Red Bull, l'incompréhension avec les jeunes pilotes

Par |2019-08-13T02:46:41+02:00mardi 13 août 2019|Formule 1|

Une nouvelle fois, les équipes Red Bull et Toro Rosso font parler d'elles. Après l'échange Max Verstappen - Daniil Kvyat en 2016, voici venu le temps de l'échange Pierre Gasly - Alex Albon.

Stupeur en cette trêve estivale ! Alex Albon, le pilote qu'on n'aurait pas pensé en F1 au début de la saison, prend la place de Pierre Gasly chez Red Bull dès le Grand Prix de Belgique. Le pilote français retourne chez Toro Rosso, comme Daniil Kvyat à son époque face à Max Verstappen.

Un air de déjà vu chez Red Bull...

Le schéma se renouvelle une nouvelle fois, avec quelques similitudes. En 2016, Max Verstappen, 10e du championnat après le Grand Prix de Russie, remplace dès l'Espagne Daniil Kvyat, 8e du championnat avec 21 points, soit 15 de retard sur son coéquipier de l'époque Daniel Ricciardo.

Si les deux pilotes avaient une saison complète avant l'échange, Alex Albon arrive chez Red Bull après seulement 12 Grands Prix, alors que Pierre Gasly a plus d'une saison en F1, avec Toro Rosso puis avec Red Bull. Le pilote d'origine thaïlandaise est 15e du championnat avec 16 points, à seulement 11 de son coéquipier Daniil Kvyat. Pierre Gasly est 6e du championnat, avec 63 points. Mais le jeune pilote français compte quasiment trois fois moins de points que Max Verstappen, qui compte déjà deux victoires avec le bloc Honda.

Red Bull, la progression avant la déchéance

La politique Red Bull avec ses jeunes pilotes est compliquée à comprendre. L'entreprise de Dietrich Mateschitz met beaucoup d'argent sur ses pilotes, leur offrant un plan de carrière parfois discutable, pour, in fine, les délaisser.

Le programme junior de Red Bull nait officiellement en 2001, même si la marque autrichienne sponsorisait l'équipe de Helmut Marko dès 1999. De nombreux pilotes ont eu le soutien de la boisson énergisante. Les premiers étaient Bernhard Auinger, alors en F3 allemande ; Reinhard Kofler et Christian Klien, pilotes de Formula BMW ; Christoper Wassermann et Sebastian Vettel, pilotes de karting ; Ricardo Maurício et Patrick Friesacher, pilotes de F3000 internationale. Jusqu'à Patricio O'Ward, dernier pilote à avoir rejoint le Red Bull Junior Team, 83 pilotes sont passés par le programme junior de la marque autrichienne, dont 13 qui ont rejoint la F1.

Le changement entre Alex Albon, qui a été soutenu par le Junior Team de Red Bull en 2012 avant de se faire évincé pour mauvais résultats, et Pierre Gasly, soutenu par la marque autrichienne depuis 2014, n'est qu'une goutte d'eau dans l'immense vase du vivier des jeunes talents. Récemment, Dan Ticktum a été évincé du programme, alors qu'il courait en Super Formula. Le double vainqueur du Grand Prix de Macao a été remercié suite à ses mauvaises performances dans le championnat japonais. Brendon Hartley, ancien pilote du Junior Team entre 2006 et 2010, a été écarté en fin de saison passée, après avoir été appelé à la rescousse pour prendre le second baquet chez Toro Rosso.

« C'est assez amusant car mon plus gros obstacle a été Red Bull, je n'avais pas de manager quand j'ai quitté la F1. C'est super quand tout va bien avec Red Bull, mais quand ça ne va pas, vous n'avez nulle part où aller. Mais j'ai été chanceux et réussi à m'en sortir finalement. Red Bull m'a amené en F1 mais ils m'ont aussi empêcher d'y rester au bout du compte », expliquait Jean-Eric Vergne au site safeisfast.com début 2017.

Et si le résumé de la vie chez Red Bull se résumait aux propos du double champion de Formule E ? C'est là où certains ont eu de la chance, en choisissant de quitter l'une des équipes Red Bull et le programme Junior.

Red Bull bientôt dans l'impasse ?

A vouloir jouer avec sa situation plutôt unique, à savoir d'avoir quatre pilotes sous contrat en F1, la possibilité d'une pénurie se fait ressentir. Au point que les équipes de la marque autrichienne ont été obligées de rappeler d'anciens membres. Brendon Hartley, Daniil Kvyat - pourtant évincé une saison auparavant, Alex Albon... aucun pilote aujourd'hui n'a les points requis pour avoir la Super Licence.

La fuite des talents est aussi un autre des gros problèmes de Red Bull. Sebastian Vettel a quitté Red Bull pour rejoindre Ferrari en 2015, Daniel Ricciardo qui a rejoint Renault cette saison, Carlos Sainz Jr, prêté la saison passée à Renault, a pris le volant de la McLaren en 2019... Si Pierre Gasly venait à perdre son baquet ou à rejoindre une autre équipe, qui prendrait le volant d'une des voitures de l'équipe Toro Rosso ? Feront-ils appel, encore, à un ancien membre ?

Nous utilisons les cookies afin d’améliorer l’expérience de nos lecteurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés et stockés sur votre appareil. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir + OK

Google Analytics

_gid _ga _gat Ce site utilise des cookies de Google Analytics. Ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.

Google Adsence

IDE AdSense utilise des cookies afin d'améliorer l'efficacité de la publicité. Il en existe de plusieurs types, avec des applications variées. Ils peuvent permettre, par exemple, d'optimiser la pertinence des annonces, d'améliorer les rapports sur les performances des campagnes et d'éviter la rediffusion d'annonces déjà vues par l'utilisateur.Les cookies eux-mêmes ne contiennent aucune information personnelle.

Alexa Analytics

__auc __asc Ce cookie est utilisé pour collecter des informations sur le comportement du consommateur, qui sont envoyées à Alexa Analytics à titre statistique uniquement.

CloudFlare

_cfduid Notre site Web et notre service utilisent des cookies et d'autres technologies similaires afin de vous fournir un meilleur service et d'améliorer globalement notre site Web. Par exemple, nous pouvons utiliser des cookies pour vous diriger directement vers la partie appropriée de notre site Web, en indiquant que vous êtes un visiteur assidu.