reviendra finalement à Robert Kubica, deux centimètres plus petit !

Finalement, le pilote autrichien rejoint Williams comme pilote d'essai puis pilote titulaire la saison suivante. En 2008, il rejoint Honda et reste après le rachat de Ross Brawn en 2009 avant de se tourner définitivement vers l'endurance.