Ce week-end a eu lieu le Grand Prix d'Italie 2019. Charles Leclerc a remporté la course sur les terres de la Scuderia. Retour sur ce week-end italien.

Les faits marquants du week-end italien

Dans l'histoire de Monza

Contexte d'avant course

L'aérodynamique

La F1 débarque ici à Monza seulement une semaine après Spa-Francorchamps, dans un contexte d'après-deuil, l'ensemble des équipes, des pilotes et des personnes présentes ici sont encore marqués par le drame du précédent meeting.

Monza ou "le Temple de la Vitesse" est un circuit à faibles appuis, les équipes profilent les ailerons pour les décharger le plus possible. Robert Kubica qui enregistra son premier podium en 2006 avec sa BMW Sauber ici à Monza, n'a pas cette chance, on remarque que l'aileron arrière de sa Williams tient plus de la pelle à tarte que de la fine lame de rasoir.

Robert Kubica (POL) Williams Racing FW42.
Italian Grand Prix, Friday 6th September 2019. Monza Italy.

Charles Leclerc en terre rouge

Le plus jeune pilote Ferrari vainqueur d'un Grand Prix (depuis dimanche dernier en Belgique) arrive ici à Monza à domicile. Mercredi la marque au cheval cabré lui avait offert un show avec les Tifosi italiens. À Milan, les fans l'acclament et l'encouragent vers la victoire de dimanche malgré un Hamilton puissant qui rêve d'un duel en piste avec Charles Leclerc. Jean Alesi le définit comme "un champion en herbe" et Felipe Massa l'annonce "comme un futur champion". Charles Leclerc, le pilote monégasque porte sur ses épaules une immense pression sur la grille de départ.

L'absurde s'invite en Q3

Scène surréaliste lors de la troisième séance des qualifications ! La Direction de Course n'a pas vraiment apprécié les faits mais n'ont pas sanctionné les pilotes qui ont joué aux embouteillages digne d'un mois d'août dans le Sud de la France, même Bison Futé n'aurait pas parié sur ça.

Hommage à Ferrari

Jody Scheckter a pris le la piste au volant de la Ferrari 312T4 en hommage aux 90 ans de Ferrari, retour en vidéo de ce tour :

Sebastian Vettel : L'humiliation ?

On va pas se mentir : ce n'est pas le meilleur week-end du pilote allemand. C'est son treizième Grand Prix d'Italie, un signe ? Le pilote de la Scuderia Ferrari essayera durant les qualifications de se hisser au plus haut, mais le fiasco des Q3 fit que Sebastian Vettel s'élança de la 4e place.

En course, l'objectif était simple : finir au moins sur le podium. Mais lors du sixième tour, Sebastian Vettel partit à la faute dans la chicane d'Ascari, une erreur inacceptable à ce niveau de compétition.
De retour en piste, il coupa la trajectoire de Stroll, le pilote Racing Point qui ne put l'éviter. Un acte inévitable ? Cette succession de maladresses alourdi l'adroise pour Vettel dont la Presse Italienne va en faire du petit bois, comme savent si bien le faire les journalistes outre-Alpes... le pilote allemand devra à tout prix éviter la Corriere della Sporte ou la Stampa... !

Renault : Mission accomplie !

Renault réalise ici un très bon résultat, Ricciardo termine 4e et Hülkenberg 5e. L'équipe est plutôt satisfaite des résultats, mais doit encore améliorer quelques points :

"Il y a de l'émotion dans ce résultat et il démontre une forme de progrès. C'est un week-end parfaitement exécuté des essais jusqu'à la course. Mais nous devons encore bosser sur les performances. Il faut énormément de temps pour finaliser un week-end, il y a beaucoup de détails à préparer. Le moteur a été parfait, nous devons travailler sur le châssis désormais et en particulier l'aérodynamique". Cyril Abiteboul - Directeur Général Renault Sport Racing

Renault récolte 22 précieux points lors de ce Grand Prix, c'est le 4e meilleur résultat depuis leur retour en Formule 1 en 2016.

"Je suis très satisfait, je savais que j'étais 4 ème durant toute la course. Mais bon, on sait jamais si un des trois pilotes devant ont un problème cela m'aurait permit de monter sur le podium. C'est mon meilleur résultat ici à Monza et je suis très heureux pour moi et l'équipe à qui j'offre le meilleur résultat depuis des années. C'est mérité pour l'ensemble des membres de l'équipe". Daniel Ricciardo

Le jeu des Hymnes Natonaux

La famille royale Grimaldi à Monaco est issue de Gênes en Italie. Amusante ironie après les hymnes monégasque et italien joués l'un après l'autre à Monza. Il est loin le temps où la FIA F2 jouait la Marseillaise à Charles Leclerc à Jerez en 2017.

Les statistiques du week-end

2
Le nombre de point qu'Antonio Giovinazzi a marqué sur ce Grand Prix, il totalise seulement 3 points au général et c'est la seconde fois de la saison qu'il finit dans le Top 10.

TOP 6
Renault place ses deux voitures dans le top 6 en qualifications. Ce qui n'est pas arrivé depuis le Grand Prix de France 2007.

21
C'est la 21e pole position de la Scuderia Ferrari ici à Monza, c'est un record pour une écurie sur ce circuit et dans un Grand Prix en général. C'est la 237e victoire pour Ferrari en tant que constructeur.

70
Le nombre d'éditions du Grand Prix d'Italie, mais c'est la 69ème fois que la F1 vient ici à Monza, car le circuit fut rénové en 1980, et c'est Imola qui assura la course cette année-là.

2010
Dernière victoire de Ferrari sur ses terres, Charles Leclerc vient interrompre une série de 5 victoires d'affilé de Mercedes à Monza.

100 000
Approximativement le nombres de Tifosi au pied du podium et dans les tribunes savourant la victoire de la Scuderia Ferrari.

Comparaison des temps

En qualifications, le temps de la pole position ne sera pas amélioré par rapport à l'an dernier :

  • 2018 : 1.19:119 : Kimi Räikkönen - Ferrari
  • 2019 : 1.19:307 : Charles Leclerc - Ferrari

En course, le meilleur temps est amélioré par rapport au Grand Prix de 2018 :

  • 2018 : 1.22.497 : Lewis Hamilton - Mercedes
  • 2019 : 1.21:779 : Lewis Hamilton - Mercedes

Statistiques des pneumatiques en course

pirelli-stats-monza-2019

Statistiques Pirelli en course

pirelli-stats-monza-2019-2

Statistiques Pirelli en course

Les pénalités du week-end

Red-Bull : les deux pilotes Red-Bull : Verstappen et Albon se sont élancés du fond de grille en raison du changement de leurs moteurs en amont du Grand Prix. Plus tard en course Albon sera pénalisé d'un 5" pour avoir coupé une chicane.

Sebastian Vettel : Pour avoir percuté Lance Stroll lors de son retour en piste dans la chicane Ascari lors du 6e tour, le pilote Ferrari écopera d'un Stop&Go de 10".

Lance Stroll : dans le 6e tour, Lance Stroll arriva dans Ascari et ne put éviter Sebastian Vettel, le percuta, et manqua d'harponner Pierre Gasly quand ce dernier sortit de la chicane Ascari. Il sortira au large dans les graviers, il n'y a pas eu de contact... Lance Stroll écopé d'un Drive Through.

"Il est revenu en piste rapidement (Sebastien Vettel), dans cette situation j'ai rien pu faire, j'ai essayé de l'éviter mais il y a eu contact. en repartant je ne vois pas les voitures qui arrivent, je suis pénalisé pour les mêmes raisons que Sebastian Vettel". Lance Stroll

Le point sur le classement du championnat

Les Tweets du week-end